Extension Factory Builder
23/01/2013 à 17:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Oxmo Puccino sera aux Victoires de la musique, le 8 février. Oxmo Puccino sera aux Victoires de la musique, le 8 février. © AFP / Pierre Verdy

Bien accueilli par la critique et le public, le dernier album d'Oxmo Puccino, natif de Bamako, vient d'être nominé, en France, aux Victoires de la musique.

Et si l'histoire se répétait ? Couronné d'une Victoire de la musique pour son précédent opus L'Arme de paix, sacré meilleur album de musique urbaine en France en 2010, Oxmo Puccino pourrait bien de nouveau se voir récompensé le 8 février prochain pour Roi sans carrosse. Salué par la critique, bien accueilli par le public, ce sixième album s'est écoulé à près de 35 000 exemplaires depuis sa sortie en septembre 2012 et mène Oxmo Puccino sur les routes de France et de Navarre pour une longue et trépidante tournée qui se terminera le 1er juin sur la scène du Zénith parisien. Une consécration pour ce natif de Bamako aux talents multiples qui, par ailleurs, travaille à l'écriture d'un scénario pour le cinéma, d'un livre pour enfants et, à pas encore 40 ans, de ses Mémoires. Déjà ? Il faut dire que l'artiste écume les salles et les scènes depuis plus d'un quart de siècle et que le Black Mafioso a rencontré le succès dès ses débuts avec notamment, en 1998, le tube « Mama Lova » tiré de son premier album, Opéra Puccino, alors disque d'or.

Saudade

En compagnie des Jazz Bastards, le fameux Lipopette Bar l'a entraîné en 2006 vers des contrées davantage musicales. Ce que confirme Roi sans carrosse, composé lors d'un voyage au Brésil. « La bossanova et la saudade, cette alliance de joie et de tristesse qui représente la vie, m'ont fortement influencé, reconnaît l'artiste. Avec cet album, mon univers musical se précise. Il semble plus léger, mais il n'en est pas moins dense pour autant. C'est un voyage émotionnel qui représente une tranche de ma vie. » Avec une orchestration à forte dominante acoustique et un groove doux-amer faisant la part belle aux cordes, Roi sans carrosse est empreint de cette poésie lapidaire qui caractérise le flow du plus parisien des rappeurs maliens.

Rosa Parks

Évoquant la paternité (« Un an moins le quart »), le deuil (« Le Vide en soi »), celui qui, jusqu'à présent, a fait la part belle à la fiction narre de moins en moins de fables mais raconte de plus en plus ses histoires. Une intimité qu'il veut « universelle ». « La vie, la mort, ce sont des expériences partagées par chacun d'entre nous », commente celui qui a perdu un frère en 2007. Une ode à la capitale parisienne (« Pam Pa Nam »), un hommage au combat d'un Spartacus ou d'une Rosa Parks (« Parfois »), en formidable griot urbain engagé, celui qui revendique des « textes emplis de philosophie africaine avec des expériences parisiennes » évoque le fléau du racisme et la nécessité de poursuivre un combat toujours d'actualité afin que chacun puisse « être en harmonie avec son africanité ». « Malheureusement, explique-t-il, cela demeure difficile pour certains tant l'image des Noirs que l'Occident a fabriquée a été dévastatrice. Il n'y a pas si longtemps, il y avait encore des zoos humains en France. Cela a imprégné les esprits, et aujourd'hui ce pays doit accepter toute son histoire pour se comprendre lui-même. »

Accepter ce que l'on est, pleinement. Un conseil que l'artiste prodigue à tous, y compris aux jeunes artistes africains qu'il a pu rencontrer à Bamako, il y a deux ans, lors de la dernière édition du festival littéraire Étonnants Voyageurs. « L'Afrique a toujours eu beaucoup de poésie à offrir. Or les jeunes, aujourd'hui, craignent parfois de se tourner vers elle par peur de retrouver une tradition qu'ils cherchent à fuir à travers la musique moderne, comme le rap. C'est pourtant en intégrant cette poésie ainsi que les tendances musicales locales que les rappeurs africains parviendront à créer leur propre univers. Des talents, en Europe comme en Afrique, il y en a beaucoup, mais malheureusement ils n'auront pas toujours les moyens de s'exprimer. Ce sont des "rois sans carrosse". Je leur rends hommage. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Dans Nous ne sommes pas seuls au monde, l'auteure et metteuse en scène Élise Chatauret évoque le déracinement affectif d'un exilé africain.[...]

Le corps du Français Hervé Gourdel, décapité en Algérie, sera rapatrié lundi

Le corps du touriste français Hervé Gourdel, enlevé puis décapité fin septembre par des jihadistes algériens, doit être transféré lundi vers la France, douze jours[...]

France : presque autant d'actes antimusulmans depuis le 7 janvier que pour toute l'année 2014

Avec 128 faits recensés en deux semaines, les actes antimusulmans sont presque aussi nombreux depuis l'attentat contre Charlie Hebdo que pour toute l'année 2014.[...]

La guerre du sacré n'aura pas lieu

Dans les banlieues françaises ou à Casablanca, au Caire, à Islamabad ou à Tataouine, Charlie Hebdo n'a pas bonne presse. À cause, bien sûr, des caricatures du prophète[...]

France : un élu porte plainte après avoir reçu une lettre d'insultes racistes

Jean Paul Makengo, élu à Toulouse dans le Sud de France, a porté plainte après avoir reçu une lettre d'insultes racistes début janvier.[...]

Santé : la lèpre persiste en Afrique

La lèpre persiste en Afrique En régression dans le monde depuis les années 2000, la lèpre, maladie inféodée à l'homme depuis l'Antiquité, stagne depuis dix ans. L'Afrique, [...]

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la déchéance de la nationalité française d'un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Une décision qui était[...]

Venezuela : Nicolás Maduro, la tête dans le gaz

Alors que le Venezuela s'enfonce dans la crise, son président peine à trouver des soutiens. Et si la chute du pétrole précipitait la sienne ?[...]

Dix jours en France

La France vient de vivre dix journées d'une intensité dramatique sans précédent. Ses habitants ont eu l'impression d'avoir été les acteurs-spectateurs d'un film policier dont les[...]

Terrorisme en France : le jour d'après...

À gauche comme à droite, les responsables politiques ont réagi avec la gravité et la dignité requises aux attentats islamistes du 7 janvier. Du coup, leur image dans l'opinion[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2715p101.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2715p101.xml0 from 172.16.0.100