Extension Factory Builder
02/01/2013 à 10:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

2013 fut pour l'Afrique une année de grâce divine. Cela commença en janvier par la réouverture tant espérée de la frontière entre le Maroc et l'Algérie, obstinément close depuis plus de dix-huit ans. Bouteflika et Mohammed VI partagèrent le lait et les dattes au poste de Zouj Bghal, avant de procéder au démantèlement symbolique des barrières rouillées. Il y eut des larmes, des youyous et des embrassades. Un mois plus tard éclatait à Tombouctou, Gao, Kidal et dans toutes les localités du Nord-Mali l'intifada surprise à laquelle nul ne s'attendait. Lasses d'espérer une hypothétique libération venue du Sud, les populations se soulevèrent et chassèrent les jihadistes à coups de pierres et de cocktails Molotov. Traqués, Mokhtar Belmokhtar et ses affidés se réfugièrent dans la forêt de Wagadou, où ils rasèrent leurs barbes pour mieux passer inaperçus. Quant au capitaine Sanogo, il dut remiser au placard sa vareuse de De Gaulle malien, décidément trop grande pour lui, et se reconvertir dans le civil. Il est prof d'anglais en sixième au lycée Askia Mohamed de Bamako. En Côte d'Ivoire, Charles Blé Goudé fut nommé, en mars, ministre de la Jeunesse et des Sports, et Simone Gbagbo, libérée sous condition, s'est aussitôt enfermée dans un temple du Réveil où elle officie jour et nuit en habits de prêtresse. Quant à Laurent, il a bénéficié d'un accord entre la CPI et Alassane Ouattara pour effectuer dans son village de Mama des travaux d'intérêt général. « Seplou » y enseigne l'histoire aux enfants, avec interdiction formelle de dépasser l'année 1960.

En Afrique centrale, où un Paul Biya requinqué après un séjour dans une clinique suisse de rajeunissement s'est mis à présider deux Conseils des ministres par semaine, les chefs d'État, excédés par la chasse aux pseudos « biens mal acquis », ont frappé un grand coup. De concert, ils ont liquidé toutes leurs propriétés en France et celles de leurs proches, avant d'offrir le produit de la vente à une fondation de lutte contre la malaria, le sida, la mauvaise gouvernance et les ravages du vin de palme, présidée par... leurs épouses respectives. Abasourdis devant ce tour de génie, les petits juges ont lâché prise. En juin, c'est dans la ville de Lodja, dans le Kasaï-Oriental, à exact mi-chemin entre Kinshasa et Kigali, que Joseph Kabila et Paul Kagamé choisirent de disputer une partie de tennis à haute teneur symbolique. Lodja n'ayant pas de court de tennis, les Chinois en établirent un en une nuit et le match se solda par un miraculeux 6-6, 6-6, 6-6. À l'issue duquel fut signé un accord de paix et de coopération d'une durée indéterminée.

Il y eut, au cours de cette année bénie, bien d'autres nouvelles surprenantes. On apprit ainsi que TGV et Ravalomanana, les frères ennemis de Madagascar, avaient passé leurs vacances ensemble et en famille aux îles Fidji. Ils y conclurent le traité dit de Suva, aux termes duquel ils s'engagèrent à recouvrer leur emploi d'avant le pouvoir : disc-jockey pour l'un, fabricant de yaourts pour l'autre. Au Bénin, le président Boni Yayi et son présumé empoisonneur, Patrice Talon, partagèrent devant les caméras la même coupe de champagne, préalablement goûtée par un médiateur venu de Sant'Egidio. Ce dernier n'eut que quelques dizaines de kilomètres à parcourir pour se rendre ensuite à Lomé afin d'applaudir à l'accolade fraternelle entre Faure et Kpatcha Gnassingbé, enfin réconciliés, puis deux heures de vol pour assister, à Conakry, à la cérémonie d'inauguration d'un centre panafricain pour la protection des femmes abusées, entièrement financé par Nafissatou Diallo sur ses indemnités, en présence d'Alpha Condé et de son vice-président, Cellou Dalein. Épuisé, il renonça à se rendre à Nouakchott, où le spectacle d'Ould Abdelaziz et de son prédécesseur, Vall, buvant à la même calebasse de lait de chamelle valait pourtant le détour.

À Qunu enfin, petit village du pays Xhosa où il a fêté le 18 juillet 2013 ses 95 ans, Nelson Mandela, notre trésor continental, s'apprête à entrer dans l'année nouvelle... Parmi tous les voeux, irréalistes j'en conviens, de la fiction que vous venez de lire, puisse celui-là au moins s'accomplir. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

AUTRES

Edwy Plenel : 'Nos jihadistes ne sont pas le produit de l'islam, mais celui de l'Histoire de France'

Edwy Plenel : "Nos jihadistes ne sont pas le produit de l'islam, mais celui de l'Histoire de France"

Le journaliste et fondateur de Médiapart, Edwy Plenel, vient de publier un manifeste intitulé "Pour les musulmans". Nous l'avons rencontré.[...]

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Jeune patronne d'Oriental Wedding, cette créatrice propose ses caftans aux Franco-Maghrébines à la recherche de robes de mariage traditionnelles... et modernes.[...]

Tourisme gay : l'Ouganda à voile et à vapeur

Les homosexuels révulsent une frange des autorités ougandaises, mais le secteur du tourisme ne dédaigne pas le contenu de leurs portefeuilles. Schizophrénie politique ?[...]

Immunité routière pour diplomates africains à New-York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New-York.[...]

Libye : Mahmoudi sous haute protection

Abdelhakim Belhaj, l'ex-jihadiste libyen réfugié en Turquie, assure que l'ancien Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi Mahmoudi, peut compter sur sa protection. Celui-ci est détenu depuis juin 2012 à Tr[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le metro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a fait le to[...]

Côte d'Ivoire : les faits que la procureure de la CPI reproche à Charles Blé Goudé

La Cour pénale internationale (CPI) étudie depuis lundi l'oportunité de juger - ou pas - Charles Blé Goudé. L'accusation, portée par la procureure Fatou Bensouda, demande que quatre chefs [...]

Algérie : Jund al-Khilafah, des "soldats" pas si inconnus

Qui sont les terroristes de Jund al-Khilafah, qui ont exécuté l'otage français Hervé Gourdel ? Leur chef, Abdelmalek Gouri, a fait allégeance à l'État islamique.[...]

Le gouvernement ivoirien va liquider la Banque pour le financement de l'agriculture

 Le gouvernement ivoirien a décidé de liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA). Lancée en 2004 pour soutenir les PME et le monde rural, cet établissement bancaire&nbs[...]

Hama Arba Diallo, figure de la gauche burkinabè, est décédé

Hama Arba Diallo, député-maire de Dori et figure de l'opposition burkinabè, est décédé dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre. Il avait 75 ans.[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir b&[...]

Afrique du sud : et Rosatom, le rival d'Areva, arriva...

Rosatom, le géant russe du nucléaire, a-t-il remporté le plus grand marché public de l'histoire sud-africaine ? C'est en tout cas ce qu'il laisse entendre. De quoi inquiéter son concurren[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers