Extension Factory Builder
31/01/2013 à 18:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président béninois, Boni Yayi. Le président béninois, Boni Yayi. © Vincent Fournier/J.A.

Condamnés à la fin de janvier pour offense au chef de l'État béninois, Lionel Agbo et Berthe Cakpossa ont finalement été graciés, jeudi 31 janvier, par Boni Yayi.

Lionel Agbo et Berthe Cakpossa ont été graciés par le président Boni Yayi. « Dans un souci d'apaisement,le président de la République (...) a décidé de retirer sa plainte et d'accorder (à Lionel Agbo) son pardon et sa grâce conformément aux prérogatives que lui confère la Constitution », indique un communiqué de la présidence publié jeudi 31 janvier. « Cette mesure s'étend également à Madame Berthe Cakpossa, directrice de Canal 3 », précise le communiqué.

Fin janvier, la justice béninoise avaient condamné ces deux personnalités pour offense au chef de l'État - la première étant accusée d'avoir diffusé les propos de la seconde.

L'affaire remonte à septembre dernier. Lionel Agbo n'est plus porte-parole du gouvernement, ni conseiller spécial du président Boni Yayi. Avocat pénaliste, plusieurs fois candidat à la présidentielle, il tient une conférence de presse et ne mâche pas ses mots quand il accuse une partie des collaborateurs du chef de l'État d'être corrompus.

Inquiétudes pour la liberté de la presse

« Dans ce palais que je connais, lance-t-il aux journalistes, il y a des hommes et des femmes qui ont fait fortune. Un petit groupe est devenu milliardaire, et le chef de l'État sait que je sais qu'il sait. » Le tribunal de première instance de Cotonou l'avait condamné, le 23 janvier, à six mois de prison ferme.

Une semaine plus tôt, la même Cour avait reconnu Berthe Cakpossa, la directrice de la chaîne de télévision privée Canal 3, à trois mois de prison ferme et 500 000 F CFA d'amende (762 euros). Son tort ? Avoir diffusé l'intégralité de la conférence de presse de Lionel Agbo. Brice Houssou, le président de l'Union professionnelle des médias, s'était dit inquiet pour la liberté de la presse au Bénin. Il craignait que les journalistes ne puissent enquêter sur les accusations de corruption.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Bénin

Boko Haram : pourquoi la coopération régionale patine

Boko Haram : pourquoi la coopération régionale patine

L'Assemblée nationale tchadienne a autorisé vendredi à l'unanimité l'envoi de soldats tchadiens au Cameroun et au Nigeria pour lutter contre le groupe islamiste Boko Haram. De quoi redynamiser la coop[...]

Marche "Je suis Charlie" : les couacs des présidents africains

Absents ou présents, les dirigeants africains ont, à leur manière, fait l’actualité de la manifestation parisienne en mémoire des victimes de "Charlie Hebdo"…[...]

Bénin : Reckya Madougou, pasionaria de l'économie sociale

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

France : la "marche républicaine" des dirigeants africains à Paris

Plusieurs présidents et ministres du continent ont défilé dimanche à Paris aux côtés de dirigeants du monde entier pour la "marche républicaine" contre le terrorisme. De la[...]

Bénin : Angélique Kidjo, diva engagée

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Élections au Bénin : très chère Lepi

À quatre mois des législatives et à quinze mois de la présidentielle - sans parler des élections locales censées se tenir depuis près de deux ans mais qui ne sont[...]

Bénin : Patrice Talon contre Boni Yayi, c'est reparti !

On croyait le contentieux apuré entre l'homme d'affaires Patrice Talon et le président béninois Thomas Boni Yayi depuis que le second avait accordé son pardon au premier, en mai 2014. Il[...]

Bénin : le procès du trafic de bébés s'ouvrira le 2 janvier à Niamey

Le procès de l'ex-président du Parlement du Niger et opposant, Hama Amadou, et d'une vingtaine de personnes dont son épouse, impliquées dans un présumé trafic international de[...]

Bénin : un réfugié burkinabè nommé François Compaoré

Disparu de la circulation depuis la démission de son frère Blaise, le 31 octobre dernier, François Compaoré a refait surface. "Jeune Afrique" a retrouvé sa trace... près de[...]

Abdoulaye Bio-Tchané : "Le chômage des jeunes est un enjeu de sécurité nationale"

L’économiste béninois, président du Fonds africain de garantie, pose un regard lucide sur les défis économiques et sociaux que son pays doit relever.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2716p045.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2716p045.xml0 from 172.16.0.100