Extension Factory Builder
18/02/2013 à 07:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La candidature de Bouguerra Soltani à la présidentille de 2014 paraît peu probable. La candidature de Bouguerra Soltani à la présidentille de 2014 paraît peu probable. © Reuters

La déroute des islamistes aux élections législatives, municipales et sénatoriales ont fragilisé Bouguerra Soltani, jusque là seule figure rassembleuse du mouvement. De jeunes ambitieux lorgnant la présidentielle de 2014 ont déjà fait scission pour créer de nouveaux partis.

Plus fort que jamais dans les pays du Printemps arabe, le courant fondamentaliste, composé d'une force principale, le Mouvement de la société pour la paix (MSP, de Bouguerra Soltani), d'obédience Frères musulmans, et de quelques « forces supplétives », notamment Ennahda et El-Islah, enregistre un surprenant recul en Algérie. Miné par des dissidences internes, le MSP, troisième force politique de la législature sortante, a subi une déroute aux législatives de mai 2012. Une débâcle confirmée quelques mois plus tard lors des municipales et des sénatoriales. Ces malheurs électoraux ont valu à Soltani d'être sur la sellette. D'aucuns lui promettent le même sort que ses anciens partenaires au sein de l'Alliance présidentielle, Abdelaziz Belkhadem du FLN et Ahmed Ouyahia du RND. Mais qu'il soit débarqué ou non, il est peu probable qu'il maintienne ses ambitions présidentielles pour 2014.

Relève

De jeunes loups du MSP pointent déjà leur museau. Deux cadres en vue ont en effet décidé de claquer la porte du parti pour créer le leur : Abdelmadjid Menasra, ancien ministre de l'Industrie, qui a fondé le Front du changement, et Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, qui a lancé son Rassemblement Espoir de l'Algérie, dont le sigle en arabe, Taj, signifie « couronne ». Menasra et Ghoul devraient être de la partie dans la pêche aux voix islamistes. Vedette montante des Frères, Abderrazak Mokri, chef du groupe parlementaire, refuse de quitter le parti et compte sur l'investiture du MSP. La quatrième personnalité issue du courant islamiste à briguer la succession de Bouteflika est un éternel candidat malheureux : Abdallah Djaballah, qui mise sur sa constance. « Contrairement aux autres dirigeants islamistes, je ne me suis jamais allié au pouvoir », répète-t-il à l'envi pour obtenir les suffrages des fondamentalistes. Mais cet argument ne suffira peut-être pas à faire oublier sa fâcheuse manie de confondre les finances des partis qu'il a eu à diriger avec sa cagnotte personnelle.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus me[...]

RFI : Yasmine Chouaki, ondes métisses

Issue de l'immigration, journaliste à Radio France internationale, elle reçoit chaque semaine dans En sol majeur des personnalités riches d'une double culture.[...]

Algérie : Rachid Nekkaz contre le FLN

L'homme d'affaires algérien Rachid Nekkaz passe pour un original, voire un provocateur. Son dernier "coup" ? Jouer les justiciers en portant plainte contre le patron du FLN.[...]

France - Afrique : acheteeez... armes !

Qui sont les meilleurs clients de l'industrie militaire française ? Sur le continent, le Maroc, engagé dans une course avec l'Algérie, se montre particulièrement dépensier.[...]

Algérie - France : toujours les moines de Tibhirine

Autorisé à se rendre en Algérie les 12 et 13 octobre pour enquêter sur l'assassinat des moines de Tibhirine en 1994, le juge français Marc Trévidic ne pourra cependant pas travailler comme[...]

Algérie - Maroc : le grand gâchis

Pour les cinq pays du Maghreb, le manque à gagner lié à l'absence d'intégration régionale est estimé à 7,5 milliards d'euros par an.[...]

Ryad Boulanouar, banquier alternatif

D'origine algérienne, Ryad Boulanouar, ingénieur de 40 ans, a créé le Compte-Nickel, pour les exclus du système bancaire.[...]

CAN 2015 : le Cameroun écrase la Côte d'Ivoire, l'Algérie s'impose sur le fil

Large victoire pour le Cameroun mercredi, à Yaoundé, contre la Côte d’Ivoire (4-1) lors des éliminatoires de la CAN 2015. De son côté, l'Algérie s'est imposé 1 à[...]

Algérie : hausse de 10% du budget militaire, à 13 milliards de dollars

Le projet de loi de finance algérien dévoilé mardi prévoit une hausse de 10% du budget de la Défense, à 13,1 milliards de dollars. Loin devant l'éducation, à 9 milliards.[...]

Le gouvernement ouvre une enquête sur les récentes défaillances d'Air Algérie

Les autorités algériennes ont annoncé dimanche soir avoir lancé une enquête exhaustive concernant la gestion et la qualité des prestations d'Air Algérie - qui compte 43 avions -[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex