Extension Factory Builder
10/12/2012 à 19:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Maison en cours de démolition à Rio de Janeiro. Maison en cours de démolition à Rio de Janeiro. © AP/SIPA/Victor R. Caivano

À l'approche du Mondial de foot et des Jeux olympiques, que faire des favelas de Rio et d'ailleurs ? Les raser, bien sûr.

Favela do Metrô, dans le nord de Rio de Janeiro. Depuis sa maison, Eomar Freitas, 36 ans, observe le mythique stade Maracanã, à quelques centaines de mètres de là. En 2014, c'est là qu'aura lieu la finale de la Coupe du monde de football. Depuis 2010, plus de la moitié des sept cents familles qui y vivaient ont été délogées par la mairie dans le cadre d'un projet de « revitalisation » des abords du stade. Les premiers expulsés ont été relogés à 50 km de là. Leurs maisons ont été rasées et, pour l'instant, un champ de ruines et de détritus s'étend à la place. Entre drogue, prostitution et cambriolages, les rescapés survivent comme ils peuvent. La résistance s'organise autour d'un comité populaire qui dispose d'une antenne dans chacune des villes hôtes du Mondial. Au total, 170 000 personnes sont menacées d'expulsion.

« C'est un processus complexe, car on a affaire à des gens très pauvres. Pour certains, le relogement se traduit par une amélioration de leurs conditions de vie. Pour d'autres, c'est le contraire, ils perdent leurs repères, leurs habitudes, leurs amis », explique l'urbaniste Orlando Santos Junior. En 2016, la « Ville merveilleuse » accueillera aussi les Jeux olympiques, et, du coup, d'autres favelas sont condamnées.

Spéculation

C'est le cas de la Vila Autódromo, dans l'Ouest, un quartier de 3 000 habitants posé au bord d'un lac. Ici, pas de violence ni de trafic de drogue, mais tout doit quand même être rasé, car c'est ici que seront construits le village olympique, le centre de presse et la piscine où auront lieu les épreuves de natation. Le TransOlímpica, une voie express réservée aux bus, traversera en outre le territoire de la favela.

Les autorités jugent aujourd'hui le site impropre à l'habitation. De fait, les rues ne sont pas asphaltées, le tout-à-l'égout n'existe pas, des flots d'immondices se déversent directement dans le lac et l'odeur ambiante est pestilentielle. Lors des Jeux panaméricains de 2007, aucune expulsion n'avait eu lieu et les installations sportives avaient été construites sur un terrain qui jouxte la favela.

Le noeud du problème, c'est la spéculation immobilière. « Toute la zone est une aire d'expansion résidentielle, un nouveau centre économique va y être créé. Les pauvres dévalorisent le quartier, il faut donc les déplacer », explique Orlando Santos Junior.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Christopher Fomunyoh : 'Les Africains aspirent à une gouvernance moderne'

Christopher Fomunyoh : "Les Africains aspirent à une gouvernance moderne"

Directeur Afrique du National Democratic Institute, basé à Washington, le juriste et politologue camerounais décrypte la vision de l'Afrique selon Obama.[...]

Califat : Al-Baghdadi, un tigre de papier

Le très médiatisé État islamique est-il une nouvelle hydre, plus puissante et terrifiante qu'Al-Qaïda ne l'a jamais été ? Voire ![...]

France : le parquet de Paris dément l'ouverture d'une nouvelle enquête contre Sarkozy

Le procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris a démenti mardi l'information du Parisien selon laquelle une enquête préliminaire avait été ouverte contre Nicolas[...]

Gaza : les bombardements israéliens redoublent d'intensité

Les bombardements de l'armée israélienne sur la bande de Gaza se sont renforcés dans la nuit de lundi à mardi. Les désaccords restent profonds sur les termes d'un accord durable entre Israël[...]

Sommet US-Africa : Bloomberg sur le coup

La fondation de Michael Bloomberg, l'ancien maire de New York, déjà largement engagée sur le continent, coorganise le premier US-Africa Business Forum qui se tient début août à Washington.[...]

Russie : Poutine, paria en Europe... latin lover en Amérique du Sud

Après le crash du vol MH17 en Ukraine, Vladimir Poutine est en passe de devenir un paria en Europe... mais pas en Amérique du Sud. De La Havane à Brasília, le maître du Kremlin fait[...]

Barack Obama : "Nous devons saisir le potentiel extraordinaire de l'Afrique d'aujourd'hui"

Devant 500 étudiants africains qui participent au programme "Washington Fellowship for Young African Leaders" aux États-Unis, Barack Obama a affirmé lundi que le monde avait besoin d'une Afrique[...]

Milliardaires africains : l'argent ne fait pas le bonheur... des pauvres

La récente étude du Wealth Report sur la multiplication des milliardaires africains et le nouveau rapport du PNUD sur les mauvais résultats du continent en terme de développement humain ne sont pas[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers