Extension Factory Builder
31/01/2013 à 18:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un supporteur ivoirien. Un supporteur ivoirien. © AFP

Trois ans après avoir organisé la Coupe du monde, l'Afrique du Sud accueille la CAN 2013. Mais si le dispositif de sécurité reste impressionnant, le public, lui, est moins nombreux.

Avec ses stades rutilants et son expérience de la dernière Coupe du monde, l'Afrique du Sud était tout indiquée pour organiser la Coupe d'Afrique des nations 2013 (CAN) à la place d'une Libye à la situation encore chaotique. « Pour ce qui est de l'organisation - hôtels, transports, sécurité, terrains d'entraînement et stades, il n'y a rien à redire », confirme Patrice Carteron, le sélectionneur du Mali.

Pourtant, plusieurs des villes hôtes du Mondial 2010, comme Le Cap, ont prudemment décidé de ne pas accueillir de matchs de cette 29e CAN. Motif : un coût élevé (hébergement des équipes, sécurité...) et des retours sur investissement incertains, alors qu'elles doivent entretenir des enceintes devenues des gouffres financiers.

Le 18 janvier, veille du coup d'envoi de la CAN Orange (qui s'achève le 10 février), le comité d'organisation local annonçait que 563 000 billets avaient été vendus, sur un total de 850 000. Avec une fourchette de prix allant de 4 à 25 dollars (de 3 à 18 euros) - contre 10 à 60 dollars l'année dernière au Gabon et en Guinée équatoriale - et un système de packaging proposé aux supporteurs de tous les pays qualifiés, la politique tarifaire, lancée dès le mois de juillet dernier, se voulait attractive.

Hyperprotégés

Pourtant, depuis le début du tournoi, les stades sonnent creux. « À part pour le match d'ouverture Afrique du Sud - Cap-Vert [63 450 spectateurs, NDLR], il y a jusque-là assez peu de monde », constate Hervé Renard, le sélectionneur de la Zambie. Certaines équipes, comme celles de la RDC ou du Nigeria, comptent sur leur diaspora pour venir les encourager, et plusieurs gouvernements ont financé le voyage de quelques dizaines de supporteurs. Mais pour nombre de ces derniers, et notamment les Maghrébins, le coût du séjour a été dissuasif.

Criminalité

Avec 43 meurtres par jour selon les statistiques 2010 de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime, l'Afrique du Sud passe pour l'un des pays les plus dangereux au monde. En 2010, le gouvernement avait imposé des mesures de sécurité draconiennes et, hormis quelques agressions isolées, la Coupe du monde, qui avait accueilli 300 000 visiteurs au lieu des 450 000 attendus, s'était déroulée dans un climat relativement serein. Ce qui n'a pas empêché que, pour la CAN 2013, où les spectateurs seront logiquement moins nombreux, un dispositif quasi identique ait été déployé. « Il y a beaucoup de policiers, c'est assez impressionnant, explique Patrice Carteron. Notre hôtel est hyperprotégé, jour et nuit, et quand nous nous déplaçons quatre véhicules de police nous escortent. L'autre jour, nous sommes allés nous promener dans un centre commercial de Port Elizabeth, et les policiers étaient presque plus nombreux que nous... » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

La justice sud-africaine enquête sur des cadeaux présumés de l'ANC aux électeurs

La justice sud-africaine enquête sur des cadeaux présumés de l'ANC aux électeurs

La médiatrice de la République sud-africaine a ouvert mardi des investigations préliminaires après différentes plaintes dénonçant des cadeaux de l'ANC, le parti au pouvoir, pour s[...]

Desmond Tutu : la Centrafrique est "au bord du génocide"

La Centrafrique est "au bord du génocide", s'est alarmé dimanche l'archevêque sud-africain Desmond Tutu, appelant ses habitants à pardonner pour "réapprendre à vivre[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Afrique du Sud : le procès Pistorius reprendra le 5 mai

Le procès d'Oscar Pistorius a été suspendu mercredi. Il reprendra le 5 mai.[...]

Procès Pistorius : fin du contre-interrogatoire musclé du procureur

Le contre-interrogatoire de l'accusation, débuté le 9 avril, a pris fin mardi par une certitude du procureur sud-africain Gerrie Nel : Oscar Pistorius a tué délibérément sa compagne,[...]

Afrique du Sud : Pistorius, entre contradictions et omissions

Suspendu tout le weekend, le contre-interrogatoire musclé d'Oscar Pistorius par le procureur Gerrie Nel a repris lundi au tribunal de Pretoria. Un nouveau round de questions auxquelles l'athlète accusé du[...]

Afrique du Sud : ANC et opposition en viennent à nouveau aux mains avant les élections

Des sympathisants de l'ANC au pouvoir et du premier parti d'opposition sud-africain, l'Alliance démocratique (DA), en sont à nouveau venus aux mains, samedi à Soweto, à moins d'un mois des [...]

Procès Pistorius : "Vous saviez qui était derrière la porte", affirme le procureur

Le procureur Gerrie Nel a accusé vendredi Oscar Pistorius d'avoir délibérément assassiné sa petite amie Reeva Steenkamp le 14 février 2013, ne croyant pas un mot de sa version des faits,[...]

Afrique du Sud : Pistorius a tué délibérément sa compagne, selon le procureur

Lors de son contre-interrogatoire, le procureur Gerrie Nel a remis en cause vendredi la version des faits d'Oscar Pistorius, accusant le champion paralympique sud-africain d'avoir délibérément[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces