Extension Factory Builder
31/01/2013 à 18:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président béninois, Boni Yayi. Le président béninois, Boni Yayi. © Vincent Fournier/J.A.

Condamnés à la fin de janvier pour offense au chef de l'État béninois, Lionel Agbo et Berthe Cakpossa ont finalement été graciés, jeudi 31 janvier, par Boni Yayi.

Lionel Agbo et Berthe Cakpossa ont été graciés par le président Boni Yayi. « Dans un souci d'apaisement,le président de la République (...) a décidé de retirer sa plainte et d'accorder (à Lionel Agbo) son pardon et sa grâce conformément aux prérogatives que lui confère la Constitution », indique un communiqué de la présidence publié jeudi 31 janvier. « Cette mesure s'étend également à Madame Berthe Cakpossa, directrice de Canal 3 », précise le communiqué.

Fin janvier, la justice béninoise avaient condamné ces deux personnalités pour offense au chef de l'État - la première étant accusée d'avoir diffusé les propos de la seconde.

L'affaire remonte à septembre dernier. Lionel Agbo n'est plus porte-parole du gouvernement, ni conseiller spécial du président Boni Yayi. Avocat pénaliste, plusieurs fois candidat à la présidentielle, il tient une conférence de presse et ne mâche pas ses mots quand il accuse une partie des collaborateurs du chef de l'État d'être corrompus.

Inquiétudes pour la liberté de la presse

« Dans ce palais que je connais, lance-t-il aux journalistes, il y a des hommes et des femmes qui ont fait fortune. Un petit groupe est devenu milliardaire, et le chef de l'État sait que je sais qu'il sait. » Le tribunal de première instance de Cotonou l'avait condamné, le 23 janvier, à six mois de prison ferme.

Une semaine plus tôt, la même Cour avait reconnu Berthe Cakpossa, la directrice de la chaîne de télévision privée Canal 3, à trois mois de prison ferme et 500 000 F CFA d'amende (762 euros). Son tort ? Avoir diffusé l'intégralité de la conférence de presse de Lionel Agbo. Brice Houssou, le président de l'Union professionnelle des médias, s'était dit inquiet pour la liberté de la presse au Bénin. Il craignait que les journalistes ne puissent enquêter sur les accusations de corruption.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Bénin

Photographie : Samuel Fosso, un dandy à Cotonou

Photographie : Samuel Fosso, un dandy à Cotonou

La Fondation Zinsou présente, jusqu'à fin juillet, des autoportraits du photographe Samuel Fosso. À découvrir également, les clichés en noir et blanc - moins connus - de ses d&eacu[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Christian Djohossou alias "Le R" : informatique et liberté (de rapper)

D'origine béninoise, ce jeune rappeur installé au Canada reste à l'écoute des rythmes de l'Afrique et de la rumeur de ses guerres.[...]

Orange - DGSE : Africains, téléphonez, la France vous espionne !

Grâce à un "implant espion", la France est soupçonnée d’avoir mis en place depuis 2009 une vaste opération de piratage informatique notamment en Côte d'Ivoire et en[...]

Retombées radioactives sans retombées médiatiques

Le vent des années 60 a transporté un nuage radioactif, après un essai nucléaire français en Algérie. Mais qui sème le vent ne récolte pas toujours la tempête.[...]

Nucléaire : révélations sur les retombées radioactives de la bombe A française en Afrique

Des documents récemment déclassifiés par le ministère français de la Défense apportent un éclairage nouveau sur l'étendue des retombées radioactives des essais[...]

Vidéos : Cotonou, Le Cap, Antananarivo, Sfax... l'Afrique est "Happy"!

Les bonnes vibrations du tube de Pharell Williams, "Happy", se répandent tout autour de la planète. De Tunis au Cap en passant par Cotonou et Antananarivo, les internautes se mettent en scène en[...]

Bénin - Affaire Talon : les couteaux sont tirés

Le Bénin s'apprête à s'adresser directement à la ministre française de la Justice, Christiane Taubira, pour obtenir un procès de Patrice Talon pour tentative d'empoisonnement de Boni[...]

Bénin : les béni-oui-oui de Boni Yayi

Lui-même pasteur d'une Église de Cotonou, le chef de l'État béninois, Boni Yayi, s'est entouré de ministres qui partagent ses convictions religieuses.[...]

Bénin : entre Boni Yayi et ses opposants, le dialogue est rompu

Fini le temps où le Bénin passait pour une démocratie exemplaire en Afrique francophone. Entre le chef de l'État, Boni Yayi, et ses opposants, le dialogue semble désormais impossible.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces