Extension Factory Builder
13/12/2012 à 13:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Alaeddine Kiali, le 4 décembre à Damas. Mohamed Alaeddine Kiali, le 4 décembre à Damas. © DR

Le consul général du royaume à Alep, l'architecte syrien Mohamed Alaeddine Kiyali, 51 ans, a été abattu par des hommes en civil, le 4 décembre, alors qu'il sortait d'un restaurant situé dans la zone de la ville tenue par les forces pro-Assad.

« À une semaine de la réunion, le 12 décembre à Marrakech, du groupe des Amis du peuple syrien, le clan Assad a voulu punir le Maroc. » Ainsi s'exprime une source policière à Rabat au lendemain de l'assassinat, dans la soirée du 4 décembre, du consul général du royaume à Alep. Ce dernier, l'architecte syrien Mohamed Alaeddine Kiyali, 51 ans, a été abattu par des hommes en civil alors qu'il sortait d'un restaurant situé dans la zone tenue par les forces pro-Assad de cette ville que se disputent gouvernementaux et rebelles. À en juger par son message de condoléances adressé le 6 décembre, Mohammed VI n'a aucun doute quant à l'identité des auteurs de cette « agression criminelle abjecte » puisqu'il réitère « le soutien permanent du Maroc au vaillant peuple syrien pour la réalisation de ses aspirations légitimes à la liberté, à la démocratie et à la dignité ». Le royaume, qui a rompu ses relations diplomatiques avec Damas il y a plus de un an, est particulièrement en pointe sur ce dossier. De son côté, le régime syrien menace de fournir de l'aide, y compris militaire, au... Front Polisario. Reste à savoir comment.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Pourquoi Mohammed VI snobe-t-il Goodluck Jonathan ?

Pourquoi Mohammed VI snobe-t-il Goodluck Jonathan ?

Le ministère marocain des Affaires étrangères a tenu à faire savoir que le roi Mohammed VI a refusé un entretien téléphonique au président nigérian Goodluck Jonathan. [...]

Ces brésiliens qui visent l'Afrique

Embraer, Odebrecht, AGN... Les groupes auriverde partent à l'assaut du continent, et pas seulement en zone lusophone. Alors que le Brésil est confronté à un ralentissement économique[...]

Exposition : "Le Maroc médiéval" s'expose à Rabat

Après un passage remarqué par la capitale française, l'exposition "Le Maroc médiéval" s'installe à Rabat, du 5 mars au 3juin, au musée Mohammed VI d'art moderne et[...]

France - Maroc : Laurent Fabius attendu à Rabat pour confirmer "le renouveau des relations"

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, sera lundi et mardi au Maroc. Selon son ministère, cette visite a pour objectif de confirmer "le renouveau des relations[...]

"Ce qui nous somme" : 30 Marocains contre la haine

Plus d'un mois après les tragiques événements de Paris, trente intellectuels réagissent, dans un ouvrage collectif. Pour que la haine n'ait pas le dernier mot.[...]

Maroc : El Othmani, numéro deux du PJD, relance le débat sur l'avortement

Saadeddine El Othmani, le numéro deux du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste), a assuré lundi dans une tribune être "pour la légalisation de l’avortement dans[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Maroc : les galères de Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers à Tanger

Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers, vivote depuis des mois à Tanger et tente d'oublier une expérience récente dans une famille aisée de la ville, faite d'exploitation et de[...]

Reprise jeudi au Maroc du dialogue pour une sortie de crise en Libye

Après l'annulation d'une réunion la semaine dernière, un nouveau round de dialogue entre les deux parlements rivaux en Libye, celui reconnu par la communauté internationale et le Congrès[...]

Côte d'Ivoire - Maroc : sur le Sahara, on a frôlé la crise diplomatique

Youssoufou Bamba, l'ambassadeur ivoirien auprès de l'ONU, a eu des propos sur le Sahara occidental qui ont été désavoués par le président Ouattara en personne.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2709p008_009.xml9 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2709p008_009.xml9 from 172.16.0.100