Extension Factory Builder
11/01/2013 à 11:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'interdiction des sacs plastiques est un défi. L'interdiction des sacs plastiques est un défi. © AFP

Le 1er janvier, la Mauritanie et le Mali ont à leur tour interdit la production, la vente et l'usage de ce type d'emballages.

Le Rwanda a été pionnier, en 2004. Puis ont suivi, entre autres, le Gabon, le Togo, la RDC, le Congo, le Ghana, l'Afrique du Sud, le Tchad ou encore le Maroc, où l'ensemble de la grande distribution s'est mis aux sacs biodégradables. Aujourd'hui, c'est au tour de la Mauritanie et du Mali de s'attaquer au fléau du sac plastique, responsable de la souillure des paysages, de la pollution des sols et de l'empoisonnement de la faune. L'interdiction de les fabriquer, de les vendre et de les utiliser y est entrée en vigueur le 1er janvier.

Et ce n'est pas fini, puisque la Côte d'Ivoire et l'Algérie envisagent elles aussi de légiférer. « Il y a une vraie volonté politique », assure Philippe Michon, représentant pour l'Afrique de Symphony Environmental, une société britannique qui distribue un additif chimique rendant les sacs biodégradables en trois ans. Cette dernière technologie est l'une des solutions de substitution, avec le sac en papier et le sac végétal (à base d'amidon de maïs notamment).

Informel

Reste que la mise en oeuvre de l'interdiction n'est pas une sinécure, notamment dans le secteur informel, qui échappe bien souvent aux lois. De plus, certains domaines d'activité, comme l'agroalimentaire, peuvent difficilement se passer du plastique : ainsi, au Rwanda, l'utilisation de cette matière a été réhabilitée dans certains cas. Les États sont également soumis aux pressions des producteurs de sacs eux-mêmes, qui, à moins d'investir massivement, sont menacés de disparaître avec une telle interdiction. En Mauritanie, par exemple, on trouve une douzaine de lignes de production.

« Nous voyons avec tristesse nos emballages se répandre dans la nature. C'est la raison pour laquelle nous avons réduit l'épaisseur de nos produits et créé une filière de recyclage », explique un industriel à Dakar, où aucune législation n'existe.

Si, comme au Togo, de nombreuses campagnes de sensibilisation ont été lancées dans les pays ayant interdit le sac plastique, une législation sans contrôle ni sanction reste inutile, comme a pu le constater le Tchad. La Mauritanie prévoit donc jusqu'à un an de prison et 1 million d'ouguiyas (2 475 euros) d'amende pour les contrevenants. Le prix à payer pour faire disparaître ces si peu naturelles « fleurs du Sahel ». 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Côte d'Ivoire : Ouattara va demander la levée totale de l'embargo sur les armes

Côte d'Ivoire : Ouattara va demander la levée totale de l'embargo sur les armes

Le président ivoirien Alassane Ouattara demandera, au lendemain de la présidentielle d'octobre prochain, la levée totale de l'embargo de l'ONU sur les armes que subit son pays depuis 2004, a-t-on appris vendre[...]

Journée mondiale contre le paludisme : la Côte d'Ivoire à l'heure de la moustiquaire

Au bout d'une longue file d'attente, la distribution de moustiquaires se déroule dans le calme à Abidjan: la Côte d'Ivoire, l'un des pays les plus touchés par le paludisme, tente de combler son retard[...]

Nigeria : Boko Haram reprend une localité du Nord-est

Des membres présumés du groupe islamiste Boko Haram ont chassé l'armée et repris le contrôle d'une localité des rives du lac Tchad, dans le nord-est du Nigeria, ont raconté vendredi[...]

Présidentielle au Burundi : Nkurunziza, le chef d'État sortant, prêt à être désigné candidat

Le parti au pouvoir au Burundi s'apprêtait à désigner samedi le chef de l'État sortant, Pierre Nkurunziza, comme son candidat à la présidentielle du 26 juin, une candidature très[...]

Togo : début de vote pour la présidentielle

Les Togolais votent samedi pour une présidentielle à un tour dont le favori est le sortant Faure Gnassingbé, héritier d'une famille régnant sans partage depuis 48 ans, face à une[...]

Annick Girardin, première ministre française en visite au Burkina depuis la chute de Compaoré

Annick Girardin, la secrétaire d’Etat française au Développement et à la Francophonie arrive ce samedi le 25 avril à Abidjan, première étape d’une tournée en[...]

Afrique du Sud : les députés partent en campagne contre la xénophobie

Les députés sud-africains ont décidé de ne pas siéger la semaine prochaine pour faire campagne contre la xénophobie dans leurs circonscriptions après les violences ayant fait au[...]

Côte d'Ivoire - Hervé Renard : "Personnellement, il me manque deux primes"

L’affaire des primes non versées aux champions d’Afrique ivoiriens prend de grosses proportions en Côte d’Ivoire. Hervé Renard, le sélectionneur des Éléphants qui est[...]

Côte d'Ivoire : où sont passées les primes de la CAN 2015 ?

Gros malaise entre la FIF, le gouvernement et le Trésor public ivoiriens. Une grande partie des primes des Éléphants victorieux de la CAN 2015 se serait volatilisée : plus de 700 millions de F CFA sont[...]

Abdoulaye Diop : "La paix pour le Mali passe par l'accord d'Alger"

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, revient sur le préaccord d'Alger que la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) refuse toujours de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2713p015.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2713p015.xml0 from 172.16.0.100