Extension Factory Builder
07/02/2013 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nadir Dendoune est détenu à Bagdad depuis le 23 janvier. Nadir Dendoune est détenu à Bagdad depuis le 23 janvier. © AFP

Le journaliste français Nadir Dendoune est détenu à Bagdad par les autorités irakiennes depuis le 23 janvier. Toujours pas inculpé, on lui reproche d'avoir photographié des lieux sensibles. Le ministère français des Affaires étrangères a convoqué, jeudi 7 février, l'ambassadeur irakien et a réitéré son souhait de voir le journaliste libéré dans "les meilleurs délais".

Depuis le 23 janvier, notre collaborateur Nadir Dendoune, 40 ans, est incarcéré en Irak. Il a été arrêté à Dora, un quartier de Bagdad, alors qu'il prenait des photos d'une installation de traitement de l'eau. En reportage pour Le Monde diplomatique, il était porteur d'une lettre de mission du mensuel français.

Nadir Dendoune, détenu à Bagdad, a comparu mardi 5 février, pour la première fois depuis son arrestation, devant un juge d'instruction qui l'a maintenu en détention, en attendant de prononcer son éventuelle inculpation ou sa libération. La justice irakienne lui reproche d'avoir photographié sans autorisation le QG des services de renseignements irakiens, ainsi que des barrages de police et de l'armée.

Un comité de soutien en sa faveur a été créé en France, ainsi qu'une page sur le réseau social Facebook. Reporters sans frontières a appelé à sa libération immédiate.

Jeudi 7 février, l'ambassadeur d'Irak en France a été convoqué au ministère des Affaires étrangères pour évoquer la situation du journaliste français. Paris a fait savoir qu'il souhaitait la libération du journaliste « dans les meilleurs délais », a indiqué le Quai d'Orsay.

Selon Philippe Lalliot, porte-parole du Quai d'Orsay, le secrétaire général du ministère, qui a reçu l'ambassadeur irakien, lui « a réitéré le souhait que M. Dendoune soit libéré dans les meilleurs délais et l'attachement indéfectible de la France à la liberté de la presse ». « Il a insisté sur le nécessaire respect des droits de notre compatriote et sur le prix que nous attachons à ce que notre ambassade à Bagdad puisse exercer la protection consulaire, conformément au droit international », a poursuivi le porte-parole.

L'ambassadeur de France en Irak avait rencontré lundi le directeur de cabinet du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki au sujet du journaliste détenu pour lui dire l'« incompréhension de la France devant la procédure utilisée qui ne correspond pas à l'Etat de droit en Irak », selon une source diplomatique.

Journaliste talentueux

Personnage atypique, Nadir Dendoune est l'auteur remarqué d'Un tocard sur le toit du monde (JC Lattès, 2010), livre dans lequel il raconte son expédition jusqu'au sommet de l'Everest, où il a porté haut (8 848 mètres !) les couleurs du 9-3 (département de Seine-Saint-Denis). Détenteur de trois passeports (français, algérien et australien), c'est un vrai aventurier moderne : Sydney-Paris à vélo au début des années 2000, bouclier humain en Irak en 2003 - expérience qu'il raconte dans Journal de guerre d'un pacifiste -, auteur d'une Lettre ouverte à un fils d'immigré directement adressée à Nicolas Sarkozy et, plus récemment, réalisateur d'un film intitulé Palestine.

Il est exactement ce genre de journaliste talentueux, dynamique et engagé dont la presse et la démocratie ont besoin. La prison, il l'a déjà connue (pendant deux semaines) en France, en 1989, à la suite d'une bagarre. Depuis, il ne cesse de se battre pour prouver que l'immigration est une richesse et que les enfants d'immigrés ont un avenir. Nous espérons le revoir très vite à la lumière.

________

- Le blog en soutien à Nadir Dendoune

- 19 000 personnes ont déjà signé la pétition pour la libération de Nadir Dendoune.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Ebola : l'UE va débloquer 500 millions d'euros pour 'endiguer' l'épidémie en Afrique

Ebola : l'UE va débloquer 500 millions d'euros pour "endiguer" l'épidémie en Afrique

L'Union européenne a annoncé lundi son engagement à débloquer 500 millions d'euros d'aide pour "endiguer" Ebola dans les pays africains touchés.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Terrorisme : les autorités françaises ont-elles encore commis une bourde ?

Après l'affaire des trois présumés jihadistes français de retour de Turquie attendus par la police à l'aéroport d'Orly et finalement descendus sans être[...]

Vatican : le débat continue sur le divorce et l'homosexualité avec le pape François

Le synode de la famille s'est achevé dimanche au Vatican. Deux semaines de travaux à huis clos pendant lesquelles les évêques ont largement évoqué les thèmes du divorce et de[...]

Syrie : à Kobané, l'armée américaine largue des armes aux Kurdes

L'armée américaine a annoncé dimanche soir avoir largué pour la première fois des armes aux combattants kurdes qui défendent la ville syrienne de Kobané, assiégée[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Vatican : vote très attendu à l'issue d'un synode sur la famille et l'homosexualité

Les participants au synode sur la famille, réunis depuis deux semaines au Vatican, devaient voter samedi un document final, concluant des débats mouvementés sur des sujets de société[...]

La bataille contre Ebola en passe d'être "perdue", faute de solidarité

L'ONU et la Banque mondiale s'alarment du manque de solidarité internationale envers les pays africains touchés par Ebola, qui a tué 4.555 personnes, et appellent à convertir en actes les promesses[...]

France : après plus dix années passées en prison, deux Marocains tentent d'obtenir une indemnisation

Injustement condamnés pour meurtre, les Marocains Kader Azzimani et Brahim El Jabri ont respectivement passé onze et treize ans en prison. Finalement relaxés le 3 juillet, ils s'efforcent[...]

On vous aura prévenus

La liberté d'expression ne s'est jamais aussi mal portée en Afrique qu'aujourd'hui. Je ne parle pas de celle qui autorise les médias à naître, à diffuser, à paraître et[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers