Extension Factory Builder
23/01/2013 à 18:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À l'intérieur du marché de Lomé dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 janvier. À l'intérieur du marché de Lomé dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 janvier. © AFP

Soupçonné d'être l'instigateur des incendies qui ont ravagé deux marchés du pays, Gabriel Agbéyomé Kodjo a été arrêté le 16 janvier.

Son immunité parlementaire d'ancien président de l'Assemblée nationale a été levée en quelques heures par les députés réunis en session extraordinaire le 16 janvier. Sitôt la mesure votée, les forces de sécurité ont arrêté Gabriel Agbéyomé Kodjo. Placé en garde à vue, l'ancien Premier ministre, 58 ans, a refusé catégoriquement de répondre aux questions des enquêteurs sans l'assistance de son avocat, éconduit par les gendarmes à l'entrée d'un camp de Lomé.

Le courroux des autorités togolaises est lié à l'incendie du marché de Kara (Nord), survenu le 10 janvier, et à celui qui a consumé, quarante-huit heures plus tard, deux étages du bâtiment central du grand marché de Lomé. Pour Tchitchao Tchalim, le ministre de la Justice, « toute personne soupçonnée a le devoir de s'expliquer ». « Pour la poursuite des enquêtes, ce sont [ces] explications qui permettront de connaître la vérité, et ensuite la justice pourra agir », conclut le ministre, qui semble convaincu de l'origine criminelle des deux catastrophes.

Ecorché vif

Mais comment peut-on en arriver à suspecter un ancien Premier ministre et ancien ministre de l'Intérieur d'avoir mis le feu aux entrepôts des Nana Benz ? Les enquêteurs n'ont pas encore rendu publics les éléments susceptibles d'accabler celui qui est la bouche fumante du collectif Sauvons le Togo. À ce stade, nul n'a établi un lien entre Agbéyomé Kodjo et les pyromanes. Néanmoins, l'entourage de ce personnage complexe et imprévisible ne le soutient que du bout des lèvres, peut-être échaudé par son tempérament d'écorché vif... Qui n'a vu et revu sur internet cette vidéo de 1991, dans laquelle celui qui était alors l'enfant gâté du régime s'emporte et éclate en sanglots devant l'assemblée médusée de la Conférence nationale souveraine ?

Premier ministre en 2000, Kodjo avait été démis deux ans plus tard avant de s'exiler en France et de renier son mentor, Gnassingbé Eyadéma. De retour au pays après le décès de ce dernier en 2005, il a fondé en 2008 un parti politique dont l'acronyme a une consonance d'explosif, Obuts (Organisation pour bâtir dans l'union un Togo solidaire). La justice dira si l'ancien haut commis promis à un bel avenir s'est mué en instigateur d'incendies générateurs de troubles sociaux.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Togo : trois clés pour comprendre les frictions autour du fichier électoral

Togo : trois clés pour comprendre les frictions autour du fichier électoral

Les Togolais sont habitués aux contestations de résultats électoraux par l'opposition. Mais, dans le cadre de la présidentielle prévue pour le 25 avril, la classe politique se déchire auto[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Togo : l'élection présidentielle reportée au 25 avril

Le Conseil des ministres a décidé vendredi de reporter l’élection présidentielle togolaise au 25 avril. Le président en exercice de la Cedeao, le Ghanéen John Dramani Mahama, avait[...]

Grèves au Togo : 22 blessés dans des affrontements entre forces de l'ordre et élèves à Gleï

Plusieurs personnes ont été blessés mercredi à Gleï (160 km au nord de Lomé) dans de violents affrontements entre gendarmes et manifestants - essentiellement des élèves - qui[...]

Togo : vers un report de l'élection présidentielle ?

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) a proposé mardi que la présidentielle togolaise soit reportée de 10 jours. Initialement prévu le 15 avril, le[...]

Togo : Gogué, Taama et Traoré... Qui sont les trois outsiders de la présidentielle ?

Cinq candidats s’affronteront dans les urnes le 15 avril pour l’élection présidentielle au Togo. Si le président sortant Faure Gnassingbé et son principal opposant Jean-Pierre Fabre font[...]

Togo : la campagne présidentielle s'empare du web

Les Togolais iront voter le 15 avril. Les cinq candidats en lice pour la présidentielle affûtent leurs programmes, leurs argumentaires et leur image. Cette année, pour la première fois, c'est aussi sur[...]

Togo : quand la microfinance s'invite dans la campagne présidentielle

En pleins préparatifs pour l’élection présidentielle, le président togolais Faure Gnassingbé n’a pas attendu longtemps pour dresser le bilan de l’un des projets phares de son[...]

Opposition togolaise : Alberto Olympio, Cauris et les 5 millions d'euros disparus

Brillant informaticien devenu opposant au Togo, Alberto Olympio a été inculpé par la justice togolaise le 25 février pour plusieurs chefs d'accusation, dont celui de faux en écriture bancaire.[...]

Grèves au Togo : les syndicats de la fonction publique durcissent le ton

Les fonctionnaires togolais poursuivent les mouvements entamés depuis quelques semaines pour obtenir une amélioration de leurs conditions de vie. Une assemblée générale devrait décider en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2715p014.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2715p014.xml0 from 172.16.0.100