Extension Factory Builder
11/02/2013 à 17:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le roi zoulou Goodwill Zwelithini (g) coûte 5 millions d'euros à ses contribuables. Le roi zoulou Goodwill Zwelithini (g) coûte 5 millions d'euros à ses contribuables. © AFP

Salaires, maisons, voitures... Les chefs traditionnels coûtent très cher à l'Afrique du Sud. Des traitements "royaux" qui passent mal en temps de crise.

Voici des chiffres que les contribuables sud-africains vont avoir du mal à avaler. L'année dernière, les 10 rois, 829 chefs traditionnels et 5 311 petits chefs que compte le pays leur ont coûté plus de 650 millions de rands (53,1 millions d'euros) ! C'est le quotidien Beeld, basé à Johannesburg, qui a publié un rapport sur leurs salaires. Il explique que chaque souverain perçoit 927 000 rands par an, et que les provinces peuvent y ajouter des suppléments : prise en charge d'une couverture maladie, de femmes de ménage ou d'une voiture. Ainsi, quatre rois du Cap-Oriental et deux de la province de Mpumalanga ont chacun reçu une Mercedes ML 320CDI, estimée à 703 000 rands - et les frais d'essence sont bien sûr remboursés.

Six femmes

Goodwill Zwelithini a fait encore mieux. Le roi des Zoulous perçoit 3,6 millions de rands par an pour l'entretien de son domaine agricole. En 2011, la province du KwaZulu-Natal (Est) leur a versé, à lui et à sa famille, 59 millions de rands, sachant qu'il a 27 enfants... Il a également demandé une rallonge de 18 millions de rands afin de construire un palais pour la plus jeune de ses six femmes.

Les salaires des rois sud-africains sont fixés chaque année par une commission indépendante. « La Constitution ne dit rien sur ces rémunérations », explique à Beeld Pierre de Vos, constitutionnaliste basé au Cap. Celles-ci sont en effet un héritage du régime de l'apartheid qui « achetait » les souverains locaux afin de limiter leurs pouvoirs. Si certains les remettent en cause et affirment qu'ils vivent « aux crochets de l'État », Patekile Holomisa, président du Contralesa, un organisme qui regroupe les chefs traditionnels, estime qu'« ils jouent un rôle important à l'échelle locale ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Nadine Gordimer l'Africaine

Nadine Gordimer l'Africaine

Décédée à l'âge de 90 ans le 13 juillet, la Prix Nobel de littérature aura été une militante antiapartheid de la première heure. Elle laisse une oeuvr[...]

Nadine Gordimer : disparition d'une voyante

Cette femme déterminée représentait une face de l'Afrique du Sud dont elle donnait une vision sans concession. Tout en défendant une conception exigeante de l'écrivain.[...]

Nadine Gordimer : un si long chemin

L'auteure du Conservateur, Booker Prize 1974, a porté jusqu'au bout un rêve : celui du premier jour après le racisme.[...]

Nadine Gordimer, celle qui tient tête

Frêle mais jamais fragile, l'écrivaine engagée aura affiché une volonté à toute épreuve, refusant les faux-fuyants. Portrait.[...]

Quand Nadine Gordimer invitait Jeune Afrique à dénoncer la pauvreté

Prix Nobel de littérature en 1991, la romancière sud-africaine Nadine Gordimer est décédée le 13 juillet à l'âge de 90 ans. Une figure de l'engagement contre l'appartheid dont[...]

L'Afrique du Sud honore son premier Mandela Day depuis la mort de l'icône

L’Afrique du sud fêtait vendredi l’anniversaire de Nelson Mandela, qui aurait eu 96 ans. Comme c’est désormais la tradition depuis 2010, chaque citoyen était invité à donner 67[...]

Afrique du Sud : Nadine Gordimer et la transition postapartheid

Prix Nobel de littérature en 1991, la romancière sud-africaine Nadine Gordimer est décédée le 13 juillet à l'âge de 90 ans. "Jeune Afrique" réedite une interview de[...]

Afrique du Sud : premier "Mandela Day" sans Madiba

67 minutes. C’est le temps que chaque Sud-Africain, et de nombreux autres citoyens du monde, doit consacrer pour aider son prochain à l’occasion du "Mandela Day", une journée en l’honneur[...]

Praemium Imperiale : le Nobel des arts pour le Sud-Africain Athol Fugard et la Fondation Zinsou

Les lauréats 2014 du Praemium Imperiale - qui se veut le "Nobel des arts" -  ont été présentés le 16 juillet, à Paris. Pour la première fois un artiste du continent[...]

"Moi, Nadine Gordimer, Africaine blanche"

Femme engagée dans la lutte contre l'apartheid et prix Nobel de littérature en 1991, Nadine Gordimer s'est éteinte le 13 juillet à Johannesburg, à l'âge de 90 ans. "Jeune Afrique"[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers