Extension Factory Builder
03/01/2013 à 19:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Robert Badinter, ancien président du Conseil constitutionnel français, ancien garde des Sceaux et ministre de la Justice.

Mi-décembre au Cameroun, une cour a confirmé une peine de prison prononcée contre un jeune homme en raison de son orientation sexuelle, de son homosexualité . Il y a trente ans, en France, en tant que ministre de la Justice, j'ai obtenu du Parlement que soient abrogées du code pénal les dispositions discriminatoires qui pénalisaient alors les homosexuels. Aujourd'hui comme hier, ma conviction est tout aussi forte : chaque adulte doit pouvoir disposer librement de son corps, et la sexualité entre adultes consentants doit relever de la sphère privée, de la vie intime, et non du code pénal. Trop de pays, dont beaucoup en Afrique, continuent d'incriminer les relations homosexuelles entre adultes consentants, légitimant ainsi des discriminations, voire des persécutions, contre des hommes et des femmes dont le seul tort est d'avoir une orientation sexuelle différente et moralement condamnée par la majorité de leurs concitoyens.

Il est temps que cela cesse et que le droit à disposer librement de son corps soit reconnu et protégé partout dans le monde. Car il ne s'agit pas ici d'un « caprice » ou « diktat » du monde occidental, comme je l'entends parfois, mais de la défense d'un droit individuel universel auquel chaque adulte doit avoir accès, quelles que soient sa nationalité, sa culture. L'Europe ou l'Occident en général n'ont d'ailleurs aucune leçon à donner sur ce sujet, car les homosexuels y ont subi pendant des siècles répression, persécutions et rejet, avant que la cause de l'égalité ne finisse par y triompher, au terme d'une prise de conscience collective et grâce à l'action résolue de nombreux militants.

Il est moralement inacceptable qu'au nom de préjugés homophobes, en eux-mêmes condamnables, soient punis de prison et parfois même de mort des êtres humains qui n'ont fait qu'user entre adultes consentants du droit fondamental de chacun à disposer de son corps. L'homophobie n'est rien d'autre qu'un racisme sexuel fondé comme tous les racismes sur l'ignorance, le préjugé et la violence. Nous devons combattre l'homophobie comme toutes les autres formes de racisme.

C'est à cette cause que travaillent de nombreux défenseurs des droits humains partout en Afrique. Leur tâche est très rude, compte tenu du rejet moral particulièrement vif qui pèse encore sur les homosexuels. Je tiens à leur rendre hommage, eux qui mènent courageusement, et dans un climat parfois très hostile, ce combat pour la tolérance et le respect de la dignité humaine. Parce que leur combat est juste, ils finiront par convaincre l'opinion publique et les gouvernements, comme il est advenu peu à peu sur d'autres continents, au nom de l'universalité des droits humains.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

États-Unis : retour sur les destins brisés de neuf citoyens africains-américains

États-Unis : retour sur les destins brisés de neuf citoyens africains-américains

Depuis le meurtre de Michael Brown, le 9 août dernier à Ferguson, les États-Unis vivent une nouvelle fois au rythme des tensions raciales. Une situation que le pays a connue à de multiples reprises dep[...]

Isis, la lingerie britannique du même nom que l'État islamique

La chaîne britannique de dessous érotiques Ann Summers vient de lancer une collection de lingerie fine nommée Isis, l’acronyme en anglais de l’État islamique. La porte-parole de la marque a[...]

France : premier Conseil des ministres pour le gouvernement "Valls II"

Le gouvernement "Valls II" se réunit ce mercredi pour son premier Conseil des ministres, purgé de l'aile gauche du PS pour assumer la "ligne" sociale-libérale voulue par un[...]

Ebola : British Airways suspend ses vols vers le Liberia et la Sierra Leone jusqu'en décembre

British Airways a annoncé mardi maintenir la suspension de ses vols à destination et depuis le Liberia et la Sierra Leone jusqu'à la fin de 2014. La compagnie aérienne a pris cette décision en[...]

Barack Obama souhaite intensifier la lutte contre le jihadisme en Syrie

Les États-Unis ont décidé d’intensifier leur lutte contre les islamistes ultraradicaux en Syrie. Si le président américain Barack Obama n’a pas encore pris de décision[...]

Ukraine : Washington dénonce une "escalade significative"

Les "incursions militaires" de la Russie en Ukraine constituent une "escalade significative", a affirmé la Maison Blanche lundi soir après que Kiev a annoncé la capture de soldats russes[...]

Ebola : "La lutte pour vaincre le virus n'est pas une bataille, mais une guerre"

Selon le Dr David Nabarro, coordinateur de l'ONU contre l'épidémie Ebola qui sévit en Afrique de l'Ouest, la "guerre" contre le virus n'est "pas gagnée" et pourrait prendre six[...]

Syrie : libération d'un otage américain enlevé il y a deux ans par Al-Qaïda

Le secrétaire d’État américain John Kerry a annoncé dimanche la libération de Peter Theo Curtis, un ressortissant américain enlevé il y a deux ans par la branche[...]

Contre Ebola, douche froide et buzz viral

Le "Ice Bucket Challenge" fait rage sur la planète. Des personnalités de toutes sphères se prêtent à ce défi du seau glacé. L’Afrique, elle, navigue entre suivisme et[...]

États-Unis : ville noire, pouvoir blanc

Des émeutes de Watts en 1965 à celles de Ferguson, le cercle vicieux se perpétue : bavure, colère, répression, le tout sur fond d'inégalités. Rien n'aurait donc[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex