Extension Factory Builder
23/01/2013 à 15:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Une rencontre de football est, a priori, un moment de détente, de convivialité et de tolérance pour tous ceux qui aiment ce sport. Ceux qui se retrouvent dans un stade ont le droit de crier, de chanter, de chambrer l'adversaire... Rien à dire, c'est de bonne guerre. Mais peut-on, comme cela se produit de plus en plus souvent dans les stades européens, lancer ce qu'on appelle, je ne sais trop pourquoi, des « cris de singe » lorsque tout joueur qui n'est pas un visage pâle touche le ballon ? C'est ce qui est arrivé, le 3 janvier, au singe Kevin Prince Boateng, fils d'un singe ghanéen et d'une guenon germanique (permettez, madame !), milieu de terrain de l'AC Milan, en Italie, lors d'un match « amical » contre une équipe de quatrième division.

Chaque fois que ce pauvre Boateng touchait le ballon, un groupe de supporteurs de l'équipe visitée poussait des « cris de singe ». Ses coéquipiers singes M'Baye Niang, Sulley Muntari et Urby Emanuelson ont subi le même traitement. Jusqu'à ce que, dépités, ils décident tous de quitter le terrain. Le 12 octobre 2012, un autre singe, Patrick Mtiliga, danois d'origine tanzanienne, était traité de la même manière lors du match opposant le Danemark à la Bulgarie, à Sofia. Les exemples sont légion, de la Grande-Bretagne à la Russie, de l'Ukraine à la Grèce. Pourtant, nous sommes en Europe et au XXIe siècle !

Les exemples de ce racisme sont légion, de la Grande-Bretagne à la Russie, de l'Ukraine à la Grèce. Pourtant, nous sommes en Europe et au XXIe siècle !

Les grands esprits vont me dire : « Ce n'est qu'une affaire d'étourdis. Il ne faut pas voir le racisme partout. » Évidemment, le racisme n'existe pas. Il n'existe que dans la tête de ceux qui se plaignent d'en être les victimes alors qu'ils pratiquent, en réalité, un « racisme antiblanc ». Soit. Mais comment qualifier le fait de s'en prendre à quelqu'un à cause, uniquement, de son aspect physique ? C'est, ni plus ni moins, du racisme, n'en déplaise à ceux qui peuvent s'imaginer que je recherche « le sanglot de l'homme blanc ». Et puis, quelle hypocrisie que l'expression « cris de singe » ! Qu'est-ce à dire ? De quel singe s'agit-il ? Du macaque, du gorille, du bonobo, de l'orang-outan, du capucin, du mandrill, du nasique, du lagotriche, du patas, du vervet, du babouin ou du chimpanzé ? Il faut savoir !

Les Italiens qui ont offensé Boateng et ses camarades savaient-ils ce que l'arrogance et le mépris des autres ont coûté à leurs ancêtres en Afrique ? Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les Italiens, avides de conquêtes, jettent leur dévolu sur l'Éthiopie actuelle. Ils n'hésitent pas à grignoter le territoire du négus en occupant le port de Massawa. Une première bataille, que les Italiens perdent, a lieu en janvier 1887, à Dogali. En 1889, Ménélik II devient empereur. Il signe un traité avec Rome. Mais un des articles, selon qu'il est lu en amharique ou en italien, pose problème. Pour les Italiens, l'article stipule que l'Abyssinie est désormais leur protectorat. Pour Ménélik, c'est le contraire : son empire peut entrer en contact avec d'autres puissances par le biais de l'Italie. Le désaccord persistant, la guerre reste le dernier recours. Le 1er mars 1896, l'armée de Ménélik II, méprisée parce que constituée de sauvages, écrase celle, moderne, du général Oreste Baratieri, à Adoua. Que cette déculottée leur serve de leçon. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Après la mort de Christophe de Margerie, dont les obsèques ont eu lieu le 27 octobre à Paris, c'est Patrick Pouyanné qui prend les rênes de la major pétrolière française. [...]

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines[...]

Francophonie : Annick Girardin n'a rien contre Michaëlle Jean

Dans une mise au point qu'elle a fait parvenir à Jeune Afrique, la secrétaire d'État française au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin, s'élève contre[...]

Ebola : le codécouvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

RDC 

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman,[...]

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane placé en garde à vue dans l'affaire Rocancourt

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue, dans l'affaire Rocancourt, mercredi 29 octobre, selon l'AFP.[...]

"Black Panther" : Chadwick Boseman, premier super-héros noir en solo au cinéma chez Marvel

Marvel a enfin dévoilé mardi soir les neufs productions de la "phase 3" de son univers cinématographique pour les cinq prochaines années. Une nouveauté : l'Africain-Américain[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers