Extension Factory Builder
07/02/2013 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nadir Dendoune est détenu à Bagdad depuis le 23 janvier. Nadir Dendoune est détenu à Bagdad depuis le 23 janvier. © AFP

Le journaliste français Nadir Dendoune est détenu à Bagdad par les autorités irakiennes depuis le 23 janvier. Toujours pas inculpé, on lui reproche d'avoir photographié des lieux sensibles. Le ministère français des Affaires étrangères a convoqué, jeudi 7 février, l'ambassadeur irakien et a réitéré son souhait de voir le journaliste libéré dans "les meilleurs délais".

Depuis le 23 janvier, notre collaborateur Nadir Dendoune, 40 ans, est incarcéré en Irak. Il a été arrêté à Dora, un quartier de Bagdad, alors qu'il prenait des photos d'une installation de traitement de l'eau. En reportage pour Le Monde diplomatique, il était porteur d'une lettre de mission du mensuel français.

Nadir Dendoune, détenu à Bagdad, a comparu mardi 5 février, pour la première fois depuis son arrestation, devant un juge d'instruction qui l'a maintenu en détention, en attendant de prononcer son éventuelle inculpation ou sa libération. La justice irakienne lui reproche d'avoir photographié sans autorisation le QG des services de renseignements irakiens, ainsi que des barrages de police et de l'armée.

Un comité de soutien en sa faveur a été créé en France, ainsi qu'une page sur le réseau social Facebook. Reporters sans frontières a appelé à sa libération immédiate.

Jeudi 7 février, l'ambassadeur d'Irak en France a été convoqué au ministère des Affaires étrangères pour évoquer la situation du journaliste français. Paris a fait savoir qu'il souhaitait la libération du journaliste « dans les meilleurs délais », a indiqué le Quai d'Orsay.

Selon Philippe Lalliot, porte-parole du Quai d'Orsay, le secrétaire général du ministère, qui a reçu l'ambassadeur irakien, lui « a réitéré le souhait que M. Dendoune soit libéré dans les meilleurs délais et l'attachement indéfectible de la France à la liberté de la presse ». « Il a insisté sur le nécessaire respect des droits de notre compatriote et sur le prix que nous attachons à ce que notre ambassade à Bagdad puisse exercer la protection consulaire, conformément au droit international », a poursuivi le porte-parole.

L'ambassadeur de France en Irak avait rencontré lundi le directeur de cabinet du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki au sujet du journaliste détenu pour lui dire l'« incompréhension de la France devant la procédure utilisée qui ne correspond pas à l'Etat de droit en Irak », selon une source diplomatique.

Journaliste talentueux

Personnage atypique, Nadir Dendoune est l'auteur remarqué d'Un tocard sur le toit du monde (JC Lattès, 2010), livre dans lequel il raconte son expédition jusqu'au sommet de l'Everest, où il a porté haut (8 848 mètres !) les couleurs du 9-3 (département de Seine-Saint-Denis). Détenteur de trois passeports (français, algérien et australien), c'est un vrai aventurier moderne : Sydney-Paris à vélo au début des années 2000, bouclier humain en Irak en 2003 - expérience qu'il raconte dans Journal de guerre d'un pacifiste -, auteur d'une Lettre ouverte à un fils d'immigré directement adressée à Nicolas Sarkozy et, plus récemment, réalisateur d'un film intitulé Palestine.

Il est exactement ce genre de journaliste talentueux, dynamique et engagé dont la presse et la démocratie ont besoin. La prison, il l'a déjà connue (pendant deux semaines) en France, en 1989, à la suite d'une bagarre. Depuis, il ne cesse de se battre pour prouver que l'immigration est une richesse et que les enfants d'immigrés ont un avenir. Nous espérons le revoir très vite à la lumière.

________

- Le blog en soutien à Nadir Dendoune

- 19 000 personnes ont déjà signé la pétition pour la libération de Nadir Dendoune.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Immigration clandestine : Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

Immigration clandestine : Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

La crise tragique de l'immigration clandestine en Méditerranée ne pourra être résolue sans stabilisation de la situation en Libye, ont martelé jeudi Matteo Renzi et Barack Obama, soulignant que[...]

Énergie : à Paris, des maires africains se mobilisent pour l'électrifrication du continent

Une vingtaine de maires francophones de grandes villes africaines se sont réunis vendredi à Paris, à l'initiative de Jean-Louis Borloo et de Anne Hidalgo, maire de la capitale française, pour mettre en[...]

Fifa : Figo, Hayatou et les lusophones

L'Afrique unie derrière Issa Hayatou, l'inamovible patron de la CAF, pour voter comme un seul homme pour Sepp Blatter, l'inamovible patron de la Fifa ? Voire...[...]

Baisers amers d'Istanbul

Istanbul. Printemps 2015. J'ai vu la ville aux mille mosquées penchée sur le Bosphore au milieu de ses splendeurs ottomanes.[...]

Cambodge : 17 avril 1975, le cauchemar commence

Il y a tout juste quarante ans, Phnom Penh tombait entre les mains des soldats de Pol Pot et était aussitôt évacué par la force. Jusqu'en 1979, le régime khmer rouge allait faire[...]

Peinture : l'Ivoirien Ouattara Watts, au-delà de Basquiat

L'artiste ivoirien Ouattara Watts expose jusqu'au 5 mai à Paris. L'occasion de revenir sur l'œuvre de celui qui fréquenta le génie de l'art contemporain Basquiat à la fin de sa vie.[...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Les sons de la semaine #35 : "Shake The Dust", Art Melody, Lino, Neg Marrons

Bienvenue dans notre d'horizon musical hebdomadaire ![...]

Moi, Batista, immigré angolais, la France m'a jeté en prison après des tests osseux

Batista, immigré angolais, dit être né en 1996. Arrivé en France en 2012, il a bénéficié, en tant que mineur et durant deux ans, de l'aide sociale à l'enfance. Avant que[...]

Tunisie : tapis rouge pour la démocratie

La visite de Béji Caïd Essebsi à Paris a été marquée par des honneurs exceptionnels. Les deux pays peuvent maintenant envisager une nouvelle amitié. En attendant que les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2717p020.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2717p020.xml0 from 172.16.0.100