Extension Factory Builder
19/01/2013 à 16:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

C'est une histoire qui commence en 2007. Slimane, un Tunisien habitant à Rotterdam, est à la recherche d'un emploi. Il a déjà refusé deux propositions et maintenant l'instant est critique : il doit accepter la troisième offre sinon il perdra son allocation de chômage. Le voici au bureau de placement où on lui annonce une bonne nouvelle : on vient de recevoir une offre d'emploi qui correspond à son profil. Il faut connaître un peu de français et avoir le contact facile avec les gens.

Slimane est enchanté, il est prêt à signer le contrat... Cependant, le fonctionnaire continue de lire la fiche, et c'est alors que Slimane comprend qu'il s'agit de représenter des vins français. Un courtier cherche quelqu'un sachant parler néerlandais et français pour mieux promouvoir les vins qu'il importe de la douce France.

Slimane interrompt le fonctionnaire. Il ne peut pas accepter l'offre : il est musulman et n'a jamais bu une goutte de vin. Le fonctionnaire est embêté parce qu'il voit bien qu'il s'agit de la troisième proposition et que les sanctions menacent. Il insiste. Finalement Slimane accepte le job - persuadé qu'il sera vite licencié quand le courtier comprendra qu'il a affaire à un imposteur qui ne voit pas la différence entre un saint-émilion et un Fanta orange.

Et c'est là que l'histoire devient miraculeuse. Slimane, qui est consciencieux et travailleur, emprunte à la bibliothèque des livres d'oenologie et, en quelques semaines, il sait l'essentiel de ce qu'il faut savoir pour vendre des vins aux Pays-Bas : en gros, la différence entre bordeaux et bourgogne, quelques mots sur les côtes-du-rhône (« qui montent en gamme, paraît-il »), les vins de Touraine (« frais et plutôt légers... ») et puis quelques termes qui font bien, surtout quand on les dit en français devant des acheteurs étrangers : vin « élégant », « de haute tenue », « aimable », « gouleyant », « nerveux », « noble »... Slimane fait des miracles, il travaille dur, tous les restaurateurs l'apprécient, et lui, il apprend beaucoup en leur parlant. Il suffit que quelqu'un lui dise que les croze-hermitage 2007 ne sont pas fameux, et il retient l'information pour la glisser à son tour quand l'occasion se présente.

Aujourd'hui, Slimane a un contrat à durée illimitée. Il s'améliore chaque jour et il aime son travail. Il doit à chaque fois trouver une excuse pour ne pas trinquer avec ses clients mais il a acquis une réputation de connaisseur - qui n'est d'ailleurs pas usurpée puisque tout ce qu'il dit est vrai, même s'il se contente de répéter ce qu'il entend ici et là...

Il me semble que cette histoire est emblématique. En faisant des efforts, on arrive à s'intégrer n'importe où et sans perdre son âme. Encore faut-il faire preuve d'un minimum de flexibilité, par exemple accepter de chanter les louanges d'un grand vin de Bordeaux même si on réprouve in petto sa consommation...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est totaleme[...]

Allemagne, la crise d'asthme

Les mauvaises nouvelles se succèdent, l'économie s'essouffle et le spectre de la récession menace. Mais Angela Merkel refuse d'infléchir sa politique. Louable opiniâtreté ou[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Migration : quand les Africains ne défendent pas les Africains

En pleine polémique européenne sur l’immigration, Daxe Dabré n’a pas honte de publier le livre "Je suis noir : j'ai honte...". Aiguillon salutaire dans le débat ou ramassis de[...]

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage, avec un bilan de 10 000 cas en Afrique[...]

Canada : un militaire et un assaillant tués après une fusillade au Parlement d'Ottawa

Un tireur, décrit comme un "terroriste" par le Premier ministre canadien, a tué mercredi un soldat à Ottawa et semé la panique au Parlement avant d'être abattu par la police.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

 Pour prendre la succesion de Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident d'avion, le groupe français Total a confié le poste de président du Conseil[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes[...]

Ebola : mille patients guéris en Afrique de l'Ouest et deux rémissions occidentales

Il y a parfois des nouvelles heureuses dans les tragédies. L'annonce de Médecins sans frontières du "1 000è survivant" d'Ebola sorti de ses centres en Afrique de l'Ouest, ainsi que celle de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers