Extension Factory Builder
25/01/2013 à 08:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Rassemblement sur l'Alexanderplatz, à Berlin, en 2005. Rassemblement sur l'Alexanderplatz, à Berlin, en 2005. © AP/SIPA/Martin Meissner

En Allemagne, le Parti national-démocrate, à l'extrême droite de l'échiquier politique, n'obtient que de médiocres scores électoraux. Ce qui ne l'empêche pas d'influencer tous les partis néonazis. Les seize Länder souhaitent maintenant l'interdire.

Au niveau national, il n'atteint pas même 2 % des suffrages. Pourtant, le Parti national-démocrate (NPD) inquiète l'Allemagne en raison de ses prises de position antisémites, xénophobes et révisionnistes. Du coup, les seize Länder viennent de lancer contre lui une procédure d'interdiction. Après discussions au Parlement, le dernier mot reviendra à la Cour constitutionnelle, à Karlsruhe, seule habilitée à établir si les agissements du NPD sont contraires à la Constitution.

« Des voix chaque jour plus nombreuses jugent inacceptable qu'un tel parti puisse avoir pignon sur rue et bénéficier de financements publics, commente le politologue Gideon Botsch. Il possède un fort pouvoir de nuisance grâce à ses liens avec divers groupuscules néonazis. » Créé en 1964, le NPD compte entre 5 000 et 6 000 adhérents et un nombre croissant de sympathisants dans l'ex-Allemagne de l'Est, gangrenée par le chômage et où les agressions racistes se multiplient. La Saxe et le Mecklembourg-Poméranie sont d'ailleurs les deux seuls Länder à compter respectivement 8 et 5 députés NPD au Parlement régional.

Mais si 70 % des Allemands sont favorables à une interdiction, gouvernement et partis sont divisés. Parce que le débat qu'elle suscitera offrira une tribune rêvée au NPD en cette année électorale. Et que le parti a lui aussi saisi les sages de Karlsruhe pour faire valoir ses droits. Et parce qu'en cas de dissolution, il menace de porter l'affaire devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), à Strasbourg.

Meurtres en série

Il est d'ailleurs possible que la procédure engagée tourne court, comme en 2003. À l'époque, le nombre des agents des services de renseignements infiltrés dans les structures dirigeantes était tel qu'il avait été impossible de statuer sur l'authenticité des témoignages recueillis. Cette fois, les chances d'aboutir semblent plus sérieuses. La découverte, en 2011, d'une cellule terroriste proche du NPD responsable de dix meurtres entre 2000 et 2006 (la plupart des victimes étaient d'origine turque) constitue un élément à charge capital.

L'extrême droite a donc joué sa dernière carte en créant un nouveau parti, Die Rechte (« la droite »), susceptible d'accueillir les ex-NPD. « Bien sûr qu'un autre parti radical verra le jour, confirme Gideon Botsch, mais cela devrait quand même prendre un certain temps. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Manuel Valls au Tchad parmi les soldats français de Barkhane

Manuel Valls au Tchad parmi les soldats français de Barkhane

Le Premier ministre Manuel Valls entame samedi à N'Djamena une visite de deux jours aux troupes françaises engagées dans le combat contre les groupes jihadistes armés au Sahel, qui le conduira ég[...]

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur[...]

Royaume-Uni : Ed Miliband, étoile montante

Ed Miliband, fils d'un historien marxiste d'origine juive, le chef du Labour deviendra-t-il l'an prochain Premier ministre de Sa Majesté ? Ce serait une première depuis Disraeli, il y a plus d'un[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ebola : François Hollande se rendra en Guinée la semaine prochaine

Le président français, François Hollande, a annoncé vendredi qu'il se rendrait en Guinée "la semaine prochaine", afin d'évoquer l'épidémie de virus Ebola qui[...]

France : Kader Arif, secrétaire d'État aux Anciens combattants, a présenté sa démission

Kader Arif, le secrétaire d’État français aux Anciens combattants, a présenté ce vendredi matin sa démission. Il est visé par une enquête préliminaire sur des[...]

Les sons de la semaine #21 : Hailu Mergia, "Africa Stop Ebola", Somi...

Bienvenue dans notre tour d'horizon musical hebdomadaire, avec Hailu Mergia, "Africa Stop Ebola", Somi, et Diamant noir.[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

États-Unis : Obama accorde une régularisation provisoire à cinq millions de sans-papiers

Il avait promis de prendre l'initiative face à l'inaction du Congrès : Barack Obama a offert jeudi soir une régularisation provisoire à quelque cinq millions de clandestins, sur un total de 11[...]

Carole et Glwadys Tawema, la vogue ethnique de Karethic

Grâce au beurre de karité, ces deux Béninoises installées en France entendent surfer sur la mode des produits bio pour appuyer le développement du nord de leur pays.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers