Extension Factory Builder
19/02/2013 à 13:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

La « neutralisation » de Belkhadem et d'Ouyahia, deux personnalités parmi les plus citées pour la succession de Bouteflika en 2014, a créé une situation inédite : les deux principales forces politiques du pays, le FLN et le RND, ont été totalement « désamorcées », selon la formule d'un membre du bureau politique de l'ancien parti unique. « Le pouvoir, dit-il, s'est arrangé pour annihiler toute possibilité d'avoir un candidat investi par le FLN ou par le RND. Du coup, ces deux redoutables machines électorales seraient à la disposition d'un mystérieux candidat, non encore déclaré. » Qui donc sera l'heureux élu du système ? Nul n'est en mesure de le dire. L'élite dirigeante ne s'étant jamais renouvelée, aucun jeune leader (entendre issu de la génération postindépendance) ne s'impose sur l'échiquier politique.

En annonçant, le 4 septembre 2012, la liste des membres de son gouvernement, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, avait eu cette mystérieuse formule : « Les dirigeants de l'Algérie de demain se trouvent parmi l'équipe appelée à diriger aujourd'hui l'exécutif. » Si sa feuille de route comprend l'organisation de la présidentielle de 2014, ce qui écarte l'éventualité qu'il s'y présente, rien n'interdit à Sellal de démissionner quelques mois avant l'échéance pour se lancer dans la course à El-Mouradia. « Peu probable », selon son entourage.

Nouvelle génération

Il reste deux noms : Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, président de Taj, et Amara Benyounes, ministre de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et de la Ville, président du Mouvement populaire algérien (MPA). De nouvelle génération, agréées à la faveur des réformes politiques amorcées après le Printemps arabe, ces deux formations sont devenues, en quelques mois, respectivement les quatrième et troisième forces politiques du pays. Et si le MPA a affronté le suffrage universel - une percée aux législatives doublée d'une nette confirmation lors des municipales -, Taj n'a même pas eu besoin de battre campagne. Agréé après les législatives, il a vampirisé les autres partis pour revendiquer près d'une quarantaine de députés qui ont rejoint ses rangs. Dédaigneux, il a refusé de se jeter à l'eau pour les municipales.

Alors, Sellal, Benyounes ou Ghoul ? À moins que le système ne jette son dévolu sur un jeune général, héros anonyme de la guerre contre le terrorisme, et vende l'idée à l'opinion publique au nom de la sacro-sainte stabilité du pays « que l'on ne saurait remettre en question ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika réélu avec 81,53% des voix

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika réélu avec 81,53% des voix

Abdelaziz Bouteflika a été réélu au premier tour de l'élection présidentielle algérienne. Le chef de l'État sortant, qui briguait son quatrième mandat, a rassembl&eacu[...]

Algérie : les sept vies d'Abdelaziz Bouteflika

Abdelaziz Bouteflika a été réélu vendredi président de la République algérienne à une majorité écrasante de 81,53 % des suffrages exprimés. Alors que[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

L'État algérien rachète 51% de Djezzy

Après des années de bataille juridique, VimpelCom annonce la cession de 51% du capital de Djezzy au Fonds national d'investissement pour 2,643 milliards de dollars. L'actionnaire russe conserve toutefois le[...]

Vidéo - Cheb Khaled : "Je ne fais pas de politique"

Ses projets artistiques, ses dernières prises de position, notamment son soutien au président algérien sortant, Abdelaziz Bouteflika, et la polémique qui s'en est suivie, Cheb Khaled, qui signe son[...]

Algérie : Bouteflika en passe d'être réélu, Benflis dénonce une "fraude à grande échelle"

Très affaibli par la maladie, le président sortant Abdelaziz Bouteflika est pourtant sur le point de remporter la présidentielle algérienne. Un scrutin qui n'a attiré que la moitié des[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Vidéo - Présidentielle algérienne : Bouteflika s'est rendu au bureau de vote en fauteuil roulant

L'élection présidentielle algérienne se tient ce jeudi. Le président sortant, Abdelaziz Bouteflika, a fait sa première apparition publique depuis 2012.[...]

Algérie : ouverture des bureaux de vote, apparition publique de Bouteflika attendue

Les Algériens sont appelés à se rendre aux urnes ce jeudi. Le président sortant – et favori -, Abdelaziz Bouteflika, affaibli par la maladie, devrait faire sa première apparition publique[...]

Faïza Guène, écrivain à part et entière

Depuis le best-seller "Kiffe kiffe demain", paru il y a dix ans et vendu à 400 000 exemplaires, la jeune auteure n'a pas cessé d'écrire. Dernier opus : "Un homme, ça ne pleure[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers