Extension Factory Builder
18/02/2013 à 19:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, le 29 mai 2011 à Alger. L'ex Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, le 29 mai 2011 à Alger. © AFP

Onze ans après avoir pris la direction du RND, Ahmed Ouyahia, 61 ans, a dû démissioner la mort dans l'âme. Le temps de la retraite ou d'une longue traversée du désert ?

Jeudi 3 janvier 2013. Ahmed Ouyahia, secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), est au siège du parti, sur les hauteurs d'Alger. Seul dans son bureau, il relit pour la dernière fois la lettre qu'il a rédigée la veille. Dans cette longue missive, qui sera rendue publique le jour même, il y a un mot qui lui fait très mal : « démission ».

Onze ans après avoir pris la direction du RND, créé en février 1997, Ouyahia, 61 ans, accepte, la mort dans l'âme, de rendre son tablier, victime d'une fronde interne amorcée dès mai 2012 par des membres du parti qui contestent autant son leadership que sa gestion.

Avenir scellé

« Il pensait survivre à cette fronde, avoue aujourd'hui l'un de ses anciens collaborateurs. Mais il a été surpris par la fulgurance du raid lancé contre lui. » Surpris, Ouyahia ? Pas vraiment, nuance un ancien ministre, qui a longtemps travaillé avec lui dans les années 1990. « Dès lors que la fronde a été orchestrée par Yahia Guidoum, réputé proche des militaires, et qu'Ahmed Ouyahia a perdu, en septembre 2012, son poste de Premier ministre, il était évident que son avenir à la direction du RND était scellé. Bouteflika l'a largué sans frais, et l'armée ne le voyait plus comme un successeur potentiel du président. Mais, contrairement à Belkhadem, Ouyahia est un homme discipliné. Il a préféré donner l'image d'un homme qui part de son plein gré plutôt que d'être chassé. »

Quid de l'avenir politique d'Ouyahia ? Peut-il revenir dans quelques mois à la direction du RND ? A-t-il tiré un trait sur ses ambitions présidentielles ? Compte-t-il s'expliquer sur son départ précipité ? « Pour le moment, il prend du recul, déclare l'un de ses proches, qui ne souhaite pas être cité. Il ne veut pas parler et il ne parlera pas avant longtemps. » « Il est toujours membre du RND, acquiesce un proche de Guidoum, mais il est exclu qu'il revienne à la direction du parti. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : la pique du Hic

Algérie : la pique du Hic

Ayant pour seuls armes une feuille de papier et un crayon, ils croquent, à pleine dents, les thèmes les plus tabous de la société : religion, sexe, chefs d'Etat, tout y passe ! Portraits choisis de ces [...]

Algérie : l'entraîneur du NAHD limogé après une altercation avec Anelka

L'entraîneur de l'équipe algérienne du NA Hussein Dey, Ighil Meziane, a été limogé après une "altercation" avec l'ancien international français Nicolas Anelka,[...]

Moi, Fathy le Fou, maître du "trait pourri"

Mon pays, l’Algérie, a été pionnier dans la zone minée de la caricature politique en Afrique du Nord. J’ai fait partie de ses éclaireurs, envoyé à l’ombre avec[...]

Algérie : la nouvelle Constitution, l'Arlésienne de Bouteflika

En avril 2011, le chef de l'État annonce son intention de faire réviser la loi fondamentale. Quatre ans et plusieurs consultations plus tard, le projet de réforme n'a toujours pas[...]

Football : retour sur près de 50 ans de violences dans les stades africains

Avec la condamnation à mort le 19 avril de onze supporters égyptiens lors d'un nouveau procès des émeutes de 2012 à Port-Saïd, la violence dans les stades s'est rappelée au (mauvais)[...]

Qui est Sid Ahmed Ghlam, l'Algérien qui planifiait un attentat en France ?

Sid Ahmed Ghlam a été arrêté dimanche en région parisienne alors qu’il projetait des attaques terroristes en banlieue parisienne, contre deux églises de Villejuif. Il est[...]

Algérie : l'embarrassante affaire Medjdoub

La plainte contre X pour torture déposée à Luxembourg, le 20 octobre 2012, par les avocats de Chani Medjdoub, un homme d'affaires algéro-luxembourgeois poursuivi pour corruption[...]

Algérie : Bouteflika les secrets du quatrième mandat

Pourquoi et comment, malgré un AVC qui l'a cloué dans un fauteuil roulant, le président de la République algérienne a décidé de rempiler en 2014. Enquête sur une[...]

Massacres de Sétif : la visite de Jean-Marc Todeschini diversement appréciée en Algérie

La presse algérienne n'a pas manqué de commenter la visite du secrétaire d'État français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, à Sétif. La première[...]

Massacre de Sétif en Algérie : premier hommage d'un ministre français 70 ans après

Le secrétaire d'Etat français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, a rendu dimanche un hommage aux victimes algériennes de Sétif, 70 ans après le massacre qui a fait[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2718p049_02.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2718p049_02.xml0 from 172.16.0.100