Extension Factory Builder
15/02/2013 à 08:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président centrafricain François Bozizé. Le président centrafricain François Bozizé. © SIPA

Affaibli par une rébellion il y a encore quelques semaines, le président François Bozizé a su rebondir. Et imposer ses hommes à des postes clés dans le nouveau gouvernement d'union nationale.

Sorti grand vainqueur du gouvernement d'union nationale formé le 3 février, François Bozizé a envoyé un message clair à ceux qui le croyaient affaibli par les accords de Libreville, signés le 11 janvier : le chef, c'est lui.

Contre toute attente, le président centrafricain semble avoir pris l'ascendant sur Nicolas Tiangaye, son ex-opposant et désormais Premier ministre et ministre des Finances. Ainsi, la liste gouvernementale qu'il a publiée avec la bénédiction du médiateur congolais Denis Sassou Nguesso diffère-t-elle de celle que lui avait soumise Tiangaye deux jours plus tôt. Ce dernier souhaitait à l'origine constituer une équipe de 24 membres ; le nouveau gouvernement en compte finalement 33, dont 13 sont acquis à la majorité présidentielle. Deux postes de vice-Premier ministre, 1 poste de ministre d'État et 7 postes de ministres délégués ont également été créés.

Habilement, Bozizé a placé des proches à des portefeuilles stratégiques, avec rang de ministre délégué. Ainsi, à la Défense, le général Antoine Gambi (ex-chef de la diplomatie) sera chargé de surveiller de près Michel Dotodjia, le ministre en titre et par ailleurs leader de la Séléka (coalition rebelle). Dieudonné Tokofeïssé, ancien directeur de cabinet du ministre sortant Albert Besse, secondera Tiangaye aux Finances.

Faïence

Au sein de la nouvelle équipe, où on se regarde en chiens de faïence, le président s'est constitué une véritable garde rapprochée. Ainsi, le colonel Anicet Parfait Mbaye, l'un des vice-Premiers ministres, fait partie des militaires qui l'avaient aidé à prendre le pouvoir en 2003. Chargé du développement des Transports dans le gouvernement sortant, il s'occupe à présent des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et de la Francophonie. Quant à l'ancien Premier ministre, Énoch Dérant Lakoué, désormais ministre d'État chargé de l'Économie, du Plan et de la Coopération, réputé très proche du président congolais Sassou Nguesso, il est originaire de Bossangoa (Nord-Ouest), comme Bozizé. « Depuis les accords de Libreville, le président a repris du poil de la bête, commente un diplomate en poste à Bangui. On l'a sans doute sous-estimé et trop vite enterré. » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Centrafrique

Sur le chemin des armes en Centrafrique

Sur le chemin des armes en Centrafrique

L'ONG Conflict Armament Research a enquêté sur l'arsenal des groupes rebelles. À en croire son rapport, la Séléka, notamment, aurait bénéficié de l'aide directe du Sou[...]

Centrafrique : que dit l'accord de Nairobi entre ex-Séléka et anti-balaka ?

La médiation kényane a annoncé mercredi la signature à Nairobi d'un accord sur le cessez-le-feu et l'arrêt des hostilités en Centrafrique entre les ex-Séléka et les[...]

Congo - Centrafrique : entre Sassou Nguesso et Samba-Panza, le torchon brûle

Les relations entre la présidente de la transition centrafricaine Catherine Samba-Panza et le président congolais Denis Sassou Nguesso (DSN), médiateur officiel pour la Centrafrique, sont aujourd'hui[...]

RCA : le ministre de la Jeunesse et des Sports, Armel Ningatoloum Sayo, a été kidnappé à Bangui

Le ministre centrafricain de la Jeunesse et des Sports, l'ex-chef rebelle Armel Ningatoloum Sayo, a été enlevé dimanche à Bangui par des hommes armés.[...]

L'humanitaire française enlevée en Centrafrique a été libérée

L'humanitaire française qui effectuait une mission en Centrafrique avait été été enlevée lundi à Bangui. Le Quai d'Orsay a annoncé sa libération vendredi soir.[...]

Centrafrique : capture de Dominic Ongwen, Washington doit-il récompenser la Séléka ?

Washington s'était engagé à donner 5 millions de dollars à qui permettrait la capture du numéro deux de l'Armée de résistance du Seigneur. Un pactole que[...]

Centrafrique : l'employée de la Minusca enlevée à Bangui a été libérée

La Minusca a annoncé que l'employée de la mission onusienne dans le pays qui avait été enlevée par des miliciens anti-balaka mardi 20 janvier à Bangui était libre.[...]

Centrafrique : une employée de la Minusca enlevée à Bangui par des hommes du "général Andilo"

Au lendemain du rapt d'une Française, en mission humanitaire en Centrafrique, les miliciens anti-balaka ont enlevé mardi matin une autre expatriée, membre de la mission onusienne dans le pays, à Bangui,[...]

Centrafrique : une Française enlevée par des anti-balaka à Bangui

Une Française, en mission humanitaire en Centrafrique, a été enlevée lundi à Bangui par des miliciens anti-balaka. Ce rapt serait lié à l'arrestation d'un de leurs chefs, le[...]

Justice tchadienne : retour vers le passé pour Baba Laddé

À Bangui et à N'Djamena, les spéculations vont bon train depuis l'arrestation de Baba Laddé, le 8 décembre en Centrafrique, et plus encore depuis son inculpation par la justice[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2718p016.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2718p016.xml0 from 172.16.0.100