Extension Factory Builder
02/01/2013 à 16:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lors du match amical Algérie-France, en mars 2010. Lors du match amical Algérie-France, en mars 2010. © Sipa

Né en France, Zinédine Zidane, le champion du monde de football en 1998, jouit également d'une énorme popularité en Algérie, le pays de ses parents.

Sa carrière s'est achevée quelques minutes trop tôt, un soir de juillet 2006 à Berlin, en finale de la Coupe du monde que la France aurait peut-être remportée... Malgré ce coup de tête, diffusé en mondiovision, l'aura de Zinédine Zidane n'a pas été altérée. Ce fils d'immigrés algériens est au panthéon du football, où il côtoie Pelé, Beckenbauer, Maradona, Cruyff, Messi ou son compatriote Michel Platini.

Smaïl Zidane est arrivé en France en 1953, en quête d'un quotidien moins pénible que celui d'Aguemoune Ath Slimane, un village de la wilaya de Bejaïa, en petite Kabylie. Il ne se doutait probablement pas que l'un de ses cinq enfants (une fille, quatre garçons) deviendrait riche, célèbre et adulé. Le petit Zinédine a grandi dans les quartiers Nord de Marseille, la ville qui n'a jamais su déceler son talent. Il s'est construit à Cannes d'abord, à Bordeaux ensuite, où il est devenu international français en août 1994, marquant deux buts pour la première de ses 108 sélections, face à la République tchèque. Et il s'est définitivement installé au sommet du football planétaire en fréquentant la Juventus de Turin puis le Real Madrid, et en devenant champion du monde en 1998 et champion d'Europe deux ans plus tard avec l'équipe de France.

Patrimoine national

Pendant sa carrière faite de titres (quinze au total), de récompenses (Ballon d'or en 1998, meilleur joueur mondial en 1998, 2000 et 2003) et de coups de génie, Zinédine Zidane s'est souvent réfugié derrière le mur du secret. Sa parole est rare, sa timidité presque maladive. Impulsif sur le terrain et très attentif à tout ce qui peut se dire ou s'écrire sur lui, il appartient à cette catégorie de personnalités à qui l'on pardonne (presque) tout.

De l'autre côté de la Méditerranée, l'ancien capitaine des Bleus est aussi adulé. Il a confié à son père la gestion de la Fondation Zidane, dont la vocation est de venir en aide aux populations pauvres d'Algérie, et chacune de ses visites déplace les foules. Zidane y est reçu comme un chef d'État, et le président Bouteflika l'a accueilli au palais présidentiel en 2006, puis en 2010. Pour beaucoup d'Algériens, il fait aussi partie du patrimoine national... 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Mali : réouverture des négociations d'Alger, à la recherche d'une 'solution définitive' à la crise

Mali : réouverture des négociations d'Alger, à la recherche d'une "solution définitive" à la crise

Le gouvernement et des groupes armés maliens ont repris lundi les pourparlers d'Alger en vue de ramener la paix dans le nord du pays. Un deuxième round de discussions après la signature fin juillet d'une "[...]

Le complexe gazier d'In Amenas redémarre, 18 mois après l'attaque terroriste

Un an et demi après une attaque terroriste qui a entraîné la mort de 40 salariés et la destruction d'une partie de ses infrastructures, le complexe gazier d'In Amenas, en Algérie, redémarre[...]

Amara Benyounes : "Bouteflika, la Constitution algérienne et nous"

Leader de la troisième force politique du pays, le ministre du Commerce revient sur le processus de révision du texte fondamental. Et détaille les amendements proposés par son mouvement.[...]

Mali : deux diplomates algériens libérés plus de 2 ans après leur rapt

Deux diplomates algériens enlevés en avril 2012 par un groupe islamiste armé au Mali ont été libérés samedi, ont annoncé les autorités algériennes en confirmant[...]

Algérie - Maroc : la déchirure

Tranchées d’un côté, clôture de l’autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, "Jeune Afrique" a enquêté, vingt ans après la[...]

Mali : IBK ne veut plus de la médiation du Burkinabè Compaoré

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta soupçonne Blaise Compaoré de vouloir réintroduire dans le jeu Iyad Ag Ghaly, le chef d'Ansar Eddine.[...]

Mort d'Ebossé : ce que l'Algérie doit faire pour en finir avec les "supportueurs"

Le décès d’Albert Ebossé (24 ans), l’attaquant camerounais de la JS Kabylie, atteint mortellement par un projectile lancé par un supporteur samedi à l’issue de la rencontre[...]

Algérie : ma fortune pour un yacht !

Dernière tendance algéroise : se procurer un bateau et s'échapper en mer le week-end. Médecins, avocats... Pour quelques dizaines de milliers d'euros, ils sont de plus en plus nombreux à[...]

Algérie - Cameroun : la dépouille d'Albert Ebossé transférée vendredi à Douala

Le corps du footballauer camerounais Albert Ebossé sera transféré vendredi à Douala, au Cameroun, où il devrait arriver dans l'après-midi. Le joueur est décédé[...]

L'Algérie prépare un programme d'investissements de 260 milliards de dollars

 L'Algérie prépare le lancement d'un nouveau programme d'investissements quinquennal. D'un montant de 260 milliards de dollars, ce plan, qui court jusqu'à 2019, vise à faire de l'Algérie une[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex