Extension Factory Builder
02/01/2013 à 16:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lors du match amical Algérie-France, en mars 2010. Lors du match amical Algérie-France, en mars 2010. © Sipa

Né en France, Zinédine Zidane, le champion du monde de football en 1998, jouit également d'une énorme popularité en Algérie, le pays de ses parents.

Sa carrière s'est achevée quelques minutes trop tôt, un soir de juillet 2006 à Berlin, en finale de la Coupe du monde que la France aurait peut-être remportée... Malgré ce coup de tête, diffusé en mondiovision, l'aura de Zinédine Zidane n'a pas été altérée. Ce fils d'immigrés algériens est au panthéon du football, où il côtoie Pelé, Beckenbauer, Maradona, Cruyff, Messi ou son compatriote Michel Platini.

Smaïl Zidane est arrivé en France en 1953, en quête d'un quotidien moins pénible que celui d'Aguemoune Ath Slimane, un village de la wilaya de Bejaïa, en petite Kabylie. Il ne se doutait probablement pas que l'un de ses cinq enfants (une fille, quatre garçons) deviendrait riche, célèbre et adulé. Le petit Zinédine a grandi dans les quartiers Nord de Marseille, la ville qui n'a jamais su déceler son talent. Il s'est construit à Cannes d'abord, à Bordeaux ensuite, où il est devenu international français en août 1994, marquant deux buts pour la première de ses 108 sélections, face à la République tchèque. Et il s'est définitivement installé au sommet du football planétaire en fréquentant la Juventus de Turin puis le Real Madrid, et en devenant champion du monde en 1998 et champion d'Europe deux ans plus tard avec l'équipe de France.

Patrimoine national

Pendant sa carrière faite de titres (quinze au total), de récompenses (Ballon d'or en 1998, meilleur joueur mondial en 1998, 2000 et 2003) et de coups de génie, Zinédine Zidane s'est souvent réfugié derrière le mur du secret. Sa parole est rare, sa timidité presque maladive. Impulsif sur le terrain et très attentif à tout ce qui peut se dire ou s'écrire sur lui, il appartient à cette catégorie de personnalités à qui l'on pardonne (presque) tout.

De l'autre côté de la Méditerranée, l'ancien capitaine des Bleus est aussi adulé. Il a confié à son père la gestion de la Fondation Zidane, dont la vocation est de venir en aide aux populations pauvres d'Algérie, et chacune de ses visites déplace les foules. Zidane y est reçu comme un chef d'État, et le président Bouteflika l'a accueilli au palais présidentiel en 2006, puis en 2010. Pour beaucoup d'Algériens, il fait aussi partie du patrimoine national... 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Algérie : Bouteflika, l'homme qui marchait avec sa tête

Occupés à le brocarder, ses adversaires l'ont sous-estimé. Grave erreur : le président algérien Abdelaziz Bouteflika a révélé en plusieurs occasions que sa pugnacit&eacut[...]

Philippe Troussier : "Algérie, Maroc, Gabon ? Des défis intéressants"

Candidat nulle part mais cité un peu partout (Algérie, Maroc, Gabon), le Franco-Ivoirien Philippe Troussier (59 ans) se dit prêt à relever un nouveau défi en Afrique, un continent où sa[...]

Algérie : génération Bouteflika, génération harraga ?

Certains ne songent qu'à partir. D'autres trouvent des raisons d'espérer. Tous n'ont connu pour l'instant qu'un seul président, Abdelaziz Bouteflika. Coup de projecteur sur une jeunesse pas si[...]

Chansons caritatives : à votre bon coeur, mélomanes !

Inspirés par les réunions charitables d'artistes anglo-saxons dans les années 80, les chanteurs africains s’égosillent de plus en plus en groupes. Autour de causes[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Algérie bashing

En Occident, et en France en particulier, où la rengaine "quand on voit ce qu’on leur a laissé et ce qu’ils en ont fait" a la vie dure, l’Algérie génère, par[...]

Algérie : en attendant que Bouteflika prête serment, Benflis crée son parti

Les seuls klaxons que l’on entendait à Alger, samedi 19 avril, étaient ceux des cortèges nuptiaux qui sillonnaient les artères de la capitale. Jeudi soir, avant même la proclamation[...]

Algérie : onze militaires tués à la suite d'une embuscade en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués à la suite d'une embuscade survenue dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on[...]

Algérie : onze militaires tués samedi soir en Kabylie

Onze militaires algériens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l'est d'Alger, a-t-on appris dimanche de source sécuritaire.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces