Extension Factory Builder
19/12/2012 à 16:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Il insulte ses hôtes et multiplie les grèves de la faim sans lendemain. Il insulte ses hôtes et multiplie les grèves de la faim sans lendemain. © Sipa

Assigné à résidence à Niamey, le fils du défunt "Guide" libyen Saadi Kadhafi boude et proteste. Sans savoir gré au Niger de s'opposer à son extradition.

Les nouvelles autorités libyennes ne désespèrent pas d'obtenir de Niamey l'extradition de Saadi Kadhafi, 39 ans, ex-footballeur de seconde zone, fils du « Guide » défunt et enfant prodigue de la tout aussi défunte Jamahiriya. Accompagné de son ministre de la Justice et d'une imposante délégation, Ali Zeidan, le Premier ministre libyen, a profité de sa première visite officielle au Niger, les 11 et 12 décembre, pour demander une nouvelle fois à Brigi Rafini, son homologue nigérien, de livrer à Tripoli le fils Kadhafi ainsi que la centaine de fidèles qui l'avaient suivi dans sa fuite, parmi lesquels les généraux Abdallah Mansour et Ali Kana.

Et, une nouvelle fois, le président Mahamadou Issoufou a opposé un refus catégorique, Rafini se chargeant de rappeler à son hôte qu'aucune convention d'extradition ne lie leurs pays. Mais le vrai motif de ce refus est ailleurs. « Pour le moment, précise Mohamed Bazoum, ministre nigérien des Affaires étrangères, rien ne nous garantit que ces hommes auraient droit à un procès équitable à Tripoli. »

Devoir de réserve

La résistance du régime nigérien aux pressions libyennes ne lui vaut pas pour autant le moindre sentiment de reconnaissance de la part du fils Kadhafi. Il boude, se plaint de ne pouvoir circuler dans Niamey ni recevoir des invités dans la résidence qui a été mise à sa disposition. Alors que ses compagnons d'exil peuvent se promener comme bon leur semble, Saadi vit reclus depuis son interview à la chaîne Al-Arabiya, en février dernier, dans laquelle il avait annoncé qu'il s'apprêtait à organiser la résistance contre « les valets de l'Otan ».

Pour non-respect de son devoir de réserve, l'exilé a été privé de sorties et de moyens de communication : son ordinateur et ses téléphones ont été saisis. Après qu'il a agoni ses hôtes d'insultes et multiplié les grèves de la faim sans lendemain, son ordinateur lui a finalement été restitué à la condition expresse qu'il ne fera plus de vagues. « Au moindre message ambigu, la connexion internet sera coupée », promet l'officier chargé de sa surveillance. Saadi continue donc de bouder. Mais en silence. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Les pays du 'G5 du Sahel' appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les pays du "G5 du Sahel" appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les dirigeants des cinq pays du "G5 du Sahel" (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), réunis vendredi en sommet à Nouakchott, ont appelé l'ONU à mettre en place une force internationa[...]

Paix et sécurité : à Dakar, Idriss Déby Itno se lâche sur la crise libyenne

Les chefs d’État du Sénégal, du Mali, du Tchad, de la Mauritanie et le ministre français de la Défense ont clôturé mardi le Forum international sur la paix et la[...]

Les milices islamistes à l'assaut d'Al-Sedra, le principal terminal pétrolier de Libye

Des miliciens islamistes de Fajr Libya ont tenté de s'emparer ce week-end d'Al-Sedra, le principal terminal pétrolier en Libye. Les forces loyales au gouvernement ont réussi, temporairement, à repousser[...]

Libye : des milices islamistes se rapprochent d'un terminal pétrolier

Des miliciens islamistes cherchaient à s'emparer dimanche, pour la deuxième journée consécutive, du principal terminal pétrolier de Libye, se heurtant aux forces loyales au gouvernement reconnu[...]

Libye : l'armée repousse un assaut islamiste sur une région pétrolière

Des islamistes ont lancé samedi une attaque sur une des principales régions pétrolières de la Libye, dans l'est du pays, mais les forces loyales au gouvernement reconnu par la communauté[...]

Justice : la CPI saisit le Conseil de sécurité de l'ONU pour que lui soit livré Seif el-Islam Kadhafi

La Cour pénale internationale a indiqué mercredi qu'elle saisissait le Conseil de sécurité des Nations unies dans l'affaire Seif el-Islam Kadhafi. Le tribunal réclame que lui soit livré le[...]

Libye : requiem pour Zintan

Influente et toute-puissante au lendemain de la révolution libyenne, le petite ville arabe de Zintan, nichée dans le Djebel Nefoussa, est aujourd'hui considérablement affaiblie. Et cernée de[...]

Libye : sept tués et 25 blessés dans des raids aériens dans l'ouest du pays

Sept personnes sont décédées et 25 autres ont été blessées mardi dans des raids aériens menés par les forces progouvernementales sur la ville de Zouara, dans l'ouest de la[...]

Libye : la Banque centrale sous tutelle internationale ?

 Pour tenter de mettre fin à la guerre civile, l'ONU envisage de frapper les leaders des milices libyenes à la caisse.[...]

L'ambassade de France en Libye s'installe à La Marsa, en Tunisie

L'ambassade de France en Libye vient de s'installer... dans une jolie villa de La Marsa, près de Tunis. Sise dans l'hôtel Radisson, la représentation diplomatique de ce pays à Tripoli a en effet été fermée le [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers