Extension Factory Builder
14/02/2013 à 11:54
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un drone MQ-9 Reaper. Un drone MQ-9 Reaper. © SIPA

Les drones américains ne peuvent plus décoller depuis Djibouti. Vent de panique à Washington.

Depuis qu'un drone américain s'est à demi écrasé à l'atterrissage sur la piste de l'aéroport international d'Ambouli, le 14 décembre, paralysant tout trafic aérien pendant de longues heures, les autorités djiboutiennes ne décolèrent pas. L'armée américaine, qui abrite dans sa base du camp Lemonnier à Djibouti une douzaine de drones Predator et Reaper, les utilise régulièrement pour des opérations d'élimination ciblées de chefs d'Al-Qaïda au Yémen voisin - sans jamais prendre la peine de solliciter la moindre autorisation de la part des Djiboutiens, ni même de les informer. Déjà passablement agacé par cette situation, le président Ismaïl Omar Guelleh a jugé qu'il s'agissait là de l'incident de trop : les drones US n'ont donc plus le droit d'utiliser la piste d'Ambouli.

"Nous connaissons les américains..."

Vent de panique au Pentagone, incapable désormais de faire voler son « arme fatale » depuis Djibouti. Numéro deux du bureau des affaires africaines du département d'État, Donald Yamamoto a donc été dépêché en urgence à Addis-Abeba, le 27 janvier, pour y rencontrer le président Guelleh en marge du sommet de l'Union africaine. Dans un souci d'apaisement, ce dernier a proposé une solution de remplacement : la piste de Chabelley, à une dizaine de kilomètres de Djibouti-Ville. Problème : cet aérodrome est déjà utilisé par... l'armée française, qui l'a construit pour servir de piste de secours à ses propres appareils et qui se montre très réticente quant à la perspective d'y accueillir l'armada des drones US. « Nous connaissons les Américains : au bout d'un mois, ils considéreront Chabelley comme leur propriété », soupire un officier français. Un laborieux accord tripartite franco-américano-djiboutien est tout de même en cours d'élaboration. En attendant, les Predator restent cloués au sol.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées r[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande,[...]

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces