Extension Factory Builder
22/01/2013 à 17:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'Algérie et la Tunisie s'affrontent ce 22 janvier. L'Algérie et la Tunisie s'affrontent ce 22 janvier. © J.A.

Habitués à se rencontrer, les Fennecs algériens et les Aigles tunisiens vont s'affronter pour la première fois en phase finale d'une CAN, le 22 janvier.

Ces voisines entretiennent des relations plus ou moins cordiales. Elles ont remporté chacune une Coupe d'Afrique des nations (CAN) - l'Algérie en 1990, la Tunisie en 2004. Elles participent régulièrement à la Coupe du monde (quatre apparitions pour la Tunisie, trois pour l'Algérie) et à la CAN (16 participations pour les Aigles de Carthage, 15 pour les Fennecs). Elles se rencontrent très souvent (38 fois depuis 1963), mais leur rendez-vous du mardi 22 janvier à Rustenburg exhalera un parfum de nouveauté, puisque ce sera la première confrontation entre les deux sélections maghrébines lors d'une phase finale de Coupe d'Afrique.

L'anecdote ne bouleversera sans doute pas le public sud-africain, lui qui avait ostensiblement boudé les stades lors de la CAN 1996. Mais depuis le tirage au sort, les footeux des deux pays concernés ont réservé leur soirée. Les supporteurs du vainqueur - à condition qu'il y en ait un - proclameront leur sélection « meilleure équipe du Maghreb » quand les fans des perdants évoqueront juste la vérité d'un match, en donnant rendez-vous pour la revanche. « Ce qui est certain, c'est que ce match sera déterminant pour la suite de la compétition. Lors d'un premier tour, la première rencontre conditionne presque toujours la suite », estime Sami Trabelsi, le sélectionneur tunisien. Un avis que partage son homologue Vahid Halilhodzic, à la tête de la sélection algérienne : « Le match face à la Tunisie sera sans doute déjà décisif. » Tous deux sont davantage concentrés sur l'importance mathématique de ce duel fratricide que sur sa portée symbolique. 

Des équipes offensives

S'ils n'appartiennent pas à la même génération - Trabelsi a 44 ans, Halilhodzic 60 -, les deux hommes ont plusieurs points communs. Ils ont tous les deux embrassé une carrière de haut niveau, fréquentant régulièrement leur sélection nationale, la Tunisie pour le premier, l'ex-Yougoslavie pour le second. Et ils partagent la même vision du football, préférant le jeu offensif à la prudence. « Mais à mon avis, il ne faudra pas forcément s'attendre à des matchs très ouverts au premier tour, où l'objectif est de se qualifier pour les quarts de finale, prévient Trabelsi. Il devrait y avoir partout une certaine prudence, au moins lors de la première rencontre. »

Halilhodzic, qui, depuis sa prise de fonctions en juillet 2011, a rompu avec les années Saadane et Benchikha - n'hésitant pas à mettre de côté ceux qui avaient contribué à faire revenir l'Algérie dans les hautes sphères du football africain avec la double participation des Fennecs à la CAN et à la Coupe du monde 2010 -, la joue modeste. Quand Trabelsi évoque « la finale », le technicien franco-bosniaque récuse le statut de favori parfois accordé à l'Algérie. « Nous ne sommes pas favoris. On va juste essayer de faire quelque chose lors de cette CAN. Passons déjà le premier tour... » 

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Algérie

Diplomatie : le président turc Recep Tayyip Erdogan est en visite à Alger

Diplomatie : le président turc Recep Tayyip Erdogan est en visite à Alger

Recep Tayyip Erdogan effectuait, mercredi et jeudi, une visite officielle en Algérie, accompagné d'une forte délégation de ministres et d'hommes d'affaires. Un sommet Turquie-Afrique se tient en ce mome[...]

Football - Algérie : joue-la comme Gourcuff...

Nommé juste après le glorieux Mondial des Fennecs, le successeur du bouillant Vahid Halilhodzic n'avait jusque-là jamais dirigé de sélection nationale. Pour un coup d'essai, c'est un coup[...]

Cinéma - "L'Oranais" : il était une fois l'Algérie

Très ambitieux, le nouveau film de Lyes Salem, L'Oranais, est une fresque romanesque évoquant sans tabou trente années d'histoire - et une tentative pour se réapproprier la mémoire du[...]

Chute du cours du pétrole : qui perd, qui gagne en Afrique ?

Depuis quelques mois, le cours de l'or noir dégringole. Les pays producteurs africains s'inquiètent pour l'équilibre de leurs budgets. Mais il n'y aura pas que des perdants.[...]

Algérie : après son hospitalisation, Bouteflika reçoit des ambassadeurs à Alger

Vingt-quatre heures après sa brève hospitalisation de deux jours à Grenoble, non confirmée par la présidence algérienne, Abdelaziz Bouteflika a reçu dimanche quatre nouveaux[...]

Téléphérique : Poma créera bientôt une filiale en Algérie

 Après Alstom et Renault, un autre géant français s'apprête à s'installer en Algérie. Le leader mondial du téléphérique Poma compte y créer une filiale avec[...]

Abdelaziz Bouteflika a quitté la France après une brève hospitalisation

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, affaibli depuis un AVC en 2013 et dont l'état de santé fait l'objet de rumeurs récurrentes, a quitté la France samedi après une[...]

Algérie : la règle des 51 %-49 % abrogée ?

Instaurée il y a cinq ans, la règle dite des 51 %-49 % pourrait être abandonnée à la faveur de l'adoption d'un nouveau code des investissements - actuellement en cours d'élaboration.[...]

Algérie : Abdelaziz Bouteflika hospitalisé en France dans une clinique de Grenoble

Le chef de l'État algérien, Abdelaziz Bouteflika, est hospitalisé dans une clinique de Grenoble, selon les informations du quotidien régional "Le Dauphiné Libéré",[...]

Les entreprises algériennes désormais autorisées à investir à l'étranger

 Désormais, toutes les entreprises de droit algérien peuvent convertir des dinars afin d'investir à l’étranger. Un privilège jusque-là réservé à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers