Extension Factory Builder
06/02/2013 à 13:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ag Gamou, loyaliste, avait été chassé du Nord-Mali par les jihadistes et le MNLA en avril 2012. Ag Gamou, loyaliste, avait été chassé du Nord-Mali par les jihadistes et le MNLA en avril 2012. © DR

Touareg et loyaliste, le colonel malien El Hadj Ag Gamou a reçu pour mission de sécuriser la zone allant de Gao à Ménaka, le long de la frontière nigérienne. Or les rebelles du MNLA viennent d'annoncer qu'ils contrôlent cette dernière ville.

Le 31 janvier, quelques jours après l'arrivée des troupes françaises, El Hadj Ag Gamou est enfin rentré chez lui, à Gao. Chassés de la région, l'année dernière, par le MNLA et les groupes jihadistes, le colonel et les quelque 500 soldats qu'il commande, parmi lesquels une majorité de Touaregs, s'étaient réfugiés au Niger. La mission qui leur est désormais assignée par l'état-major est de sécuriser la région qui s'étend de Gao à Ménaka, le long de la frontière avec le Niger.

« Une zone dangereuse, où des accrochages avec des jihadistes ont eu lieu récemment, indique un officier malien. Gamou y est chez lui, il a des informateurs partout, et il est à la tête d'excellents éléments. » Gao devrait, dans les prochains jours, devenir le nouveau centre névralgique de la reconquête du Nord, en lieu et place de Sévaré, plus au sud. Pour mener à bien sa mission, Gamou pourra compter sur le renfort de contingents nigériens.

Mais il devra aussi compter avec la présence de ses frères ennemis – et sans doute futurs alliés - du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), qui après s’être réimplanté à Kidal, a annoncé mardi 5 février contrôler la localité de Ménaka, à 250 km plus au sud… en pleine zone placée sous la responsabilité de Ag Gamou.

Sécurité

« Nos forces sont entrées dans Menaka », a assuré le porte-parole du MNLA, Ibrahim Ag Mohamed Assaleh, à Reuters depuis Ouagadougou, sans plus de précision. « Nous avons pris Menaka pour garantir la sécurité du secteur (...). L'armée malienne ne veut pas quitter Gao », a-t-il ajouté. « Nous prendrons chaque localité où la sécurité ne règnera pas. »

Ag Assaleh a expliqué l'envoi d'hommes du MNLA à Menaka par la présence dans le secteur de groupes d'insurgés d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), du Mujao (Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest) et d'Ansar Dine. La cohabitation avec les militaires loyalistes, dont les rebelles ne veulent pas dans le Nord-Mali,  promet d’être difficile.
 

 

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Ebola au Mali : nouveau cas positif, 310 personnes sous surveillance sanitaire

Ebola au Mali : nouveau cas positif, 310 personnes sous surveillance sanitaire

Un nouveau cas d'Ebola a été déclaré samedi au Mali et cette personne a été admise dans une unité de soins intensifs à Bamako, a indiqué un communiqué du minist[...]

Mokhtar Belmokhtar, "le Ben Laden du Sahara"

Le journaliste mauritanien Lemine Ould M. Salem publie une enquête sur le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. Édifiant.[...]

Mali : IBK et le Boeingate, suite

Ibrahim Boubacar Keïta ne s'est toujours pas exprimé sur les soupçons de fraude qui le visent après la publication du rapport du Vérificateur général sur l'achat de l'avion[...]

Mali : en déplacement, IBK montre l'exemple dans la lutte contre Ebola

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta s'est rendu lundi à Kourémalé, dans le sud du pays, près de la frontière avec la Guinée, pour une visite symbolique consacrée[...]

Ebola : vers la mise en place d'un cordon sanitaire pour contenir le virus ?

Après la confirmation des cas d'Ebola au Mali, pays voisin d'États touchés par l'épidémie, l'Union européenne et la Croix-Rouge internationale tentent de mettre en place un cordon[...]

Ebola : précautions et inquiétude chez les Français du Mali

Depuis l'annonce d'un cinquième cas d'Ebola au Mali, la communauté française, forte de 6.000 ressortissants et de 1.400 militaires, y observe avec inquiétude l'arrivée de[...]

Ebola : la France étend ses contrôles aux vols en provenance du Mali

La France a renforcé samedi son dispositif de lutte contre Ebola en étendant ses contrôles de santé, déjà en vigueur pour les passagers des vols directs en provenance de Guinée,[...]

Mali : les illusions perdues de Sirafily Diango

Ancien militant, le dramaturge Sirafily Diango a trouvé une façon de poursuivre la politique par d'autres moyens : l'écriture. Acteur, il sera sur les planches du festival Théâtres des[...]

Mali : des associations portent plainte pour viols et violences sexuelles pendant l'occupation du Nord

Six associations de défense des droits de l’homme ont déposé plainte, mercredi 12 novembre, au nom de 80 victimes de viols et violences sexuelles perpétrés lors de l’occupation des[...]

Mali : deux nouveaux décès causés par Ebola, des dizaines de personnes en quarantaine

Deux personnes - un ressortissant guinéen et un infirmier malien qui l'avait soigné - sont mortes du virus Ebola ces derniers jours dans une clinique de Bamako. Un médecin malien, considéré comme[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers