Extension Factory Builder
10/12/2012 à 19:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Maison en cours de démolition à Rio de Janeiro. Maison en cours de démolition à Rio de Janeiro. © AP/SIPA/Victor R. Caivano

À l'approche du Mondial de foot et des Jeux olympiques, que faire des favelas de Rio et d'ailleurs ? Les raser, bien sûr.

Favela do Metrô, dans le nord de Rio de Janeiro. Depuis sa maison, Eomar Freitas, 36 ans, observe le mythique stade Maracanã, à quelques centaines de mètres de là. En 2014, c'est là qu'aura lieu la finale de la Coupe du monde de football. Depuis 2010, plus de la moitié des sept cents familles qui y vivaient ont été délogées par la mairie dans le cadre d'un projet de « revitalisation » des abords du stade. Les premiers expulsés ont été relogés à 50 km de là. Leurs maisons ont été rasées et, pour l'instant, un champ de ruines et de détritus s'étend à la place. Entre drogue, prostitution et cambriolages, les rescapés survivent comme ils peuvent. La résistance s'organise autour d'un comité populaire qui dispose d'une antenne dans chacune des villes hôtes du Mondial. Au total, 170 000 personnes sont menacées d'expulsion.

« C'est un processus complexe, car on a affaire à des gens très pauvres. Pour certains, le relogement se traduit par une amélioration de leurs conditions de vie. Pour d'autres, c'est le contraire, ils perdent leurs repères, leurs habitudes, leurs amis », explique l'urbaniste Orlando Santos Junior. En 2016, la « Ville merveilleuse » accueillera aussi les Jeux olympiques, et, du coup, d'autres favelas sont condamnées.

Spéculation

C'est le cas de la Vila Autódromo, dans l'Ouest, un quartier de 3 000 habitants posé au bord d'un lac. Ici, pas de violence ni de trafic de drogue, mais tout doit quand même être rasé, car c'est ici que seront construits le village olympique, le centre de presse et la piscine où auront lieu les épreuves de natation. Le TransOlímpica, une voie express réservée aux bus, traversera en outre le territoire de la favela.

Les autorités jugent aujourd'hui le site impropre à l'habitation. De fait, les rues ne sont pas asphaltées, le tout-à-l'égout n'existe pas, des flots d'immondices se déversent directement dans le lac et l'odeur ambiante est pestilentielle. Lors des Jeux panaméricains de 2007, aucune expulsion n'avait eu lieu et les installations sportives avaient été construites sur un terrain qui jouxte la favela.

Le noeud du problème, c'est la spéculation immobilière. « Toute la zone est une aire d'expansion résidentielle, un nouveau centre économique va y être créé. Les pauvres dévalorisent le quartier, il faut donc les déplacer », explique Orlando Santos Junior.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

France - RDC : Raphaël Mobutu reste introuvable, une semaine après sa chute dans la Garonne

Plus d'une semaine après avoir sauté dans la Garonne, la nuit du 15 au 16 avril, Raphaël Mobutu, un des enfants de l'ancien président de la RDC (ex-Zaïre) est toujours introuvable. À en croire[...]

Brésil : Rousseff dans le piège Petrobras

À six mois de la présidentielle, la sortante est engluée dans une sombre histoire de rachat d'une raffinerie au Texas en 2006. Elle est en baisse dans les sondages mais devrait quand même[...]

Chine : bébés en boîte

En Chine, où n'existent ni protection sociale ni accouchement sous X, des structures d'accueil pour enfants abandonnés - et souvent handicapés - sont mises en place.[...]

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces