Extension Factory Builder
22/01/2013 à 16:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Rachad Fahrat, lors d'un colloque Sénat-Ubifrance sur la Corne de l'Afrique, le 2 mars 2006. Rachad Fahrat, lors d'un colloque Sénat-Ubifrance sur la Corne de l'Afrique, le 2 mars 2006. © senat.fr

Qui prendra la tête de l'Unesco en novembre 2013 ? Le Djiboutien Rachad Farah est sur les rangs...

Après le Sénégalais Amadou-Mahtar M'Bow en 1974, il pourrait être le deuxième Africain à prendre la tête de l'Unesco en novembre prochain. Le 8 janvier, poursuivant à Paris la tournée qu'il a entamée en septembre dernier en Afrique (RDC, Guinée équatoriale, Tunisie, Maroc, Gabon), le Djiboutien Rachad Farah a reçu les délégués permanents du groupe V (Afrique et États arabes) de cette organisation, ainsi que de nombreux ambassadeurs bilatéraux afin de s'assurer de leur soutien. Souhaitant d'abord recueillir leurs avis, il n'a pas détaillé son programme.

Ambassadeur de son pays en France, et aussi auprès de l'Unesco, ce diplomate chevronné de 62 ans, accrédité en Asie de 1977 à 2004 (Japon, Inde, Chine...), est également vice-président du groupe africain au Conseil exécutif de l'Unesco. En vue de l'élection de novembre, il a déjà reçu le soutien de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) et espère obtenir celui de l'Union africaine. Farah a toutes ses chances : alors que la Bulgare Irina Bokova, candidate à sa réélection, l'avait emporté en 2009 face à Farouk Hosni, l'ancien ministre égyptien de la Culture, le poste devrait cette fois revenir à un candidat du continent africain.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Djibouti

Djibouti : petit écran, jeunes talents

Djibouti : petit écran, jeunes talents

Pour ses 60 ans, la radio-télévision nationale djiboutienne bouscule sa grille. Place au divertissement et à la téléréalité. Avec, en vedette, des programmes inspir&eac[...]

À Djibouti, le français tire la langue

Depuis quinze ans, l'arabe prend de plus en plus d'importance. L'anglais, lui aussi, frappe à la porte. Un rééquilibrage culturel d'un côté, un virage commercial de l'autre. Et la fin[...]

Djibouti : l'assurance maladie universelle, c'est pour la fin de l'année

L'assurance maladie universelle, c'est pour la fin de l'année. Les principaux bénéficiaires ? Les catégories les plus vulnérables de la population. Mais gare à la dépense.[...]

Djibouti : entre l'opposition et le pouvoir, le dialogue est rompu

Des élus d'opposition qui refusent de siéger à l'Assemblée, un président qui leur tend la main, puis réprime leurs manifestations... Au secours, le dialogue est en panne ![...]

Terrorisme, piraterie : Djibouti, en première ligne

Sa position stratégique le met au centre de la lutte contre la piraterie et le terrorisme dans la Corne de l'Afrique. Résultat : le pays est courtisé par les Occidentaux, qui y déploient leurs[...]

Djibouti : les monts Goda, un monde à l'agonie

Rongée par un champignon et par la sécheresse, l'une des dernières forêts primaires du continent se meurt. Des habitants se mobilisent pour la sauver.[...]

Djibouti : carrefour dangereux

Comment peut-on être Djiboutien ? Lors de la proclamation de l'indépendance, il y a tout juste trente-sept ans, la question pouvait légitimement se poser : aux yeux de ses voisins éthiopien et[...]

Djibouti - Mahmoud Ali Youssouf : "Avec l'Éthiopie, nous sommes la locomotive de la région"

Présence militaire étrangère, émergence de la Chine, tiédeur des relations avec la France, refus de légaliser les partis islamistes, axe géostratégique avec[...]

Les liaisons parisiennes de Kenya Airways

Alors que les attentats terroristes n'augurent rien de bon pour le tourisme kényan, la compagnie espère beaucoup de son alliance avec Air France. La preuve : elle vient de renforcer ses vols à[...]

Djibouti : pas de pétrole mais des IDE

Peu de ressources naturelles, mais des investissements directs étrangers qui affluent. Voilà l'atout majeur de la petite république, dont la croissance est dopée par ses activités[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers