Extension Factory Builder
11/01/2013 à 11:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Imelda Marcos, alias le papillon d'acier. Imelda Marcos, alias le papillon d'acier. © AFP

Après vingt-six ans de recherches, Manille renonce à récupérer les milliards détournés par le dictateur défunt et sa veuve excentrique.

Évanoui, le magot de Ferdinand Marcos ! Le 1er janvier, Manille a renoncé à poursuivre les recherches engagées il y a vingt-six ans pour mettre la main sur les 10 milliards de dollars (7,6 milliards d'euros) détournés par le dictateur philippin (1966-1986). Il est vrai qu'il y a de quoi se décourager, seuls 4 milliards de dollars ayant été retrouvés à ce jour. La Commission présidentielle pour un gouvernement juste, chargée des investigations, va donc être dissoute. Depuis sa création, elle ne cesse de se heurter à un manque de moyens et, surtout, aux entraves de la famille Marcos. « Cela fait plus d'un quart de siècle, et les personnes visées sont de retour au pouvoir », a déploré Andres Bautista, le président de la Commission. Aux Philippines, les Marcos, rentrés d'exil après la mort du dictateur en 1989, ne sont plus des pestiférés : Imelda, la veuve excentrique, et Ferdinand Jr, le fils, ont même été élus députés en 2010.

Immobilier à New York, tableaux de maîtres... Marcos avait investi l'argent détourné et placé au moins 600 millions de dollars sur des comptes numérotés en Suisse. Quant à son épouse, elle s'était rendue célèbre pour ses 3 000 paires de chaussures et ses bijoux, d'une valeur estimée à 310 millions de dollars.

Broutille

Le pactole des Marcos reste auréolé de mystère. De quoi rendre pessimistes d'autres pays sur leurs chances de récupérer les avoirs détournés... Surtout quand on sait que la fortune de Zine el-Abidine Ben Ali, l'ancien président tunisien, a été évaluée par le magazine américain Forbes à 6,5 milliards de dollars. Presque une broutille à côté de celle de l'Égyptien Hosni Moubarak, qui, selon le quotidien britannique The Guardian, se situerait entre 40 et 70 milliards de dollars.

Quant aux 6,5 millions de dollars du maréchal Mobutu, ils ont été gelés à sa mort en 1997 avant que la justice suisse ne les restitue à sa famille, rejetant les demandes de l'État congolais en invoquant la prescription des faits. Dans le cas Marcos, la partie n'est peut-être pas perdue : la Commission présidentielle pour un gouvernement juste va transmettre ses dossiers au ministère de la Justice. 

___

@JustineSpiegel

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

France : Nicolas Sarkozy annonce son retour et brigue la présidence de l'UMP

France : Nicolas Sarkozy annonce son retour et brigue la présidence de l'UMP

Vendredi, l'ancien président français a annoncé son retour dans la vie politique, via un texte publié sur Facebook et Twitter. Dans la posture du sauveur, Nicolas Sarkozy indique son intention de pre[...]

Union européenne : une Lady Pesc chasse l'autre

C'est l'Italienne Federica Mogherini qui, à partir du 1er novembre, dirigera la politique étrangère et de sécurité commune en lieu et place de la Britannique Catherine Ashton.[...]

Argentine : des narcos à la Casa Rosada

Pourquoi des trafiquants de drogue appelaient-ils périodiquement au téléphone le siège de la présidence argentine ? La police a mis en évidence des complicités au plus au[...]

Quand un vent d'Afrique souffle sur la robe traditionnelle bavaroise

Deux créatrices d'origine camerounaise installées en Allemagne se taillent un beau succès en réinventant à partir de flamboyants tissus africains la robe traditionnelle bavaroise, la[...]

Les sons de la semaine #14 : Mashrou' Leila, Sabza, Akale Wube...

Bienvenue dans notre tour d'horizon musicale hebdomadaire avec Mshrou' Leila, Sabza et Akale Wube ![...]

Écosse : Cameron appelle au "rassemblement" après le non à l'indépendance

Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé vendredi matin le Royaume-Uni à se "rassembler" après la victoire du non, qu'il avait lui-même soutenu, au référendum[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

Francophonie : Buyoya au Canada, grata ou non grata ?

Invité au Canada, le candidat burundais à la succession d'Abdou Diouf à la tête de la Francophonie, Pierre Buyoya, va essayer de prouver qu'il n'est pas interdit de séjour dans ce pays pour cause[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

États-Unis : Obama contre le Califat

Pour annihiler les jihadistes de l'État islamique, en Irak comme en Syrie, le président américain, Barack Obama, doit s'appuyer sur une large coalition internationale. Pas évident, car les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex