Extension Factory Builder
17/01/2013 à 18:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La CAN 2013 se déroule à partir du 19 janvier en Afrique du Sud. La CAN 2013 se déroule à partir du 19 janvier en Afrique du Sud. © Jeune Afrique

Où sont donc passés les successeurs de George Weah, Jay-Jay Okocha ou Pascal Feindouno ? La CAN commence samedi, suivez-là sur Jeune Afrique.

La Coupe d'Afrique des nations (CAN) reprend ses droits, pour le plus grand plaisir des amoureux du ballon rond. Inutile de revenir ici sur ce que l'on attend d'une telle compétition ou sur l'engouement qu'elle suscite sur le continent. Années impaires ou non, la CAN reste la CAN : trois semaines de bonheur, de liesse, de stress, de larmes ou d'adrénaline, de rassemblements devant le poste, en famille, entre amis, au maquis, au café ou dans la rue.

Il y a les émotions, et il y a le spectacle, pas toujours au rendez-vous il est vrai. Sans talent, le football n'est rien. On peut gagner avec une équipe de joueurs appliqués et disciplinés, bien sûr, mais pour véritablement prendre du plaisir, nous avons besoin d'artistes sinon de stars. Or il faut bien l'avouer, le continent, en la matière, semble aujourd'hui stérile.

Diatribe d'ancien combattant ? Peut-être, mais il n'est nul besoin d'être un grand spécialiste du foot pour constater que Samuel Eto'o ne nous fait plus rêver depuis qu'il a quitté Milan pour le très lucratif mais peu compétitif Anji Makhachkala (Fédération de Russie). Que Didier Drogba est (très) proche de la fin de sa carrière. Que le jadis prometteur Emmanuel Adebayor n'a jamais vraiment confirmé au très haut niveau. Et que les bons joueurs sont pléthore, mais les grands joueurs inexistants. Si on laisse de côté l'aspect purement sportif (influence dans le jeu, résultats, efficacité, etc.) pour ne s'intéresser qu'au volet « artistique » (technique individuelle, vista, beaux gestes), c'est le même constat : où sont passés les successeurs des George Weah, Jay-Jay Okocha ou, plus près de nous et à un niveau moindre, Pascal Feindouno ?

Côté Maghreb, c'est pire : les équipes nationales ne recèlent plus depuis longtemps ce type de pépites. Le Marocain Mbarek Boussoufa aurait pu être cette nouvelle star tant attendue. Mais, même pétri de talent, il n'a jamais concrétisé les immenses espoirs placés en lui et, comme Eto'o, est allé s'enterrer à l'Anji Makhachkala...

On a longtemps glosé sur les particularismes des footballeurs africains, leur absence de sens tactique et de rigueur, leur goût immodéré pour la fête et pour une hygiène de vie guère en adéquation avec les contraintes des sportifs de haut niveau. Mais leurs indéniables qualités balle au pied étaient reconnues.

Aujourd'hui, c'est l'inverse : ils se sont coulés dans le moule imposé par leurs principaux employeurs, les clubs européens, au détriment de la créativité et de ce zeste de fantaisie qui, lorsqu'il demeure zeste, enchante les foules et fait des ravages sur une pelouse. Comment oublier les Larbi Ben Barek, Rabah Madjer, Salif Keita, Mahmoud al-Khatib, Abedi Pelé, Roger Milla, Kalusha Bwalya ou, nous en avons déjà parlé, George Weah, le premier ballon d'or européen venu d'Afrique ? Les académies fleurissent sur le continent, dans le sillon d'un Jean-Marc Guillou précurseur à Abidjan avant de s'exiler sous d'autres cieux. Les gamins de Bamako, de Douala ou d'Alger ont toujours les mêmes rêves. Et le vivier africain n'a jamais produit autant de joueurs professionnels. La quantité, c'est bien. Mais la qualité, c'est mieux... 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Burkina : le gouvernement autorise l'exhumation du corps supposé de Thomas Sankara

Burkina : le gouvernement autorise l'exhumation du corps supposé de Thomas Sankara

Le gouvernement de transition burkinabè a adopté mercredi un décret autorisant l'exhumation et l'expertise de la dépouille supposée de Thomas Sankara. Mais la procédure s'annonce encore[...]

Les 50 personnalités qui font la Côte d'Ivoire

À quelques mois de la présidentielle, prévue en octobre, et bientôt quatre ans après la fin de la crise postélectorale, "Jeune Afrique" s'est penché sur celles et[...]

Mali : l'ONU appelle les groupes rebelles à parapher l'accord d'Alger

Le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé mercredi les groupes armés du nord du Mali à signer l'accord de paix conclu dimanche à Alger. Cet accord encore inachevé a ét&eacu[...]

Le trône d'okoumé

Décidément, le Gabon ne changera jamais... Sa classe politique, en tout cas. Ici se joue une sorte de Game of Thrones à la sauce nyembwe, où premier et second rôles changent sans cesse de [...]

Guerre contre Boko Haram : Idriss Déby Itno défie Abubakar Shekau

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a profité d'une visite de travail de son homologue du Niger, Mahamadou Issoufou, mercredi à N'Djamena, pour lancer un message à Abubakar Shekau. Le lead[...]

L'Égyptien Naguib Sawiris bientôt propriétaire d'Euronews

Farouche opposant des Frères musulmans, le magnat égyptien est entré en négociations exclusives avec Euronews afin de prendre le contrôle de la chaîne d'information pour un chèque de [...]

États-Unis : un rapport accuse la police de Ferguson de discrimination envers les Noirs

La police de Ferguson, dans l’État du Missouri aux États-Unis, est accusée d’avoir violé systématiquement les droits des Noirs, selon le rapport de l’enquête du dé[...]

Algérie : non, Chakib Khelil n'est pas américain

Son mandat d'arrêt international a été levé pour vice de procédures, donc Chakib Khelil, l'ancien ministre algérien de l'Énergie, continue de couler des jours tranquilles aux É[...]

Mali : le Gatia, drôle de milice

Le Groupe autodéfense touareg imghad et alliés (Gatia) est devenu incontournable dans le Nord-Mali, mais son statut n'est pas clair. La présence de soldats dans une Mission de formation de l'UE prouverait qu'i[...]

Tunisie : le gouvernement Essid confronté à la fronde des enseignants

Pas de chance pour le gouvernement Essid. Entre inondations dans le Nord-Ouest et revendications sociales dans le Sud, il débute son mandat dans un climat social perturbé. Mais les plus grosses turbulences provienne[...]

Côte d'Ivoire : Fulgence Assi, c'est reparti pour la Fesci

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture... Jeune Afrique dresse la liste des figures les plus influentes [...]

Côte d'Ivoire : Paul Sika, photomaker et touche-à-tout

Décideurs politiques, acteurs économiques, leaders de la société civile, personnalités des médias et de la culture... Jeune Afrique dresse la liste des figures les plus influentes [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2714p061.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2714p061.xml0 from 172.16.0.100