Extension Factory Builder
07/02/2013 à 13:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une Israélienne de la communauté éthiopienne manifeste pour le regroupement familial, en 2010. Une Israélienne de la communauté éthiopienne manifeste pour le regroupement familial, en 2010. © Menahem Kahana/AFP

Après des années de polémique, le ministère israélien de la Santé a reconnu avoir contraint des Éthiopiennes juives à prendre un contraceptif avant de les autoriser à immigrer. Sans les informer des risques.

C'est une enquête diffusée en décembre 2012 par la chaîne éducative israélienne IETV qui a ravivé les soupçons. Interrogées par le journaliste Gal Gabbaï, plusieurs femmes d'origine éthiopienne y racontent l'odieux chantage auquel elles ont été soumises il y a huit ans. Pour obtenir le droit d'immigrer en Israël, elles ont été contraintes, affirment-elles, de recevoir une injection de Depo-Provera, un contraceptif supposé les rendre parfaitement stériles pendant trois mois.

Mais leur calvaire ne s'est pas arrêté à leur départ des camps de transit éthiopiens. Arrivées en Terre promise, ces femmes se seraient vu administrer le même traitement à plusieurs reprises par des représentants du Joint Distribution Committee (JDC), une ONG américaine d'aide aux réfugiés juifs, assistés par le ministère israélien de la Santé. Le résultat est édifiant. D'après Gal Gabbaï, le taux de natalité au sein de la communauté falasha d'Israël aurait chuté de 50 % au cours de la décennie écoulée.

Négationnisme

À aucun moment ces immigrantes n'ont été alertées des risques encourus en cas d'usage prolongé du Depo-Provera (ostéoporose et naissances prématurées notamment). Certaines d'entre elles ont préféré ne rien dévoiler à leur époux, de crainte d'éveiller sa colère.

Pendant de longues années, l'État hébreu a nié en bloc les accusations portées à son encontre. Jusqu'à ce que la télévision israélienne diffuse une lettre dans laquelle le ministère de la Santé félicite le JDC d'avoir imposé le contraceptif à 30 % des nouvelles immigrantes africaines. Secouée par ces révélations, l'Association pour les droits civiques en Israël (Acri) a alors exigé des explications du gouvernement. Le ministère de la Santé a réagi en demandant l'arrêt immédiat de la contraception sans le consentement des femmes concernées. Un aveu à demi-mot qui témoigne des humiliations et discriminations infligées à la communauté juive éthiopienne (120 000 personnes) depuis son installation en Israël, au début des années 1980.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Ethiopie

Éthiopie : ouverture des bureaux de vote, l'EPRDF au pouvoir favori

Éthiopie : ouverture des bureaux de vote, l'EPRDF au pouvoir favori

  Plus de 36 millions d'éthiopiens ont commencé a voter dimanche pour des élections législatives et régionales qui devraient voir une large victoire de la coalition au pouvoir depuis 19[...]

"Lamb" de Yared Zeleke : va, vis et deviens

À 36 ans, Yared Zeleke est l'auteur du premier film éthiopien sélectionné sur la Croisette, dans la catégorie Un certain regard. Une histoire semi-autobiographique sur le[...]

Athlétisme : le légendaire Haile Gebreselassie arrête la compétition

À 42 ans, l’Éthiopien double champion olympique et détenteur de 27 records du monde a annoncé qu'il prenait sa retraite, après une ultime compétition dimanche.[...]

Libye : trois migrants "livrés" à Daesh

Trois clandestins, contraints de partir d'Israël l'an passé pour éviter la prison, font partie du groupe de vingt-huit chrétiens d'Éthiopie assassinés par Daesh - notamment par[...]

Éthiopie : des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Addis Abeba contre l'État islamique

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté mercredi à Addis Abeba en Éthiopie contre le groupe État islamique, trois jours après la diffusion d'une vidéo montrant[...]

L'Éthiopie sous le choc de l'assassinat de ses ressortissants chrétiens en Libye

Le Parlement éthiopien devait proclamer mardi dans la matinée le début de trois jours de deuil national à la mémoire des 30 chrétiens assassinés en Libye par l'État[...]

Dans une vidéo, l'EI assassine 28 hommes présentés comme des chrétiens éthiopiens

Le groupe terroriste État islamique (EI) a diffusé dimanche une nouvelle vidéo de propagande de 29 minutes se terminant par l'exécution d'au moins 28 hommes, présentés comme des[...]

Libye : une vidéo de l'EI montre des exécutions d'une trentaine de chrétiens éthiopiens

Le groupe Etat islamique (EI) a publié dimanche une vidéo montrant l'exécution d'une trentaine d'hommes, présentés comme des chrétiens éthiopiens, par des jihadistes en Libye.[...]

Le français BRL Ingénierie va mesurer l'impact du barrage de la Renaissance sur les eaux du Nil

Le cabinet d'études français BRL Ingénierie a été choisi pour mesurer l'impact de la construction du barrage Grande Renaissance sur les ressources en eau du Nil, a appris "Jeune[...]

Répartition des eaux du Nil : on ne fait plus de vagues

Fini la discorde entre l'Éthiopie, l'Égypte et le Soudan. Ce lundi 23 mars, les trois pays ont signé un accord de principe pour la construction du barrage éthiopien Grande renaissance.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers