Extension Factory Builder
24/12/2012 à 10:54
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Bozizé a laissé les clés de la défense à son fils Francis. François Bozizé a laissé les clés de la défense à son fils Francis. © Vincent Fournier pour JA

Le gouvernement centrafricain exige, comme préalable à l'ouverture des négociations de Libreville avec la rébellion Séléka, que cette dernière quitte immédiatement les villes qu'elle occupe. Celle-ci vient pourtant de prendre Kaga Bandoro, au centre nord. Comment François Bozizé, le chef de l'État et, en face, le chef de la rébellion Michel Am Nondokro Djotodia, vivent-ils cette nouvelle crise qui secoue la Centrafrique depuis le 10 décembre ?

(Mis à jour le 25 décembre, à 17h30)

À la tête de la coalition rebelle Séléka, qui, entre le 10 et le 20 décembre, s'est emparée de plusieurs localités de l'est et du nord de la Centrafrique au point de menacer directement la capitale, Michel Am Nondokro Djotodia (63 ans) est un récidiviste. Civil, ex-fonctionnaire au ministère des Affaires étrangères et ex-consul à Nyala, au Soudan, cet originaire de la Vakaya avait déjà participé à une rébellion à la fin de 2006 avant de se réfugier à Cotonou, au Bénin. Incarcéré, puis libéré quelques mois plus tard, il avait évincé Abakar Sabone et Zakaria Damane de la direction du mouvement avant de réapparaître, début 2012, à la frontière soudano-centrafricaine.

L'offensive brutale de Séléka, dont on s'accorde à dire qu'elle aurait pu déboucher sur la prise rapide de Bangui si les troupes tchadiennes ne s'étaient pas interposées, a contraint le président François Bozizé à endosser de nouveau son uniforme. Après avoir écarté le chef d'état-major, le général Guillaume Lapo - dont les relations avec son fils, le ministre de la Défense Francis Bozizé, étaient notoirement mauvaises -, il est lui-même monté au front par la route, les 18 et 19 décembre, pour regrouper ses troupes en débandade au lendemain de la perte de Bria, consciencieusement pillée par les rebelles.

Avant de s'envoler pour le sommet régional de N'Djamena consacré à la crise centrafricaine, le 20 décembre au soir, François Bozizé a confié les clés de la défense de la capitale à son fils Francis et aux trois ex-officiers français qui encadrent désormais la garde présidentielle. Ces derniers ont été mis en place récemment par le général Jean-Pierre Pérez, ancien conseiller à la présidence et désormais à la tête d'une société privée de sécurité militaire

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Centrafrique

Centrafrique : les négociations de paix suspendues à Brazzaville

Centrafrique : les négociations de paix suspendues à Brazzaville

Les négociations pour la paix en Centrafrique ont été suspendues mardi à Brazzaville en raison de l'absence des représentants de l'ex-rébellion de la Séléka. Il reste moins[...]

Centrafrique : Jean-Serge Bokassa croit en son "destin politique"

Un brin mégalo, Jean-Serge Bokassa ose tout. Y compris se rêver en homme providentiel dans ce pays que son père dirigea jusqu'en 1979. La présidentielle de 2015 ? Il y pense très[...]

Nigeria : Boko Haram s'empare de Damboa et massacre des civils

Les services nigérians ont annoncé lundi la prise de la ville de Damboa, dans l'État de Borno, par les combattants de Boko Haram. L'attaque meurtrière du groupe islamiste a eu lieu pendant le week-end,[...]

À Brazzaville, les ex-Séléka demandent la partition de la Centrafrique

L'ouverture des pourparlers de Brazzaville entre différents protagonistes de la crise centrafricaine a été marquée lundi par l'exigence de partition du pays posée par l'ex-Séléka.[...]

Centrafrique : ouverture à Brazzaville du "Forum pour la réconciliation nationale"

Un "Forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique" en Centrafrique se tient à Brazzaville du 21 au 23 juillet. Mais ses participants sont divisés et l'on voit mal comment les[...]

Centrafrique - Séléka : Djotodia a-t-il roulé tout le monde dans la farine ?

Toujours en exil à Cotonou, l'ancien président centrafricain Michel Djotodia a été réélu le 11 juillet à la tête de l'ex-Séléka. Comment interpréter ce[...]

Centrafrique : Catherine Samba-Panza limoge le ministre des Mines

Olivier Malibangar, ministre centrafricain des Mines depuis janvier, a été limogé mardi par la présidente de la transition, Catherine Samba-Panza.[...]

Centrafrique : l'UE lance le fonds Bêkou pour la reconstruction du pays

La Commission de l'Union européenne a annoncé, lundi, le lancement de son premier fonds fiduciaire pour contribuer à la stabilisation et à la reconstruction de la Centrafrique.[...]

André Nzapayeké : "La Centrafrique a perdu le droit au respect"

Le Premier ministre le sait : la communauté internationale a déjà beaucoup aidé son pays. André Nzapayeké continue pourtant à plaider pour une aide financière et[...]

Annick Girardin: "L'objectif du fonds Bêkou, c'est de ne pas perdre de temps"

À l’instigation de la France et sous l’égide de la Commission européenne, un fonds multibailleurs à destination de la Centrafrique va voir le jour le 15 juillet. Objectif : aider Bangui[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers