Extension Factory Builder
18/02/2013 à 19:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, le 29 mai 2011 à Alger. L'ex Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, le 29 mai 2011 à Alger. © AFP

Onze ans après avoir pris la direction du RND, Ahmed Ouyahia, 61 ans, a dû démissioner la mort dans l'âme. Le temps de la retraite ou d'une longue traversée du désert ?

Jeudi 3 janvier 2013. Ahmed Ouyahia, secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), est au siège du parti, sur les hauteurs d'Alger. Seul dans son bureau, il relit pour la dernière fois la lettre qu'il a rédigée la veille. Dans cette longue missive, qui sera rendue publique le jour même, il y a un mot qui lui fait très mal : « démission ».

Onze ans après avoir pris la direction du RND, créé en février 1997, Ouyahia, 61 ans, accepte, la mort dans l'âme, de rendre son tablier, victime d'une fronde interne amorcée dès mai 2012 par des membres du parti qui contestent autant son leadership que sa gestion.

Avenir scellé

« Il pensait survivre à cette fronde, avoue aujourd'hui l'un de ses anciens collaborateurs. Mais il a été surpris par la fulgurance du raid lancé contre lui. » Surpris, Ouyahia ? Pas vraiment, nuance un ancien ministre, qui a longtemps travaillé avec lui dans les années 1990. « Dès lors que la fronde a été orchestrée par Yahia Guidoum, réputé proche des militaires, et qu'Ahmed Ouyahia a perdu, en septembre 2012, son poste de Premier ministre, il était évident que son avenir à la direction du RND était scellé. Bouteflika l'a largué sans frais, et l'armée ne le voyait plus comme un successeur potentiel du président. Mais, contrairement à Belkhadem, Ouyahia est un homme discipliné. Il a préféré donner l'image d'un homme qui part de son plein gré plutôt que d'être chassé. »

Quid de l'avenir politique d'Ouyahia ? Peut-il revenir dans quelques mois à la direction du RND ? A-t-il tiré un trait sur ses ambitions présidentielles ? Compte-t-il s'expliquer sur son départ précipité ? « Pour le moment, il prend du recul, déclare l'un de ses proches, qui ne souhaite pas être cité. Il ne veut pas parler et il ne parlera pas avant longtemps. » « Il est toujours membre du RND, acquiesce un proche de Guidoum, mais il est exclu qu'il revienne à la direction du parti. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte[...]

L'Algérie, diplomate au long cours

Principal artisan du dialogue intermalien, Alger a été mandaté pour piloter la médiation entre les belligérants libyens. Un rôle de facilitateur dans lequel le pays a toujours[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Algérie - France : où en est l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Au lendemain de l'opération d'exhumation des restes des crânes des sept moines de Tibhirine, assassinés en 1996 en Algérie, où en est l'enquête ? Décryptage avec notre journaliste[...]

Algérie : l'intouchable Abdelghani Hamel

Ses propres troupes se sont retournées contre lui. Mais le chef de la police nationale Abdelghani Hamel peut compter sur le soutien du président Bouteflika.[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers