Extension Factory Builder
19/02/2013 à 12:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Abdelaziz Belkhadem, ancien secrétaire général du FLN. Abdelaziz Belkhadem, ancien secrétaire général du FLN. © AFP

« J'ai été trahi par les miens... » Une heure après le vote de confiance qui l'a destitué, le 31 janvier, de son poste de secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Abdelaziz Belkhadem est encore sous le choc.

Devant sa garde rapprochée, il explique que cette trahison est venue de ses proches, ceux-là mêmes qu'il a installés au comité central, instance suprême du parti, et qui devaient lui assurer la victoire ce jour-là, à l'hôtel Riadh de Sidi Fredj, sur le littoral ouest d'Alger. Ayant refusé de démissionner, comme le réclamaient ses opposants, Belkhadem a opté pour un vote de confiance tant il était convaincu d'obtenir la majorité. Sauf que 160 membres du comité central ne l'ont pas suivi, contre 156 votes favorables. Belkhadem, 67 ans, quitte donc la direction du parti comme il y avait été propulsé, par le biais d'un « mouvement de redressement ».

Guerre larvée

En huit ans, il a pourtant tout conquis : le FLN, le premier ministère, qu'il dirige entre mai 2006 et juin 2008, et surtout la confiance du président, qui en fera même son représentant personnel au sein du gouvernement. Une fois à la tête du FLN, cet ancien instituteur de langue arabe place ses hommes dans toutes les instances du parti, écarte ses rivaux sans ménagement, s'entoure d'hommes d'affaires à la réputation douteuse et affiche ouvertement son ambition de succéder à Bouteflika. Trop ambitieux, Belkhadem ?

« Il s'est écarté des principes du FLN, s'est inspiré du programme d'un parti islamiste soudanais, a imposé des femmes et des hommes étrangers à notre formation politique et introduit la culture de la chkara [« sac d'argent », NDLR], commente El Hadi Khaldi, ex-ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels. Il a mis le FLN au service de ses ambitions personnelles et se voyait déjà au palais d'El-Mouradia. » Belkhadem a transformé le FLN en zaouia (« confrérie ») dont il était devenu le chef, persifle de son côté le sénateur Salah Goudjil, ennemi juré de l'ex-secrétaire général, qui aura mené pendant plus de deux ans, aux côtés de pontes du parti, de ministres, de députés et de sénateurs, une guerre larvée pour « dégager » Belkhadem.

Tenace, celui-ci s'est accroché, se prévalant de la protection du chef de l'État. « Il a vainement attendu un geste, un coup de fil, un message de Bouteflika, nous confie un dirigeant du FLN. Il espérait en faire une carte pour se maintenir. » Le message de Bouteflika est arrivé le 9 janvier, quand huit ministres FLN somment Belkhadem, dans un communiqué pesé et soupesé par la présidence, de se démettre, l'accusant d'utiliser « les moyens de l'État pour assouvir ses ambitions politiques ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Rafik Khalifa devant ses juges en mars

Algérie : Rafik Khalifa devant ses juges en mars

Le procès de l'ancien milliardaire Rafik Khalifa se tiendra en mars devant le tribunal de Blida, selon des sources judiciaires à Alger.[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Ramtane Lamamra : "Un accord de paix peut être signé au Mali dans moins de six mois"

Présent à Addis-Abeba pour le Sommet de l'Union africaine, le ministre algérien des Affaires étrangères et médiateur en chef des négociations de paix au Mali, Ramtane Lamamra, se[...]

CAN 2015 : l'Algérie retrouve son jeu et son statut de favori

Après deux matchs médiocres dans le jeu, les Fennecs ont dominé le Sénégal techniquement sur le gazon de Malabo (2-0). Les hommes de Christian Gourcuff ont enfin endossé leur costume de[...]

CAN 2015 : L'Algérie et le Ghana arrachent leur ticket pour les quarts

L'Algérie, très vite devant au score face au Sénégal, n'a jamais tremblé et assume son statut de favori grâce à son succès (2-0). Les Sénégalais d'Alain Giresse,[...]

Algérie : l'illégitime défense des "auxiliaires" pendant la décennie noire

Pour la première fois, deux anciens miliciens antijihadistes vont être jugés en France pour des faits datant de la décennie noire. Enquête sur des auxiliaires aux méthodes[...]

France : le corps d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, rapatrié à Paris

Le corps du Français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité en septembre par des jihadistes algériens, a été rapatrié en France, onze jours après sa[...]

Le corps du Français Hervé Gourdel, décapité en Algérie, sera rapatrié lundi

Le corps du touriste français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité fin septembre par des jihadistes algériens, doit être transféré lundi vers la France, douze jours[...]

CAN 2015 : le Ghana renverse l'Algérie au bout du temps additionnel !

Dans un match fermé, les Black Stars ont surpris l'Algérie à la dernière seconde grâce à leur attaquant vedette Asamoah Gyan. Grâce à ce succès, le Ghana passe devant[...]

Algérie - CAN 2015 : M'Bolhi, la solitude du gardien de but

Malgré sa remarquable prestation lors du dernier Mondial au Brésil, Raïs M'Bolhi, le portier de l'équipe nationale de football, demeure méconnu et sous-coté. Mais une belle CAN avec[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2718p048_01.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2718p048_01.xml0 from 172.16.0.100