Extension Factory Builder
07/02/2013 à 13:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une Israélienne de la communauté éthiopienne manifeste pour le regroupement familial, en 2010. Une Israélienne de la communauté éthiopienne manifeste pour le regroupement familial, en 2010. © Menahem Kahana/AFP

Après des années de polémique, le ministère israélien de la Santé a reconnu avoir contraint des Éthiopiennes juives à prendre un contraceptif avant de les autoriser à immigrer. Sans les informer des risques.

C'est une enquête diffusée en décembre 2012 par la chaîne éducative israélienne IETV qui a ravivé les soupçons. Interrogées par le journaliste Gal Gabbaï, plusieurs femmes d'origine éthiopienne y racontent l'odieux chantage auquel elles ont été soumises il y a huit ans. Pour obtenir le droit d'immigrer en Israël, elles ont été contraintes, affirment-elles, de recevoir une injection de Depo-Provera, un contraceptif supposé les rendre parfaitement stériles pendant trois mois.

Mais leur calvaire ne s'est pas arrêté à leur départ des camps de transit éthiopiens. Arrivées en Terre promise, ces femmes se seraient vu administrer le même traitement à plusieurs reprises par des représentants du Joint Distribution Committee (JDC), une ONG américaine d'aide aux réfugiés juifs, assistés par le ministère israélien de la Santé. Le résultat est édifiant. D'après Gal Gabbaï, le taux de natalité au sein de la communauté falasha d'Israël aurait chuté de 50 % au cours de la décennie écoulée.

Négationnisme

À aucun moment ces immigrantes n'ont été alertées des risques encourus en cas d'usage prolongé du Depo-Provera (ostéoporose et naissances prématurées notamment). Certaines d'entre elles ont préféré ne rien dévoiler à leur époux, de crainte d'éveiller sa colère.

Pendant de longues années, l'État hébreu a nié en bloc les accusations portées à son encontre. Jusqu'à ce que la télévision israélienne diffuse une lettre dans laquelle le ministère de la Santé félicite le JDC d'avoir imposé le contraceptif à 30 % des nouvelles immigrantes africaines. Secouée par ces révélations, l'Association pour les droits civiques en Israël (Acri) a alors exigé des explications du gouvernement. Le ministère de la Santé a réagi en demandant l'arrêt immédiat de la contraception sans le consentement des femmes concernées. Un aveu à demi-mot qui témoigne des humiliations et discriminations infligées à la communauté juive éthiopienne (120 000 personnes) depuis son installation en Israël, au début des années 1980.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Ethiopie

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même proc&e[...]

Ebola, Boko Haram, Libye... Les thèmes qui vont dominer le 24e sommet de l'UA

En attendant l’arrivée des chefs d’État et de gouvernement, les 30 et 31 janvier, à Addis-Abeba, les ministres des Affaires étrangères ont commencé, lundi 26 janvier,[...]

Bantu Wax habille les plages d'Afrique... et du monde

L'été austral bat son plein... Les corps se parent de bikinis ou de caleçons colorés. Depuis 2008, Yodit Eklund a lancé la marque Bantu Wax, subtil mélange de motifs africains et[...]

Éthiopie : leçons d'un emprunt international hors du commun

 Il est rare qu'un pays insiste sur ses faiblesses pour attirer les investisseurs étrangers. C'est pourtant la stratégie adoptée par les autorités Éthiopienne pour sa première[...]

Éthiopie : quand la mouche tsé-tsé bat de l'aile

Stériliser les glossines mâles pour éradiquer la maladie du sommeil, qui freine le développement des régions rurales au sud du Sahara, c'est le pari qu'a fait l'Éthiopie. Avec des[...]

Diaporama : les 15 leaders religieux africains les plus influents

Qu'ils soient animistes, chrétiens ou musulmans, les leaders religieux du continent possèdent souvent une influence considérable sur les plans politique et économique. Connaissez vous les plus[...]

Conflit sud-soudanais : reprise des négociations de paix à Addis-Abeba

Le gouvernement de Djouba et les rebelles sud-soudanais, qui s'affrontent depuis neuf mois dans une sanglante guerre civile, ont repris lundi les négociations de paix en Éthiopie. Sur le terrain, les combats se[...]

Éthiopie : Hailé Sélassié 1er, le "Négus" déchu, idole des Rastas

De 1930 à 1974, Hailé Sélassié 1er, le dernier empereur d'Éthiopie, a régné sur l'ancien royaume d'Abyssinie. Réputé pour sa poigne de fer, Ras Tafari, de son vrai[...]

Africaines et américaines jusqu'au bout des ongles

Originaires de Louisiane, d'Éthiopie, de RD Congo ou de Guinée, diplomates, économistes ou PDG, ces femmes de tête renforcent les liens entre les États-Unis et le continent.[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2717p019.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2717p019.xml0 from 172.16.0.100