Extension Factory Builder
15/02/2013 à 15:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Il existe plusieurs techniques plus ou moins subtiles de vous soutirer des sous sur internet. Il existe plusieurs techniques plus ou moins subtiles de vous soutirer des sous sur internet. © AFP

Qui n'a jamais reçu de message par internet l'incitant à prendre contact avec une soi-disant héritière... laquelle n'aurait besoin que d'une modeste somme pour payer les frais de justice nécessaires au déblocage du magot ? Le point sur toutes les petites et les grandes arnaques du web.

Faux banquier - Un e-mail vous demande de cliquer sur un lien pour confirmer les noms d'utilisateur et mot de passe de votre compte. Vous êtes alors redirigé vers une fausse plateforme. Les ennuis commencent.

Loterie bidon - Vous avez gagné le gros lot, vous annonce un e-mail. Pour toucher votre dû, vous devez verser un acompte ou encore dévoiler vos coordonnées bancaires. Inutile de préciser la suite. Surtout si vous n'avez jamais fait la démarche de jouer...

Opération héritage - Contacté par un riche héritier, vous devez verser un acompte et dévoiler vos coordonnées bancaires pour obtenir le versement d'une somme d'argent à mettre à l'abri... laquelle n'existe pas.

Made in Lagos - Vous recevez un e-mail d'une personne se présentant comme un opposant politique. Elle vous demande de l'aider à réaliser un transfert d'argent ou à sortir de son pays. Chimère ! Entre-temps, il aura fallu régler des frais de dossier ou payer des intermédiaires...

Fausse petite annonce - Un acheteur obtient l'expédition de l'objet qu'il dit vouloir acquérir. Au passage, il récupère les coordonnées bancaires du vendeur. Ou un faux vendeur encaisse le paiement d'un objet, mais ne le livre jamais.

Vidéo pirate - Des arnaqueurs profitent de la détresse affective d'une victime et la poussent à simuler un acte sexuel ou à s'exhiber devant une webcam. L'acte enregistré, le chantage commence.

Les « faux de l'amour » - Sous un profil fictif, le « brouteur » prétend aimer sa future victime et gagne son affection. Mais une série d'ennuis lui arrivent : perte de carte de crédit, vol de papiers d'identité, etc. L'amoureux, ou l'amoureuse, transi(e) vole au secours de la personne aimée et perd ainsi son argent.

Quelques règles de prudence

Pour éviter de se faire rouler sur internet, voici les précautions élémentaires à prendre.

1 - Protéger ses comptes personnels (e-mails, Facebook, Twitter...) avec des mots de passe différents. Ne pas utiliser sa date de naissance.

2 - Lorsqu'un e-mail émanant d'un d'inconnu sollicite une participation à une transaction financière, ne jamais répondre.

3 - Veiller à ce qu'aucune image compromettante de soi ne circule sur la Toile. Elle est impossible à effacer et expose au chantage.

4 - Sur les sites de vente, privilégier le règlement sécurisé proposé (Paypal sur Ebay, par exemple) et se renseigner sur les garanties en cas de litige. Une règle d'or : toujours se méfier des offres trop alléchantes.

5 - Ne jamais communiquer ses coordonnées bancaires par e-mail. Privilégier les sites officiels (banques, administrations, etc.) et les services de paiement cryptés.

6 - Surveiller l'accès des enfants à internet en installant un dispositif de contrôle parental.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Du 27 au 30 novembre, le Maroc organise le Forum mondial des droits de l'homme. Un événement chargé de symboles pour un pays qui sort d'un passé marqué par de nombreuses violations des droits h[...]

Football : les fédérations d'Afrique australe boudent le Maroc

Dans un communiqué publié le 22 novembre, les fédérations d'Afrique australe expliquent qu'elles déclinent l'invitation de Rabat à venir assister, en décembre, à la Coupe du[...]

Photographie : l'Afrique sans fard

Affranchi des stéréotypes, le continent se raconte au festival de Lagos. Un rendez-vous international où se croisent les regards d'artistes nigérians et étrangers.[...]

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ces avocats qui ont marqué 2014

 Pour la troisième année consécutive, "Jeune Afrique" dresse la liste des avocats d'affaires qui ont marqué l'actualité économique récente en Afrique francophone.[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

BAD : un tiers des Africains font-ils réellement partie de la classe moyenne ?

L'Afrique avance, bien sûr, et se consolide de l'intérieur. Mais de là à affirmer qu'une personne sur trois appartient désormais à la classe moyenne, il y a un pas... que la BAD[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers