Extension Factory Builder
18/02/2013 à 07:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La candidature de Bouguerra Soltani à la présidentille de 2014 paraît peu probable. La candidature de Bouguerra Soltani à la présidentille de 2014 paraît peu probable. © Reuters

La déroute des islamistes aux élections législatives, municipales et sénatoriales ont fragilisé Bouguerra Soltani, jusque là seule figure rassembleuse du mouvement. De jeunes ambitieux lorgnant la présidentielle de 2014 ont déjà fait scission pour créer de nouveaux partis.

Plus fort que jamais dans les pays du Printemps arabe, le courant fondamentaliste, composé d'une force principale, le Mouvement de la société pour la paix (MSP, de Bouguerra Soltani), d'obédience Frères musulmans, et de quelques « forces supplétives », notamment Ennahda et El-Islah, enregistre un surprenant recul en Algérie. Miné par des dissidences internes, le MSP, troisième force politique de la législature sortante, a subi une déroute aux législatives de mai 2012. Une débâcle confirmée quelques mois plus tard lors des municipales et des sénatoriales. Ces malheurs électoraux ont valu à Soltani d'être sur la sellette. D'aucuns lui promettent le même sort que ses anciens partenaires au sein de l'Alliance présidentielle, Abdelaziz Belkhadem du FLN et Ahmed Ouyahia du RND. Mais qu'il soit débarqué ou non, il est peu probable qu'il maintienne ses ambitions présidentielles pour 2014.

Relève

De jeunes loups du MSP pointent déjà leur museau. Deux cadres en vue ont en effet décidé de claquer la porte du parti pour créer le leur : Abdelmadjid Menasra, ancien ministre de l'Industrie, qui a fondé le Front du changement, et Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, qui a lancé son Rassemblement Espoir de l'Algérie, dont le sigle en arabe, Taj, signifie « couronne ». Menasra et Ghoul devraient être de la partie dans la pêche aux voix islamistes. Vedette montante des Frères, Abderrazak Mokri, chef du groupe parlementaire, refuse de quitter le parti et compte sur l'investiture du MSP. La quatrième personnalité issue du courant islamiste à briguer la succession de Bouteflika est un éternel candidat malheureux : Abdallah Djaballah, qui mise sur sa constance. « Contrairement aux autres dirigeants islamistes, je ne me suis jamais allié au pouvoir », répète-t-il à l'envi pour obtenir les suffrages des fondamentalistes. Mais cet argument ne suffira peut-être pas à faire oublier sa fâcheuse manie de confondre les finances des partis qu'il a eu à diriger avec sa cagnotte personnelle.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Littérature : l'Algérien Kamel Daoud remporte le prix Goncourt du Premier roman

Littérature : l'Algérien Kamel Daoud remporte le prix Goncourt du Premier roman

L’écrivain algérien Kamel Daoud a reçu le prix Goncourt du Premier roman pour "Meursault, contre enquête" paru chez Actes Sud, a annoncé le jury du prix littéraire mardi &[...]

Algérie : deux islamistes armés tués au nord du pays

Deux islamistes ont été tués par l’armée à Ain Defla, à une centaine de kilomètres à l’ouest d’Alger, et à Bouira, à cent kilomètres[...]

Algérie : la pique du Hic

Ayant pour seuls armes une feuille de papier et un crayon, ils croquent, à pleine dents, les thèmes les plus tabous de la société : religion, sexe, chefs d'Etat, tout y passe ! Portraits choisis de ces[...]

Algérie : l'entraîneur du NAHD limogé après une altercation avec Anelka

L'entraîneur de l'équipe algérienne du NA Hussein Dey, Ighil Meziane, a été limogé après une "altercation" avec l'ancien international français Nicolas Anelka,[...]

Moi, Fathy le Fou, maître du "trait pourri"

Mon pays, l’Algérie, a été pionnier dans la zone minée de la caricature politique en Afrique du Nord. J’ai fait partie de ses éclaireurs, envoyé à l’ombre avec[...]

Algérie : la nouvelle Constitution, l'Arlésienne de Bouteflika

En avril 2011, le chef de l'État annonce son intention de faire réviser la loi fondamentale. Quatre ans et plusieurs consultations plus tard, le projet de réforme n'a toujours pas[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

Qui est Sid Ahmed Ghlam, l'Algérien qui planifiait un attentat en France ?

Sid Ahmed Ghlam a été arrêté dimanche en région parisienne alors qu’il projetait des attaques terroristes en banlieue parisienne, contre deux églises de Villejuif. Il est[...]

Algérie : l'embarrassante affaire Medjdoub

La plainte contre X pour torture déposée à Luxembourg, le 20 octobre 2012, par les avocats de Chani Medjdoub, un homme d'affaires algéro-luxembourgeois poursuivi pour corruption[...]

Algérie : Bouteflika les secrets du quatrième mandat

Pourquoi et comment, malgré un AVC qui l'a cloué dans un fauteuil roulant, le président de la République algérienne a décidé de rempiler en 2014. Enquête sur une[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2718p050_01.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2718p050_01.xml0 from 172.16.0.100