Extension Factory Builder
14/02/2013 à 17:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le général à Kidal (Mali), le 4 février. Le général à Kidal (Mali), le 4 février. © DR

Mahamat Idriss Déby Itno, le fils du président tchadien, a été nommé commandant en second des Forces armées de son pays au Mali. Mais il en est le chef officieux.

« Ce n'est pas un fils à papa. Il est poli et respectueux », dit l'un de ses anciens tuteurs. « Sur le terrain, il fait l'effort de ne pas apparaître comme le vrai chef pour ne vexer personne », précise un reporter qui l'a croisé à Kidal il y a peu. Mahamat Idriss Déby Itno, 29 ans, est un homme discret. Au téléphone, il répond par des phrases courtes. « Vous êtes toujours à Aguelhok ? - Je suis en mouvement. » Puis, d'un ton amusé : « Mais vous êtes bien curieux ! »...

Jusqu'à sa nomination, fin janvier, au poste de commandant en second des Forces armées tchadiennes en intervention au Mali (Fatim), le benjamin des généraux tchadiens était moins connu que son frère, Zakaria Idriss Déby Itno, directeur adjoint du cabinet civil à la présidence. Mais son père a toujours veillé sur lui. C'est la mère du chef de l'État qui l'a élevé. D'où son surnom : Mahamat Kaka - kaka signifiant « grand-mère » en arabe tchadien. Le jeune homme a d'abord suivi les cours du Groupement des écoles militaires interarmées du Tchad. Puis il s'est inscrit en France, au lycée militaire d'Aix-en-Provence - où il n'est resté que trois mois. Dès son retour au pays, son père l'a versé dans la Direction générale de service de sécurité des institutions de l'État (DGSSIE), la garde présidentielle.

Coup double

Un fait d'armes ? Am-Dam, en mai 2009. Le jeune officier a participé à la victoire finale contre les rebelles de Timane Erdimi, dans l'est du Tchad. Dès 2010, il a reçu, au sein de la DGSSIE, le commandement de l'escadron blindé et des gardes du corps. Un poste de confiance. Aujourd'hui, dans le Nord-Mali, il est sous les ordres du général Oumar Bikomo, le chef des Fatim. Mais il téléphone à son père tous les jours. « Avec Mahamat au front, Idriss fait coup double, explique un familier du chef de l'État. Il montre qu'il s'implique personnellement dans cette affaire, et il donne à son fils la chance de s'aguerrir au contact des militaires français. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tchad

Paix et sécurité : à Dakar, Idriss Déby Itno se lâche sur la crise libyenne

Paix et sécurité : à Dakar, Idriss Déby Itno se lâche sur la crise libyenne

Les chefs d’État du Sénégal, du Mali, du Tchad, de la Mauritanie et le ministre français de la Défense ont clôturé mardi le Forum international sur la paix et la sécur[...]

Torture au Tchad : des clés pour comprendre le procès

À procès exceptionnel, lieu exceptionnel. Pour accueillir les 21 accusés, la dizaine d'avocats et les centaines de victimes de la torture sous le régime Habré, le palais du 15-Janvier[...]

Torture au Tchad : un procès pour l'Histoire

Il aura fallu du temps. Vingt-quatre ans après la chute de Habré, ses anciens sbires doivent répondre de leurs crimes à N'Djamena. Plus que la police politique, la tristement[...]

Torture au Tchad - Clément Abaïfouta : "On ne s'attendait pas à un tel déni"

Clément Abaïfouta est le président de l’Association des victimes des crimes du régime de Hissène Habré. Lui-même victime de l'ancien régime, il assiste au procès[...]

Manuel Valls au Tchad parmi les soldats français de Barkhane

Le Premier ministre Manuel Valls entame samedi à N'Djamena une visite de deux jours aux troupes françaises engagées dans le combat contre les groupes jihadistes armés au Sahel, qui le conduira[...]

Tchad : le procès de 29 complices de Hissène Habré s'ouvre sans leurs avocats

Le procès de 29 anciens responsables de la police politique de l’ancien président Hissène Habré s’ouvre vendredi au Tchad. Un événement que les autorités veulent[...]

Tchad : grogne sociale et manifestations à N'Djamena, Moundou et Sarh

Plusieurs manifestations ont eu lieu mardi dans trois grandes villes tchadiennes. À la grève des enseignants s'ajoutent les protestations contre les hausses du prix de l'essence et le mécontentement des[...]

Litige : le Tchad conclut un accord avec le chinois CNPC

 Le Tchad a conclu un accord de 400 millions de dollars avec la compagnie pétrolière chinoise mettant un terme aux poursuites engagées contre celle-ci pour non-respect des règles[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar au Tchad et la défaite finale de Ouadi Doum

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce quatrième et avant-dernier billet de[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar (suite)

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce troisième billet de blog, Laurent[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers