Extension Factory Builder
24/01/2013 à 12:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Une manifestation de salafistes des Salafyo Costa. Une manifestation de salafistes des Salafyo Costa. © AFP

Aussi tolérants que surdoués en com', les Salafyo Costa tentent de redorer l'image des islamistes, réussissant même à rallier à leur cause chrétiens et libéraux.

Ils arborent une barbe touffue, sont polygames, leurs femmes portent le voile intégral, mais ils se sont dressés, aux côtés des chrétiens et des libéraux, contre le projet de Constitution. Manifestant face au palais présidentiel. Suppliant son occupant, Mohamed Morsi, de ne pas mélanger politique et religion. Rappelant que l'Égypte n'est pas constituée que d'islamistes conservateurs mais aussi de Coptes, de libéraux et de socialistes.

Des salafistes qui redoutent une islamisation accrue du pays ? Le positionnement n'est pas banal. Mais il est le fonds de commerce d'un groupe de jeunes Égyptiens issus de tous bords (islamistes, chrétiens, bédouins, libéraux, socialistes) décidés à se battre contre les communautarismes qui rongent la société depuis le Printemps arabe.

Humour

Tout a commencé dans un Costa Coffee, l'un de ces cafés occidentaux qui fleurissent dans les quartiers aisés du Caire, où le wifi est gratuit et la climatisation poussée au maximum. « J'étais assis là en train de siroter tranquillement un café quand une connaissance m'a abordé : "Quelqu'un comme toi dans un endroit comme celui-ci ?" Cette fille s'imaginait que les salafistes n'allaient que dans des cafés traditionnels, où l'on ne boit que du thé en fumant la chicha ! C'est là que j'ai décidé de créer un groupe Facebook Salafyo Costa où l'on pourrait expliquer qui on est. Littéralement, cela signifie "le salafiste assis dans un café Costa". » L'homme qui parle ainsi est un salafiste. Quelques minutes de conversation suffisent pourtant à nous faire oublier sa barbe et son refus de nous serrer la main. Un métier. Mohamed Tolba utilise avec les journalistes la même arme que sur le web : l'humour.

À l'inverse de leurs aînés, qui se sont repliés sur leur communauté, ces jeunes Égyptiens sont capables de dialoguer.

Les vidéos qu'il a réalisées avec quelques membres de son groupe moquant les préjugés que les différentes communautés ont les unes contre les autres ont fait le tour de la Toile arabe. La page Facebook du groupe rassemble à ce jour plus de 21 000 membres. Les Salafyo Costa sont aussi à l'origine de pièces de théâtre, de séminaires et de caravanes médicales qui tournent dans tout le pays. « L'objectif est de diffuser notre message afin de prouver à tous que différentes communautés peuvent cohabiter et même construire des choses ensemble », explique Andrew, un Copte de 22 ans, qui a pris la tête de l'antenne média du groupe. Comme lui, 30 % des membres des Salafyo Costa sont chrétiens. Les salafistes représentent 35 % de l'ensemble, les libéraux et socialistes 25 %.

Esprit critique

« Ce mouvement est caractéristique de la jeune génération où chacun bricole sa propre idéologie à la carte. Les salafistes des Salafyo Costa se disent conservateurs, mais ils font des films, ce qui est interdit par les cheikhs. Même chose avec les chrétiens, dont la plupart ont fait la révolution. Ils désobéissent ainsi à leur patriarche. On retrouve enfin cela chez les jeunes Frères, qui ne se réfèrent plus à la charia mais à la civilisation arabo-islamique. À l'inverse de leurs aînés, qui se sont repliés sur leur communauté, ces jeunes Égyptiens sont capables de dialoguer. Les frontières entre les communautés deviennent plus poreuses. C'est le signe d'un plus grand esprit critique », analyse Stéphane Lacroix, maître de conférences à Sciences-Po et spécialiste de l'islam politique.

Forcément, du côté des cheikhs et officiels salafistes, les Salafyo Costa ne sont pas pris au sérieux. Mohamed Abdel Maqsoud, un célèbre prêcheur, les a ainsi qualifiés « d'ignorants et insolents ». Mais qu'importe. Alors que leur médiatisation leur offre une influence grandissante, les Salafyo Costa ne cachent plus leurs ambitions. La prochaine étape ? Devenir un parti politique « écologiste et respectueux de la démocratie et des minorités ». Ils veulent également offrir « une alternative aux partis actuels, plus en phase avec les idées des jeunes Égyptiens ». 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

'Princess of North Sudan' : Disney accusé de glorifier le colonialisme

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Égypte : Morsi et Qaradawi condamnés à mort, signe de "guerre totale" contre les Frères musulmans

La condamnation à mort samedi de l’ancien président Mohamed Morsi, du prédicateur Youssef Al-Qaradawi et la pendaison de six détenus islamistes montrent la détermination du régime[...]

Égypte : deux juges, un procureur tués par balle dans le Sinaï

Deux juges et un procureur égyptiens ont été tués par balle samedi dans le nord du Sinaï, théâtre d'attentats jihadistes visant habituellement les forces de sécurité, a[...]

L'Égypte pend six militants islamistes

Six militants islamistes reconnus coupables d’avoir mené des attaques pour le compte du groupe armé Ansar Beit al-Maqdess ont été pendus, ont annoncé dimanche des responsables de la police[...]

Égypte - Condamnation à mort de Morsi : Washington profondément préoccupé

Les États-Unis ont exprimé dimanche leur profonde préoccupation après la condamnation à mort de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi et de plus de 100 autres Égyptiens, a[...]

Égypte : l'ex-président Mohamed Morsi condamné à mort

Poursuivi pour espionnage et des violences durant la révolte de 2011, Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Égypte, a été condamné samedi à mort. Un[...]

Égypte : sept morts, dont trois civils, dans deux attaques dans le Sinaï

Quatre militaires et trois civils ont été tués mercredi dans deux attaques à la bombe dans le Sinaï.[...]

Égypte : démission du ministre de la Justice, pour qui un enfant d'éboueur "ne peut devenir juge"

Le ministre égyptien de la Justice, Mahfouz Saber, a démissionné lundi suite au tollé provoqué par ses déclarations lors d’une interview télévisée dimanche soir.[...]

Liberté d'expression : les dessinateurs de presse en première ligne

L'attentat contre leurs confrères de "Charlie Hebdo" en janvier a fortement ému les dessinateurs africains et rappelé à quel point la liberté d'expression pouvait être[...]

Le marocain Attijariwafa débarque en Égypte

 La banque marocaine Attijariwafa Bank s'apprête à mettre un pied en Égypte. Sa direction négocie actuellement la reprise de Piraeus Bank Egypt.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers