Extension Factory Builder
15/02/2013 à 15:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les brouteurs possèdent plusieurs faux profils, notamment féminins. Les brouteurs possèdent plusieurs faux profils, notamment féminins. © J.A

Cet Ivorien adepte du broutage dépense le gain de ses larcins en hôtels, filles et fringues. Sans scrupules, il se rêve en Robin des Bois 2.0...

Sur internet, il est Vincent, jeune cadre dynamique vivant dans le sud de la France. Mais l'arnaqueur se présente aussi parfois sous les traits de Virginie, jeune femme au visage lisse de mannequin pour catalogue. C'est un « brouteur », selon l'appellation ivoirienne. Au total, il possède six faux profils sur les réseaux sociaux, et douze adresses e-mail. Son pseudonyme - qu'il tient à garder confidentiel - est une contraction de son prénom et du mot alcool, car il « aime l'excès ». Le phénomène sévit depuis une dizaine d'années, faisant des victimes principalement en Europe, et plus particulièrement en France, en Suisse et en Belgique.

Il opère dans un cybercafé du quartier de Yopougon, à Abidjan, le soir et les week-ends, depuis une pièce ventilée où de simples panneaux en bois séparent les postes. Pour éviter d'être retrouvé, il n'utilise jamais son ordinateur personnel. Il se connecte uniquement en navigation privée et utilise les adresses IP d'autres pays.

Ce samedi après-midi, il discute par e-mail avec Marthe, une grand-mère qui vit en France. Elle vient justement de lui envoyer une photo d'elle avec ses petits-enfants. La technique du brouteur est rodée : en lui écrivant des mots doux, il est parvenu à lui extorquer 500 euros. Il bénéficie aussi de complicités dans une agence de transfert d'argent. « Je lui ai dit que j'en avais besoin pour dormir à l'hôtel. Au début, elle m'a dit : "Non, on ne se connaît pas assez." Puis, au bout de cinq jours, elle a craqué. Je lui ai promis qu'on se verrait après. » Il a tout dépensé en vêtements et en soirées arrosées. Et leur relation continue.

Thérapeute

Quand on lui demande s'il a des états d'âme, le brouteur répond qu'il est une sorte de thérapeute. « Les gens veulent lire ce qu'on leur écrit. Ils refusent de voir qu'il s'agit sans doute d'une escroquerie. Les Européens se sentent seuls et ont besoin d'être réconfortés. » Mais l'homme est aussi un faussaire. Histoire d'authentifier des vies virtuelles, il peut créer des confirmations de billets d'avion bidon ou de faux passeports, et reproduire des ordres de virement imaginaires. Des documents qu'il facture entre 100 et 150 euros à ses collègues.

Par email, il extorque de l'argent à une grand-mère française.

À 23 ans, il a déjà cinq ans d'expérience dans ces magouilles. Tout a commencé lorsqu'un escroc nigérian lui a demandé de traduire un e-mail. Depuis, ce programmateur, surdoué en informatique, a appris toutes sortes de combines. Ses larcins peuvent lui rapporter de 200 à 20 000 euros.

Bienfaiteur

À quelques rues du cybercafé, il retrouve ses compères du Net dans un maquis. Les brouteurs s'assemblent en « gouvernements » ou en « familles ». Sa famille compte quatre membres, qui « se réunissent souvent, échangent des idées, se soutiennent en cas de problème ». Sur la vieille table basse en bois, les bouteilles de bière s'entassent et les paquets de cigarettes se vident. « On aime la belle vie, on dort tous les soirs à l'hôtel, quand on veut une fille on paie, l'argent doit être dépensé quand on l'a, pas la peine d'attendre demain ! » frime un convive en pointant le croco de son polo vert bouteille. Sur le bar, une chaîne hi-fi passe le morceau d'un chanteur de coupé-décalé qui scande les noms de célèbres brouteurs. « On nous considère comme des bienfaiteurs. On gagne plein d'argent et on le distribue facilement autour de nous », déclare l'un des jeunes. Son voisin montre son caleçon, le briquet posé à côté de lui et la bière qu'il tient : « Tout ça, c'est les Blancs qui paient. » « C'est la dette coloniale », conclut un autre.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Alors que la présidentielle de 2015 se dessine, les grands leaders politiques s'apprêtent à se lancer dans la course. Alassane Ouattara, déjà candidat, préfère, lui, rester e[...]

Côte d'Ivoire : le FPI se déchire au sujet de la commission électorale

Le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo se déchire sur sa participation à la nouvelle commission électorale, chargée d'organiser la cruciale présidentielle de 2015. Pour les[...]

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex