Extension Factory Builder
18/02/2013 à 19:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, le 29 mai 2011 à Alger. L'ex Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, le 29 mai 2011 à Alger. © AFP

Onze ans après avoir pris la direction du RND, Ahmed Ouyahia, 61 ans, a dû démissioner la mort dans l'âme. Le temps de la retraite ou d'une longue traversée du désert ?

Jeudi 3 janvier 2013. Ahmed Ouyahia, secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), est au siège du parti, sur les hauteurs d'Alger. Seul dans son bureau, il relit pour la dernière fois la lettre qu'il a rédigée la veille. Dans cette longue missive, qui sera rendue publique le jour même, il y a un mot qui lui fait très mal : « démission ».

Onze ans après avoir pris la direction du RND, créé en février 1997, Ouyahia, 61 ans, accepte, la mort dans l'âme, de rendre son tablier, victime d'une fronde interne amorcée dès mai 2012 par des membres du parti qui contestent autant son leadership que sa gestion.

Avenir scellé

« Il pensait survivre à cette fronde, avoue aujourd'hui l'un de ses anciens collaborateurs. Mais il a été surpris par la fulgurance du raid lancé contre lui. » Surpris, Ouyahia ? Pas vraiment, nuance un ancien ministre, qui a longtemps travaillé avec lui dans les années 1990. « Dès lors que la fronde a été orchestrée par Yahia Guidoum, réputé proche des militaires, et qu'Ahmed Ouyahia a perdu, en septembre 2012, son poste de Premier ministre, il était évident que son avenir à la direction du RND était scellé. Bouteflika l'a largué sans frais, et l'armée ne le voyait plus comme un successeur potentiel du président. Mais, contrairement à Belkhadem, Ouyahia est un homme discipliné. Il a préféré donner l'image d'un homme qui part de son plein gré plutôt que d'être chassé. »

Quid de l'avenir politique d'Ouyahia ? Peut-il revenir dans quelques mois à la direction du RND ? A-t-il tiré un trait sur ses ambitions présidentielles ? Compte-t-il s'expliquer sur son départ précipité ? « Pour le moment, il prend du recul, déclare l'un de ses proches, qui ne souhaite pas être cité. Il ne veut pas parler et il ne parlera pas avant longtemps. » « Il est toujours membre du RND, acquiesce un proche de Guidoum, mais il est exclu qu'il revienne à la direction du parti. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Occupés à le brocarder, ses adversaires l'ont sous-estimé. Grave erreur : le président algérien Abdelaziz Bouteflika a révélé en plusieurs occasions que sa pugnacit&eacut[...]

Philippe Troussier : "Algérie, Maroc, Gabon ? Des défis intéressants"

Candidat nulle part mais cité un peu partout (Algérie, Maroc, Gabon), le Franco-Ivoirien Philippe Troussier (59 ans) se dit prêt à relever un nouveau défi en Afrique, un continent où sa[...]

Algérie : génération Bouteflika, génération harraga ?

Certains ne songent qu'à partir. D'autres trouvent des raisons d'espérer. Tous n'ont connu pour l'instant qu'un seul président, Abdelaziz Bouteflika. Coup de projecteur sur une jeunesse pas si[...]

Chansons caritatives : à votre bon coeur, mélomanes !

Inspirés par les réunions charitables d'artistes anglo-saxons dans les années 80, les chanteurs africains s’égosillent de plus en plus en groupes. Autour de causes[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Algérie : en attendant que Bouteflika prête serment, Benflis crée son parti

Les seuls klaxons que l’on entendait à Alger, samedi 19 avril, étaient ceux des cortèges nuptiaux qui sillonnaient les artères de la capitale. Jeudi soir, avant même la proclamation[...]

Algérie : onze militaires tués à la suite d'une embuscade en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués à la suite d'une embuscade survenue dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on[...]

Algérie : onze militaires tués samedi soir en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on appris dimanche de source sécuritaire.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces