Extension Factory Builder
30/01/2013 à 14:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le roi du Maroc Mohammed VI, le 18 octobre 2012 à Amman en Jordanie. Le roi du Maroc Mohammed VI, le 18 octobre 2012 à Amman en Jordanie. © AFP

En dépit de critiques, pour l'instant contenues, le Maroc affiche son soutien à l'opération militaire française au Mali.

« À Rabat, l'intérêt pour la situation malienne est bien supérieur à sa médiatisation », résume l'analyste Abdelmalek Alaoui. Le royaume ne partage pas de frontière avec le Mali, mais les liens culturels, religieux, humains et tribaux sont nombreux entre les deux pays. Les chorfa (chefs religieux se réclamant de la descendance du prophète Mohammed) du Mali et du Maroc entretiennent des liens depuis des siècles.

L'énigme des Rafale (suite)

Pourquoi, le 13 janvier, la France a-t-elle remercié l'Algérie alors que ses avions partis bombarder le Nord-Mali n'ont pas survolé le territoire de ce pays ? De bonne source, on explique que l'état-major français n'était pas certain que l'autorisation de survol du territoire algérien s'appliquait aux chasseurs-bombardiers. Dans le doute, les Rafale sont donc passés par le Maroc, et les avions de transport par l'Algérie.

Sur le plan politique, le roi Mohammed VI est tenu au courant « plusieurs fois par jour » des évolutions sur le terrain. Il a donné l'autorisation de survol du territoire qui a permis aux quatre premiers Rafale venus de Saint-Dizier (France) de rejoindre le Mali le 13 janvier (voir encadré ci-contre). Le roi s'est entretenu de la crise malienne avec François Hollande, au téléphone, lors de son récent séjour privé à Paris. En dépit de critiques, pour l'instant contenues, Rabat affiche son soutien à l'opération visant à contrer l'avancée des groupes armés qui ont pris possession du nord du Mali, dans le but de restaurer l'intégrité territoriale de ce dernier.

« Dans toute cette affaire, le Maroc veille à ne pas heurter, blesser ou gêner l'Algérie. La tragédie d'In Amenas est là pour rappeler que nos deux pays sont confrontés au même risque terroriste », insiste un diplomate marocain, qui note que le travail de sensibilisation du royaume a porté ses fruits au sein de l'Organisation des Nations unies. En décembre 2012, le Conseil de sécurité, présidé alors par le Maroc, a adopté à l'unanimité la résolution 2085, qui autorise l'intervention internationale et le déploiement de la force africaine.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

BMCE Bank annonce des résultats records et change de nom

BMCE Bank annonce des résultats records et change de nom

Grâce à la bonne tenue de ces activités au Maroc et à l'explosion des bénéfices de son bras armé africain BOA, le groupe marocain affiche des résultats inédits en 2014.[...]

Maroc : misogyne, Benkirane ?

Animé par une vision extrêmement conservatrice de la place des femmes, le chef du gouvernement multiplie les saillies douteuses contre ses opposantes. Qui le lui rendent bien.[...]

France : 800 cheminots marocains accusent la SNCF de "discrimination"

En France, 832 cheminots marocains réclament des dommages et intérêts à la SNCF devant le conseil de prud'hommes de Paris. Ils accusent l’entreprise ferroviaire de ne pas leur avoir octroyé[...]

Maroc : démantèlement d'une cellule terroriste liée à l'État islamique

Les autorités marocaines ont annoncé dimanche avoir démantelé une cellule terroriste qui planifiait des attaques contre des personnalités politiques, civiles et militaires.[...]

Le Maroc sur le qui-vive suite à l'attentat du Bardo à Tunis

Dans la foulée des évènements du 18 mars à Tunis, le Maroc, déjà menacé à plusieurs reprises par l’Etat Islamique (EI), a pris la décision de renforcer sa[...]

Ahmed Aboutaleb, un Marocain en plat pays

En 1976, il ne parlait pas un mot de néerlandais. Quarante ans plus tard, il est maire de Rotterdam et si populaire qu'on lui prédit un avenir de Premier ministre. Pas mal comme intégration, non ?[...]

Comment distinguer un Marocain d'un Allemand ?

Voici une histoire à la fois cocasse et instructive. Il s'agit de la question du regroupement familial, qui est une des sources de l'immigration en Europe. Pour les partis politiques qui veulent limiter [...]

Maroc : Bassima Hakkaoui, l'antiféministe devenue ministre

Seule femme du gouvernement, elle se bat bec et ongles contre les tenants d'une émancipation totale.[...]

Maroc : Mustapha El Khalfi, au nom du père

Ministre de la Communication depuis 2012, Mustapha El Khalfi, cet islamiste "moderne" au tropisme anglo-saxon, doit presque tout à son mentor Abdelilah Benkirane. Et le lui rend bien[...]

Rajaâ Cherkaoui El Moursli : "Il faut commencer très tôt à intéresser les filles aux matières scientifiques"

La physicienne marocaine Rajaâ Cherkaoui El Moursli a remporté le prix de la fondation L'Oréal-Unesco pour les femmes et la science, zone Afrique et États arabes. Une belle récompense pour cette[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2716p035_037.xml3 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2716p035_037.xml3 from 172.16.0.100