Extension Factory Builder
29/01/2013 à 16:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dioncounda Traore (g) et Laurent Fabius, le 29 janvier à Addis Abeba. Dioncounda Traore (g) et Laurent Fabius, le 29 janvier à Addis Abeba. © Simon Maina/AFP

Les autorités maliennes espèrent pouvoir organiser des élections crédibles d'ici à la fin de l'année. Mais il y a encore loin de la coupe aux lèvres, dans un pays traumatisé par la guerre contre les jihadistes.

En pleine reconquête de son territoire, le Mali réfléchit parallèlement à la sortie de crise et devrait dans une quinzaine de jours présenter à ses partenaires une nouvelle feuille de route dont les principales étapes sont les suivantes : 1. libération du Nord ; 2. organisation d'une concertation avec les principales communautés du pays ; 3. préparation des élections. « Il nous faudra entre six et neuf mois pour mener à bien l'identification, l'enrôlement biométrique, l'adoption de la liste électorale et la distribution des cartes d'identité et d'électeur. Nous travaillons déjà au recensement des populations », explique un diplomate.

Fort du soutien de la communauté internationale, qui a promis lors d’une conférence à Addis Abeba, le 29 janvier, d’aider le Mali à hauteur de 455,53 millions de dollars, le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, s’est quant à lui montré très optimiste. Il a exprimé sa « détermination à organiser le plus rapidement possible, en tout cas, (c'est) notre souhait, avant le 31 juillet 2013, des élections propres c'est-à-dire transparentes et crédibles ».

"Un seul agenda"

« Je voudrais réitérer notre engagement à conduire la transition en cours au Mali avec un seul agenda : le recouvrement des terrritoires occupés (par les insurgés islamistes) du Nord mais aussi et surtout le retour du Mali à une situation constitutionnelle normale », a ajouté Dioncounda Traoré, toujours en bute à l'hostilité des militaires putschistes emmenés par le capitaine Amadou Haya Sanogo.

Mais la stabilisation du mali risque d’être longue. Pendant que se tenait à Addis la conférence des donateurs pour le Mali, à Tombouctou, ville reconquise la veille par les soldats français et maliens, des actes de pillages se produisaient dans des magasins supposés appartenir à des « Arabes », des « Algériens » ou encore « des Mauritaniens », souvent assimilés aux islamistes, qui ont pris la fuite après avoir incendié un centre culturel abritant des dizaines de milliers de manuscrits. Dans certaines boutiques, des munitions et des radios militaires ont été découvertes, a constaté l'AFP.

Mais l'essentiel de la population était occupée à se saisir de tout ce qui traînait, télévisions, antennes satellite, nourriture, meubles, vaisselle... Certains se battaient pour la possession d'objets, d'autres défonçaient les portes métalliques verrouillant les échoppes, dont certaines ont été intégralement vidées en quelques minutes.

En milieu de matinée, des soldats maliens sont arrivés, mettant fin au pillage. « On ne va pas laisser les gens piller. Mais il est vrai que des munitions ont été trouvées dans certains magasins », a indiqué un officier malien. Ce qui indique vraisemblablement des liens entre les islamistes et certains commerçants.

Un soldat malien disperse des femmes qui pillent des boutiques dans les rues de Tombouctou, le 29 janvier 2013.

© Eric Feferberg/AFP

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali - Moussa Mara : 'La justice a de la mémoire'

Mali - Moussa Mara : "La justice a de la mémoire"

Le jeune Premier ministre malien, Moussa Mara, comptable de formation, a pris la tête du gouvernement en avril dernier dans un contexte encore très instable. De passage à Paris début octobre, il s'est ex[...]

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

Mali : accrochages entre l'armée française et un "groupe armé terroriste de type Aqmi"

L'armée française a affronté dans la nuit de mardi à mercredi des combattants d'Aqmi, dans la vallée de l'Ametetai, au nord du Mali.[...]

Mali : MNLA, MAA et HCUA créent une coordination militaire commune

Le 28 octobre, les groupes armés de la coordination des mouvements de l'Azawad ont annoncé la création d'un état-major commun. Objectif prétendu : sécuriser les régions du Nord sous[...]

Mali : Pédro Kouyaté... métro, tempo, brio !

Après avoir exploré le monde et la tradition mandingue avec les plus grands, Pédro Kouyaté s'est posé dans le tube parisien. Entre deux concerts, le Malien envoûte les passants.[...]

Terrorisme : la Minusma a-t-elle les moyens de sécuriser le Nord-Mali ?

Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "le nord du Mali est fragilisé parce que la Minusma n'a pas été au rendez-vous au moment où il le fallait".[...]

Ebola : le Mali tente de contenir l'épidémie, mise en quarantaine aux États-Unis

Le Mali tente de juguler toute propagation du virus Ebola après l'annonce d'un premier cas dans le pays, tandis que les États-Unis ont placé une personne en quarantaine d'office pour la première fois.[...]

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers