Extension Factory Builder
24/01/2013 à 14:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
En nommant 30 femmes à son Conseil, le roi Abdallah devient un champion régional de la parité. En nommant 30 femmes à son Conseil, le roi Abdallah devient un champion régional de la parité. © Glez

Trente femmes vont siéger au Conseil royal, par la grâce du roi Abdallah. Une brèche dans l'empire du machisme en Arabie saoudite.

En Arabie saoudite, le roi fait la révolution. En annonçant le 11 janvier la nomination de trente femmes au Conseil de la Choura - soit 20 % des effectifs de cette assemblée qui compte 150 membres -, Abdallah Ibn Saoud élève sa monarchie ultraconservatrice au rang des « champions » régionaux de la parité. De manière très relative, certes, cette assemblée n'ayant qu'un rôle consultatif dans l'élaboration de la politique du royaume où le multipartisme reste proscrit. Ces femmes tout de noir voilées siégeront séparément de leurs pairs masculins et devront s'offrir un chauffeur ou dépendre du bon vouloir d'un homme de la famille pour se rendre aux séances, risquant le fouet si la police venait à les surprendre au volant d'une voiture...

Toutefois, « cette décision n'est pas seulement une mesure symbolique destinée à flatter l'opinion internationale, elle se situe dans le droit fil d'une politique de promotion des femmes dans la société, que suit le roi depuis quinze ans », souligne Fatiha Dazi-Héni, spécialiste de la péninsule Arabique et professeure à Sciences-Po Paris.

La participation des femmes au Conseil de la Choura avait été annoncée par le souverain en septembre 2011, lorsque celui-ci leur avait octroyé le droit de vote et d'éligibilité pour les municipales de 2015. Ironie de l'histoire, le Conseil avait alors désapprouvé que des femmes puissent se présenter aux élections. Mais Abdallah, qui dans l'empire du machisme fait figure de féministe, était passé outre, plaidant pour « une modernisation équilibrée, conforme à [nos] valeurs islamiques ».

Prise de décision

Cette année, Abdallah Al Al-Cheikh, le président du Conseil, a souhaité la bienvenue à ses consoeurs, reconnaissant dans le quotidien Asharq Al-Awsat que « les Saoudiennes excellent dans les domaines de l'éducation, de la santé, de l'économie et dans d'autres secteurs ». Parmi les heureuses « élues » désignées par le roi, Thuraya Obaïd, première boursière du royaume en 1963. Pour celle qui s'était hissée jusqu'au poste de secrétaire générale adjointe aux Nations unies, « l'heure est venue pour les Saoudiennes de participer à la prise de décision ». Une participation tout aussi symbolique que celle de leurs pairs masculins : le roi et la famille Saoud continuent de décider de tout, ou presque, dans le royaume.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Documentaire : 'Eau argentée', contre la guerre

Documentaire : "Eau argentée", contre la guerre

Le documentaire "Eau argentée" de Ossama Mohammed et Simav, sorti en salles le 17 décembre à Paris, est un bouleversant témoignage sur le conflit syrien et un âpre réquisitoir[...]

Internet : Bouteflika, Kabila, Bongo… Noms de domaines en solde !

Alibongo.com, josephkabila.com, abdelazizbouteflika.com… Des noms de domaine de premier niveau (les .com) de certains chefs d'État africains qui n'ont pas eu la diligence de les réserver à temps sont en[...]

Sondage : votez pour le footballeur africain de l'année 2014 !

Coupe du monde, éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015, championnats, ligues des champions... L'année footballistique a été riche en rebondissements et les joueurs ont été[...]

Algérie : El-Para et l'argent des otages du GSPC

Abderrazak el-Para, l'ex-émir du GSPC, a finalement confirmé que l'Allemagne avait versé une rançon de 5 millions d'euros en 2003.[...]

Tunisie : des jihadistes revendiquent les assassinats de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi

Abou Mouqatel (de son vrai nom Abou Bakr al-Hakim), un jihadiste tunisien recherché par les autorités, a revendiqué mercredi l'assassinat de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, tués en 2013.[...]

Documentaire : trois garçons, une fille et la révolution

Mêlant fiction et réalité, la réalisatrice Raja Amari raconte les prémices et le déroulement de la révolution tunisienne à travers quelques documents d'archives,[...]

Devant la chute des cours du pétrole, l'Algérie change de ton

La chute du cours du pétrole en dessous de 60 dollars et la perspective d’un prix bas à moyen terme ont ébranlé l'assurance de l'Algérie. Le ton est désormais à l'urgence et[...]

Marzouki : "Mohamed Bouazizi est devenu un symbole qui a franchi les frontières tunisiennes"

Le président tunisien Moncef Marzouki a tenu un meeting de campagne pour sa réélection à Sidi Bouzid, mercredi, jour anniversaire de l'immolation de Mohamed Bouazizi, un des symboles de la[...]

Algérie : au Val-de-Grâce, un Bouteflika peut-il en cacher un autre ?

La santé d'Abdelaziz Bouteflika a une nouvelle fois fait parler d'elle mardi. Selon des médias algériens, le président algérien aurait été hospitalisé une nouvelle fois au[...]

Paix et sécurité : à Dakar, Idriss Déby Itno se lâche sur la crise libyenne

Les chefs d’État du Sénégal, du Mali, du Tchad, de la Mauritanie et le ministre français de la Défense ont clôturé mardi le Forum international sur la paix et la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers