Extension Factory Builder
19/01/2013 à 16:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

C'est une histoire qui commence en 2007. Slimane, un Tunisien habitant à Rotterdam, est à la recherche d'un emploi. Il a déjà refusé deux propositions et maintenant l'instant est critique : il doit accepter la troisième offre sinon il perdra son allocation de chômage. Le voici au bureau de placement où on lui annonce une bonne nouvelle : on vient de recevoir une offre d'emploi qui correspond à son profil. Il faut connaître un peu de français et avoir le contact facile avec les gens.

Slimane est enchanté, il est prêt à signer le contrat... Cependant, le fonctionnaire continue de lire la fiche, et c'est alors que Slimane comprend qu'il s'agit de représenter des vins français. Un courtier cherche quelqu'un sachant parler néerlandais et français pour mieux promouvoir les vins qu'il importe de la douce France.

Slimane interrompt le fonctionnaire. Il ne peut pas accepter l'offre : il est musulman et n'a jamais bu une goutte de vin. Le fonctionnaire est embêté parce qu'il voit bien qu'il s'agit de la troisième proposition et que les sanctions menacent. Il insiste. Finalement Slimane accepte le job - persuadé qu'il sera vite licencié quand le courtier comprendra qu'il a affaire à un imposteur qui ne voit pas la différence entre un saint-émilion et un Fanta orange.

Et c'est là que l'histoire devient miraculeuse. Slimane, qui est consciencieux et travailleur, emprunte à la bibliothèque des livres d'oenologie et, en quelques semaines, il sait l'essentiel de ce qu'il faut savoir pour vendre des vins aux Pays-Bas : en gros, la différence entre bordeaux et bourgogne, quelques mots sur les côtes-du-rhône (« qui montent en gamme, paraît-il »), les vins de Touraine (« frais et plutôt légers... ») et puis quelques termes qui font bien, surtout quand on les dit en français devant des acheteurs étrangers : vin « élégant », « de haute tenue », « aimable », « gouleyant », « nerveux », « noble »... Slimane fait des miracles, il travaille dur, tous les restaurateurs l'apprécient, et lui, il apprend beaucoup en leur parlant. Il suffit que quelqu'un lui dise que les croze-hermitage 2007 ne sont pas fameux, et il retient l'information pour la glisser à son tour quand l'occasion se présente.

Aujourd'hui, Slimane a un contrat à durée illimitée. Il s'améliore chaque jour et il aime son travail. Il doit à chaque fois trouver une excuse pour ne pas trinquer avec ses clients mais il a acquis une réputation de connaisseur - qui n'est d'ailleurs pas usurpée puisque tout ce qu'il dit est vrai, même s'il se contente de répéter ce qu'il entend ici et là...

Il me semble que cette histoire est emblématique. En faisant des efforts, on arrive à s'intégrer n'importe où et sans perdre son âme. Encore faut-il faire preuve d'un minimum de flexibilité, par exemple accepter de chanter les louanges d'un grand vin de Bordeaux même si on réprouve in petto sa consommation...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Daesh : revers à Kobané, coup d'arrêt à l'expansion jihadiste en Syrie

Daesh : revers à Kobané, coup d'arrêt à l'expansion jihadiste en Syrie

Après quatre mois de violents combats, l'État islamique (EI) a été chassé de la ville syrienne de Kobané par les forces kurdes. C'est la plus importante défaite du groupe jihadiste [...]

"Danser les ombres" de Laurent Gaudé : Haïti entre la vie et la mort

L'histoire du dernier roman de Laurent Gaudé, "Danser les ombres", se situe à Haïti, au moment du tremblement de terre de janvier 2010.[...]

Jean-Damascène Habarurema, marathonien philosophe, entre la France et le Rwanda

Rescapé du génocide, ce Rwandais court le marathon pour la France et travaille sur une thèse de philosophie.[...]

Syrie : Daesh revendique l'assassinat d'un otage japonais

Le groupe Etat islamique a revendiqué dimanche l'exécution d'un otage nippon, réclamant que soit relâchée une jihadiste en échange de la libération du deuxième Japonais aux[...]

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Dans Nous ne sommes pas seuls au monde, l'auteure et metteuse en scène Élise Chatauret évoque le déracinement affectif d'un exilé africain.[...]

Le corps du Français Hervé Gourdel, décapité en Algérie, sera rapatrié lundi

Le corps du touriste français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité fin septembre par des jihadistes algériens, doit être transféré lundi vers la France, douze jours[...]

France : presque autant d'actes antimusulmans depuis le 7 janvier que pour toute l'année 2014

Avec 128 faits recensés en deux semaines, les actes antimusulmans sont presque aussi nombreux depuis l'attentat contre Charlie Hebdo que pour toute l'année 2014.[...]

La guerre du sacré n'aura pas lieu

Dans les banlieues françaises ou à Casablanca, au Caire, à Islamabad ou à Tataouine, Charlie Hebdo n'a pas bonne presse. À cause, bien sûr, des caricatures du prophète[...]

France : un élu porte plainte après avoir reçu une lettre d'insultes racistes

Jean Paul Makengo, élu à Toulouse dans le sud de France, a porté plainte après avoir reçu une lettre d'insultes racistes début janvier.[...]

Santé : la lèpre persiste en Afrique

En régression dans le monde depuis les années 2000, la lèpre, maladie inféodée à l'homme depuis l'Antiquité, stagne depuis dix ans. L'Afrique, troisième continent le plus[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2715p114.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2715p114.xml0 from 172.16.0.100