Extension Factory Builder
24/01/2013 à 14:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
En nommant 30 femmes à son Conseil, le roi Abdallah devient un champion régional de la parité. En nommant 30 femmes à son Conseil, le roi Abdallah devient un champion régional de la parité. © Glez

Trente femmes vont siéger au Conseil royal, par la grâce du roi Abdallah. Une brèche dans l'empire du machisme en Arabie saoudite.

En Arabie saoudite, le roi fait la révolution. En annonçant le 11 janvier la nomination de trente femmes au Conseil de la Choura - soit 20 % des effectifs de cette assemblée qui compte 150 membres -, Abdallah Ibn Saoud élève sa monarchie ultraconservatrice au rang des « champions » régionaux de la parité. De manière très relative, certes, cette assemblée n'ayant qu'un rôle consultatif dans l'élaboration de la politique du royaume où le multipartisme reste proscrit. Ces femmes tout de noir voilées siégeront séparément de leurs pairs masculins et devront s'offrir un chauffeur ou dépendre du bon vouloir d'un homme de la famille pour se rendre aux séances, risquant le fouet si la police venait à les surprendre au volant d'une voiture...

Toutefois, « cette décision n'est pas seulement une mesure symbolique destinée à flatter l'opinion internationale, elle se situe dans le droit fil d'une politique de promotion des femmes dans la société, que suit le roi depuis quinze ans », souligne Fatiha Dazi-Héni, spécialiste de la péninsule Arabique et professeure à Sciences-Po Paris.

La participation des femmes au Conseil de la Choura avait été annoncée par le souverain en septembre 2011, lorsque celui-ci leur avait octroyé le droit de vote et d'éligibilité pour les municipales de 2015. Ironie de l'histoire, le Conseil avait alors désapprouvé que des femmes puissent se présenter aux élections. Mais Abdallah, qui dans l'empire du machisme fait figure de féministe, était passé outre, plaidant pour « une modernisation équilibrée, conforme à [nos] valeurs islamiques ».

Prise de décision

Cette année, Abdallah Al Al-Cheikh, le président du Conseil, a souhaité la bienvenue à ses consoeurs, reconnaissant dans le quotidien Asharq Al-Awsat que « les Saoudiennes excellent dans les domaines de l'éducation, de la santé, de l'économie et dans d'autres secteurs ». Parmi les heureuses « élues » désignées par le roi, Thuraya Obaïd, première boursière du royaume en 1963. Pour celle qui s'était hissée jusqu'au poste de secrétaire générale adjointe aux Nations unies, « l'heure est venue pour les Saoudiennes de participer à la prise de décision ». Une participation tout aussi symbolique que celle de leurs pairs masculins : le roi et la famille Saoud continuent de décider de tout, ou presque, dans le royaume.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

'American Sniper' : quand Eastwood se tire une balle dans le pied

"American Sniper" : quand Eastwood se tire une balle dans le pied

Annoncé en grande pompe, le nouveau long métrage de Clint Eastwood, American Sniper, relate le parcours d'un tireur d’élite de l'armée américaine connu pour ses exploits sanglants en Irak. [...]

Quatre attentats à la bombe font un mort et deux blessés au Caire

Trois attentats à la bombe ont fait un mort et deux blesses jeudi matin au Caire. Même si les attaques n’ont pas été revendiquées, les autorités locales soupçonnent les groupes[...]

Algérie : Karim Achoui, le droit au retour

Ce Franco-Algérien s'est fait connaître comme l'avocat des figures du milieu. En s'inscrivant au barreau d'Alger, il a trouvé le moyen de contourner l'interdiction de plaider qui le frappait en France.[...]

Le dessinateur algérien Ali Dilem rejoint l'équipe de "Charlie Hebdo"

Le célèbre dessinateur de presse algérien Ali Dilem a rejoint la rédaction de "Charlie Hebdo", qui a sorti mercredi son second numéro depuis les attentats de janvier. Un choix audacieux[...]

Yémen : les yeux plus gros que le ventre des houthistes

Maîtres de facto du pays depuis la prise de Sanaa, le 20 janvier, et la démission du président de la transition, les houthistes ne savent pas vraiment quoi faire d'un pouvoir trop facilement[...]

Manque d'assurance

Voici une petite anecdote qui en elle-même n'est pas extraordinaire mais qui me semble être un signe des temps. Elle se décline en deux épisodes. Première partie : il s'agit d'une toute[...]

Libye : qui arrêtera Daesh ?

D'un côté, un pays déchiré par les milices, squatté par l'État islamique et sur lequel prétendent régner deux gouvernements. De l'autre, des voisins africains et des[...]

Yémen : une Française travaillant pour la Banque mondiale enlevée à Sanaa

Une ressortissante française travaillant pour la Banque mondiale a été enlevée mardi à Sanaa, ont annoncé les autorités françaises. [...]

Syrie: près d'une centaine de chrétiens assyriens enlevés par l'EI

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, l'Etat islamique a enlevé 90 habitants après avoir attaqué Tal Chamiram et Tal Hermoz, deux villages chrétiens assyriens sous contrôle des[...]

Maroc : Abdellatif Hammouchi, de l'ombre à la lumière

Il y a un an, le patron du renseignement intérieur marocain était convoqué par une juge française, ce qui provoquait une crise diplomatique entre Paris et Rabat. Aujourd'hui, la France le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2715p016.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2715p016.xml0 from 172.16.0.100