Extension Factory Builder
31/01/2013 à 12:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mokhtar Belmokhtar entouré de ses lieutenants. Mokhtar Belmokhtar entouré de ses lieutenants. © Sipa

En acceptant de publier les communiqués du commando islamiste responsable de la prise d'otages d'In Amenas, l'Agence Nouakchott d'information (ANI), s'est attirée les foudres du quotidien algérien El-Watan.

L'Agence Nouakchott d'information (ANI) a-t-elle assuré la communication du jihadiste Mokhtar Belmokhtar ? Le petit groupe de presse privé mauritanien (dont dépendent le site et le quotidien Nouakchott Info, ainsi que Radio Nouakchott) est accusé par le quotidien algérien El-Watan d'avoir, dans sa couverture de la prise d'otages d'In Amenas, relayé la « propagande des terroristes ». Ayant la primeur de l'information, car directement contactée par le commando islamiste, l'ANI a accepté de publier leurs communiqués. En refusant toutefois, s'est-elle expliquée, de diffuser certaines de leurs déclarations et celles des otages. Également attaquée pour avoir relayé sur son site internet un article accusant les services de renseignement algériens d'être derrière l'attaque terroriste (resté en ligne plusieurs heures, il a ensuite été supprimé), l'ANI s'est justifiée en dénonçant un acte de piratage. Il n'empêche que la Haute Autorité de la presse et de l'audiovisuel (Hapa) mauritanienne a rappelé à l'ordre Mohamed Mahmoud Ould Aboulmaali, le directeur exécutif de la Mapeci (la société mère de l'ANI). En contact régulier avec les groupes islamistes installés au Nord-Mali - comme un autre site mauritanien, Sahara Media -, l'ANI est à ce jour la seule à avoir publié une interview de Mokhtar Belmokhtar, en novembre 2011.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mauritanie

Mauritanie : Dah Ould Abeid et 2 autres militants anti-esclavagistes condamnés à 2 ans de prison

Mauritanie : Dah Ould Abeid et 2 autres militants anti-esclavagistes condamnés à 2 ans de prison

Trois militants anti-esclavagistes de Mauritanie, dont l'ex-candidat à la présidentielle Biram Ould Dah Ould Abeid, ont été condamnés jeudi à deux ans de prison ferme.[...]

Mauritanie : Fatimata Mbaye, indestructible

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Décryptage : que signifie la condamnation à mort du jeune Mauritanien coupable d'apostasie ?

Le 24 décembre, un jeune Mauritanien a été condamné à mort pour apostasie, à Nouadhibou, dans le nord-ouest du pays, avant de faire appel deux jours plus tard. Cette décision[...]

Mauritanie : la défense fait appel de la condamnation à mort pour apostasie

Les avocats d'un jeune Mauritanien incarcéré depuis près d'un an pour un écrit considéré comme blasphématoire envers le prophète Mahomet et condamné à mort[...]

Mauritanie : un homme condamné à mort pour apostasie

Une organisation anti-esclavagiste de Mauritanie a appelé vendredi à gracier un jeune condamné à mort pour apostasie dans ce pays, regrettant "un procès expéditif mené sous[...]

Première condamnation à mort pour apostasie en Mauritanie

La première condamnation à mort pour apostasie de l'histoire de la Mauritanie depuis son indépendance en 1960 a été prononcée mercredi soir à Nouadhibou (Nord-Ouest) à[...]

Sahel : ces chefs jihadistes éliminés par les Français... et ceux qui courent toujours

Plusieurs chefs jihadistes de premier plan ont été tués par les forces françaises depuis le déclenchement de l'opération Serval au Mali, en janvier 2013. D'autres sont toujours en vie,[...]

Les pays du "G5 du Sahel" appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les dirigeants des cinq pays du "G5 du Sahel" (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), réunis vendredi en sommet à Nouakchott, ont appelé l'ONU à mettre en place une force[...]

"Timbuktu" : Abel Jafri, un jihadiste amoureux

Fils d'un Algérien et d'une Tunisienne, le comédien Abel Jafri incarne un fondamentaliste complexe dans "Timbuktu", le film d'Abderrahmane Sissako remarqué lors du Festival de Cannes.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2716p035_037.xml2 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2716p035_037.xml2 from 172.16.0.100