Extension Factory Builder
23/01/2013 à 16:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le tout dernier film de Tarantino est en lice pour les Oscars. Le tout dernier film de Tarantino est en lice pour les Oscars. © Sony Pictures

Le réalisateur de Pulp Fiction, Quantin Tarantino, revient et s'attaque avec humour à un nouveau genre : le western. Entre parodie et engagement.

Le spécialiste s'il en est des parodies de cinéma de genre, Quentin Tarantino, nous régale une nouvelle fois en passant allègrement du film de guerre (Inglourious Basterds, 2009) au western. Et plus précisément au western spaghetti à la sauce black, en s'inspirant directement d'un long-métrage de Sergio Corbucci de 1966, également titré Django. Le sujet n'est cependant pas léger, puisqu'il aborde sinon de front, du moins tout du long, la question de l'esclavage aux États-Unis.

L'histoire commence deux ans avant le début de la guerre de Sécession, quand un ancien dentiste d'origine allemande devenu chasseur de primes, un certain Schultz, recherche un esclave nommé Django tombé aux mains de négriers sans scrupule. Il le retrouve et, en tuant spectaculairement ses récents acquéreurs, lui évite un sort à coup sûr dramatique. Pas pour rien : seul ce captif, qu'il s'empresse de transformer en homme libre et en associé, peut lui permettre de découvrir où se cachent des condamnés qu'il doit ramener morts (de préférence) ou vifs pour toucher une forte récompense. Mais Django a un projet personnel qu'il entend mener à bien coûte que coûte : retrouver la femme dont il est amoureux et avec laquelle il s'était enfui - ce qui leur avait valu d'être revendus séparément sur un marché aux esclaves.

Une fois de plus en position de procureur, Spike Lee a publiquement dénoncé dans les médias l'utilisation à outrance du n-word (soit le mot « nigger ») dans le film, comme s'il pouvait en être autrement vu le sujet. Mais le scénario de Django permet à Tarantino de proposer l'air de rien l'une des plus radicales dénonciations de ce qu'il nomme lui-même « le second holocauste » - après celui des Indiens - perpétré par les Américains. Sans perdre son humour et fort bien servi par l'interprétation hors pair de ses acteurs, en particulier Jamie Foxx (Django), Christoph Waltz (Schultz) et, dans le rôle inattendu d'un propriétaire de plantation sadique, Leonardo DiCaprio.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

États-Unis : 70 ans après son exécution, un Africain-Américain de 14 ans innocenté

États-Unis : 70 ans après son exécution, un Africain-Américain de 14 ans innocenté

Une juge de Caroline du Sud vient d'annuler la condamnation à mort de George Stinney, un afro-américain de 14 ans exécuté le 16 juin 1944 dans une prison de Columbia pour le meurtre supposé de de[...]

Irak : gros revers pour l'État islamique

Plusieurs chefs du groupe État islamique en Irak ont été tués récemment dans des frappes aériennes américaines dans le nord de l'Irak, où des combattants kurdes ont[...]

Diaspora : Consuelo Cruz Arboleda, Africaine-Sud-Américaine

Depuis presque dix ans, cette Colombienne installée à Madrid coordonne le groupe afro-socialiste au sein du Parti socialiste ouvrier espagnol.[...]

États-Unis : torture sans limites pendant la présidence de George W. Bush

Durant la présidence de George W. Bush, sous couvert de guerre contre le terrorisme, la CIA a eu recours à la torture. Avec une cruauté sans bornes, selon un rapport accablant du Sénat[...]

Benjamin Stora : "La France peine à se voir comme une nation construite par ses migrants"

Entretien avec le patron de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, l'historien français Benjamin Stora.[...]

Oubliez le McDo, à Paris, les fast-foods africains passent à l'offensive !

En quelques années, le marché de la restauration rapide en France a vu venir de nouveaux acteurs, les fast-foods africains. Malgré la frilosité des banques à les aider, certains ont réussi[...]

Démocratie et torture

Très mauvaise fin d'année pour le dogme selon lequel "la démocratie est le stade suprême du développement politique". On nous a tant de fois assuré que c'est le[...]

États-Unis : Hillary Clinton, future présidente ?

L'épouse de Bill Clinton n'est pas encore candidate à la présidentielle de 2016, mais nul doute qu'elle le sera bientôt. Sera-t-elle la première femme à accéder à la[...]

Algérie : au Val-de-Grâce, un Bouteflika peut-il en cacher un autre ?

La santé d'Abdelaziz Bouteflika a une nouvelle fois fait parler d'elle mardi. Selon des médias algériens, le président algérien aurait été hospitalisé une nouvelle fois au[...]

France : pour éviter "la guerre civile", Éric Zemmour favorable à la déportation des musulmans ?

Le polémiste français controversé Éric Zemmour a une nouvelle fois provoqué l'indignation. Dans une interview accordée à un journaliste italien, fin octobre, il a attaqué les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers