Extension Factory Builder
14/02/2013 à 11:54
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un drone MQ-9 Reaper. Un drone MQ-9 Reaper. © SIPA

Les drones américains ne peuvent plus décoller depuis Djibouti. Vent de panique à Washington.

Depuis qu'un drone américain s'est à demi écrasé à l'atterrissage sur la piste de l'aéroport international d'Ambouli, le 14 décembre, paralysant tout trafic aérien pendant de longues heures, les autorités djiboutiennes ne décolèrent pas. L'armée américaine, qui abrite dans sa base du camp Lemonnier à Djibouti une douzaine de drones Predator et Reaper, les utilise régulièrement pour des opérations d'élimination ciblées de chefs d'Al-Qaïda au Yémen voisin - sans jamais prendre la peine de solliciter la moindre autorisation de la part des Djiboutiens, ni même de les informer. Déjà passablement agacé par cette situation, le président Ismaïl Omar Guelleh a jugé qu'il s'agissait là de l'incident de trop : les drones US n'ont donc plus le droit d'utiliser la piste d'Ambouli.

"Nous connaissons les américains..."

Vent de panique au Pentagone, incapable désormais de faire voler son « arme fatale » depuis Djibouti. Numéro deux du bureau des affaires africaines du département d'État, Donald Yamamoto a donc été dépêché en urgence à Addis-Abeba, le 27 janvier, pour y rencontrer le président Guelleh en marge du sommet de l'Union africaine. Dans un souci d'apaisement, ce dernier a proposé une solution de remplacement : la piste de Chabelley, à une dizaine de kilomètres de Djibouti-Ville. Problème : cet aérodrome est déjà utilisé par... l'armée française, qui l'a construit pour servir de piste de secours à ses propres appareils et qui se montre très réticente quant à la perspective d'y accueillir l'armada des drones US. « Nous connaissons les Américains : au bout d'un mois, ils considéreront Chabelley comme leur propriété », soupire un officier français. Un laborieux accord tripartite franco-américano-djiboutien est tout de même en cours d'élaboration. En attendant, les Predator restent cloués au sol.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers