Extension Factory Builder
19/02/2013 à 13:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Cette instabilité ne concerne pas uniquement les formations de la majorité. Les partis de l'opposition sont également frappés par le syndrome du « redressement », terme générique désignant les coups d'État scientifiques, ou vivent une succession agitée. Ce n'est pas le cas du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), qui a connu une passation apaisée. Après vingt ans de présidence, son fondateur, Saïd Sadi, a passé le témoin lors du congrès de février 2012. Mais son successeur, Mohsin Bellabes, manque manifestement de charisme, et le RCD a sombré dans l'anonymat. En revanche, le retrait de Hocine Aït Ahmed, personnalité historique du mouvement national et fondateur du Front des forces socialistes (FFS), doyen de l'opposition (il a été créé en 1963), a provoqué un véritable séisme dans les structures du parti. Aucune personnalité parmi l'élite du FFS ne fait consensus. Résultat : des rivalités haineuses, des ambitions qui se heurtent violemment et des déchirures.

Peu contestée, la trotskiste Louisa Hanoune, à la tête du Parti des travailleurs (PT), première force d'opposition dans le Parlement depuis la création du parti, en 1990, devrait elle aussi passer la main. Même les micropartis n'ayant que quelques mois d'existence sont touchés par le syndrome de la contestation interne. Autant le système cherche une alternative à Bouteflika en 2014, autant l'opposition manque de leader charismatique.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui s’affro[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Algérie - France : où en est l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Au lendemain de l'opération d'exhumation des restes des crânes des sept moines de Tibhirine, assassinés en 1996 en Algérie, où en est l'enquête ? Décryptage avec notre journaliste[...]

Algérie : l'intouchable Abdelghani Hamel

Ses propres troupes se sont retournées contre lui. Mais le chef de la police nationale Abdelghani Hamel peut compter sur le soutien du président Bouteflika.[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

L'Algérie maintient ses recettes malgré la chute du cours du pétrole

Malgré la chute des cours du pétrole depuis plus d'un trimestre (-26 %), les recettes algériennes provenant de la ventes d'hydrocarbures se sont maintenues. Entre janvier et fin septembre, elles ont[...]

Le FMI met en garde l'Algérie au sujet de ses dépenses publiques

Après la visite en Algérie (17 septembre-1er octobre) d'une délégation du Fonds monétaire international, une sévère mise en garde a été[...]

Algérie-Maroc : Rabat accuse l'armée algérienne d'avoir ouvert le feu sur des civils marocains

Le Maroc a dénoncé un "acte irresponsable" et sommé l'Algérie de s'expliquer après des coups de feu tirés, samedi, à la frontière entre les deux pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers