Extension Factory Builder
30/01/2013 à 14:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le roi du Maroc Mohammed VI, le 18 octobre 2012 à Amman en Jordanie. Le roi du Maroc Mohammed VI, le 18 octobre 2012 à Amman en Jordanie. © AFP

En dépit de critiques, pour l'instant contenues, le Maroc affiche son soutien à l'opération militaire française au Mali.

« À Rabat, l'intérêt pour la situation malienne est bien supérieur à sa médiatisation », résume l'analyste Abdelmalek Alaoui. Le royaume ne partage pas de frontière avec le Mali, mais les liens culturels, religieux, humains et tribaux sont nombreux entre les deux pays. Les chorfa (chefs religieux se réclamant de la descendance du prophète Mohammed) du Mali et du Maroc entretiennent des liens depuis des siècles.

L'énigme des Rafale (suite)

Pourquoi, le 13 janvier, la France a-t-elle remercié l'Algérie alors que ses avions partis bombarder le Nord-Mali n'ont pas survolé le territoire de ce pays ? De bonne source, on explique que l'état-major français n'était pas certain que l'autorisation de survol du territoire algérien s'appliquait aux chasseurs-bombardiers. Dans le doute, les Rafale sont donc passés par le Maroc, et les avions de transport par l'Algérie.

Sur le plan politique, le roi Mohammed VI est tenu au courant « plusieurs fois par jour » des évolutions sur le terrain. Il a donné l'autorisation de survol du territoire qui a permis aux quatre premiers Rafale venus de Saint-Dizier (France) de rejoindre le Mali le 13 janvier (voir encadré ci-contre). Le roi s'est entretenu de la crise malienne avec François Hollande, au téléphone, lors de son récent séjour privé à Paris. En dépit de critiques, pour l'instant contenues, Rabat affiche son soutien à l'opération visant à contrer l'avancée des groupes armés qui ont pris possession du nord du Mali, dans le but de restaurer l'intégrité territoriale de ce dernier.

« Dans toute cette affaire, le Maroc veille à ne pas heurter, blesser ou gêner l'Algérie. La tragédie d'In Amenas est là pour rappeler que nos deux pays sont confrontés au même risque terroriste », insiste un diplomate marocain, qui note que le travail de sensibilisation du royaume a porté ses fruits au sein de l'Organisation des Nations unies. En décembre 2012, le Conseil de sécurité, présidé alors par le Maroc, a adopté à l'unanimité la résolution 2085, qui autorise l'intervention internationale et le déploiement de la force africaine.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Longtemps déserté, le Sahara marocain attire enfin les patrons

Longtemps déserté, le Sahara marocain attire enfin les patrons

Fin mars, les provinces du Sud étaient au centre d'un nouveau forum de l'investissement à Laayoune. À la clé, soixante projets et 6 milliards de dirhams pour une région jusque-l&agra[...]

Maroc - Laurent Sablé : "Fini les procès, place au sport !"

Au terme d'une procédure internationale d'arbitrage, la suspension des Lions de l'Atlas des CAN 2017 et 2019 a été annulée. Entretien avec l'un des avocats de la partie marocaine.[...]

Finance : le marocain OCP lève un milliard de dollars sur les marchés internationaux

Pour sa deuxième incursion sur les marchés internationaux en à peine un an, le géant marocain des phosphates OCP a émis un eurobond d'un milliard de dollars. L'emprunt, d'une maturité de[...]

Maroc : l'avant-projet de réforme du code pénal est-il rétrograde ?

La réforme du code pénal marocain devait permettre des avancées démocratiques. C'est raté : son avant-projet est contesté par la société civile, qui le trouve[...]

Accident d'autocar au Maroc : les victimes méritent-elles le deuil national ?

Depuis le tragique accident d’autocar, les messages de condoléances et de soutien aux familles des victimes se muent en une gronde sur les réseaux sociaux demandant un deuil national.[...]

Mohammed Benhammou : "La plupart des Marocains qui reviennent du jihad avec l'EI disent avoir été dupés"

Pour l'universitaire Mohammed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques et spécialiste du terrorisme et des questions de sécurité, les recrues de l'État[...]

Libye : une bombe explose devant l'ambassade du Maroc sans faire de victimes

Une bombe a explosé dans la nuit de dimanche à lundi près de l'entrée de l'ambassade du Maroc, à Tripoli. L'attentat n'a heureusement pas fait de victimes.[...]

Maroc : au moins 33 morts dans un grave accident d'autocar dans le Sud

Le Maroc est endeuillé une nouvelle fois par un accident de la route dû à une collusion entre un autocar et un camion près de la ville de Tan Tan (Sud). Bilan provisoire : 33 morts, dont des enfants,[...]

Maroc : la revue de détail du dernier recensement

Loin de certaines lectures exagérément dramatiques, les premiers chiffres du recensement général confirment des tendances connues. Revue de détail.[...]

Manuel Valls : "La France est fière d'être l'amie du Maroc"

En visite dans le royaume chérifien, le Premier ministre français a assuré jeudi que les relations de Paris avec Rabat avaient repris leur cours normal, après un an d'une crise diplomatique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2716p035_037.xml3 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2716p035_037.xml3 from 172.16.0.100