Extension Factory Builder
22/01/2013 à 16:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Chuck Hagel ne fait l'unanimité ni chez les républicains, ni chez les démocrates. Chuck Hagel ne fait l'unanimité ni chez les républicains, ni chez les démocrates. © AFP/Saul Loeb

C'est à Chuck Hagel, un républicain très atypique, que Barack Obama a choisi de confier les clés du Pentagone. Si le Sénat y consent.

Annoncée par la Maison Blanche le 7 janvier, la nomination de Charles Timothy, dit Chuck, Hagel au Pentagone peut-elle être invalidée par le Sénat ? Le choix par Barack Obama de ce républicain très atypique qu'il a appris à apprécier en 2008, lors d'une mission sénatoriale en Irak et en Afghanistan, répond à une double volonté. 1. Celle de desserrer un peu l'étouffant carcan du bipartisme ; 2. celle d'enfoncer un coin dans les rangs républicains à la veille de l'adoption par le Congrès de coupes drastiques dans le budget de la défense.

Bien sûr, Hagel est loin de faire l'unanimité. Pour la plupart des républicains, c'est un traître. Pour les moins clairvoyants des démocrates, c'est un rallié vaguement suspect. Et puis, il faut admettre qu'il pourrait souvent s'exprimer de manière plus prudente. Cela lui éviterait de se faire inutilement des ennemis.

Hagel pourrait bien être le secrétaire à la Défense le moins favorable à Israël.

Les militants de la cause homosexuelle lui reprochent d'anciennes (1998) et maladroites déclarations. Les Hispaniques anticastristes, au premier rang desquels Marco Rubio, le jeune sénateur républicain de Floride, ne lui pardonnent pas de juger « obsolète » l'embargo contre le régime cubain. Les idéologues néoconservateurs n'ont pas oublié sa farouche opposition à la politique de l'administration Bush en Irak (qu'il jugeait « au-delà du pitoyable ») et s'indignent aujourd'hui de son peu d'enthousiasme à sanctionner, militairement et même économiquement, l'Iran pour ses ambitions nucléaires. Voire de son souhait de négocier avec le Hamas palestinien. Accusés par lui, en 2006, « d'intimider beaucoup de monde au Sénat », certains membres du « lobby juif », comme il n'aurait pas dû dire puisqu'il s'agit du lobby pro-Likoud, ont juré sa perte et font courir le bruit qu'il serait le secrétaire à la Défense le moins favorable à Israël de l'histoire des États-Unis.

Pari

Mais Obama fait le pari qu'en pleine guerre budgétaire, aucun sénateur démocrate ne prendra la responsabilité de court-circuiter la nomination de Hagel, à laquelle un nombre limité mais suffisant d'élus républicains devraient ne pas s'opposer. Il est d'ailleurs symptomatique que les très influents et très conservateurs dirigeants de l'American Israel Public Affairs Committee (Aipac) n'aient pas officiellement pris position contre sa nomination. C'est qu'ils ne sont pas nés de la dernière pluie. Sachant la partie mal engagée au Sénat, ils se gardent bien d'empoisonner davantage les relations entre Obama et Benyamin Netanyahou par des prises de position intempestives.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers