Extension Factory Builder
27/11/2012 à 16:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un moment de répit dans un café, à Djeddah. Un moment de répit dans un café, à Djeddah. © Hassan Ammar/AP/Sipa

On savait les Saoudiennes placées sous l'autorité d'un homme toute leur vie. Désormais, elles sont suivies à la trace.

« Attention, votre femme voyage. » Voici, en substance, le SMS saugrenu que reçoit son « gardien » chaque fois qu'une Saoudienne quitte l'aéroport de Riyad. Car, en Arabie saoudite, toutes les femmes sont placées sous l'autorité d'un homme (père, époux, frère ou fils en cas de veuvage), qui en a la garde légale. Aucune n'échappe donc à cette mesure de contrôle des services de l'émigration, mise en place par les autorités du royaume.

En réalité, ce traçage électronique n'est pas nouveau. Mais, depuis que la célèbre militante Manal al-Sharif a relancé le débat sur Twitter - rare espace de liberté très prisé dans le pays -, la méthode suscite de vives critiques. Sur le réseau social, même les hommes se sont offusqués de ce que beaucoup d'internautes considèrent comme une pratique d'un autre âge. Cela dit, elle ne surprend guère, tant les droits des femmes sont bafoués en Arabie saoudite.

Chaperon

Avant d'avoir recours à la biométrie pour surveiller les Saoudiennes, le royaume leur avait interdit de franchir ses frontières sans l'accord d'un chaperon. Ainsi, dès son arrivée à l'aéroport, une femme est forcée de présenter une autorisation de voyager signée par ce dernier. Elle a beau posséder enfin son propre passeport, elle est toujours inscrite en tant que personne à charge sur la carte d'identité de son époux, quels que soient son âge ou ses revenus.

Recluses chez elles ou intégralement voilées, les femmes sont quasiment absentes de la vie publique et se voient même effacées de l'édition saoudienne des catalogues Ikea. Elles sont aussi les seules au monde à ne pas avoir le droit de conduire, sous peine de se faire arrêter. Pourtant, aucune loi ne le précise, mais les autorités, qui s'appuient sur une fatwa, invoquent la volonté des puissants religieux conservateurs pour maintenir l'interdiction. ?

L'an dernier, le roi Abdallah s'est toutefois efforcé de redonner un peu d'espoir aux Saoudiennes. En septembre 2011, il leur a enfin accordé le droit de vote et d'éligibilité pour les élections municipales de 2015. Et, lors des derniers Jeux olympiques, il a autorisé deux sportives à concourir pour la première fois.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Qui est Al-Fawwaz, condamné pour les attentats de Dar es-Salaam et Nairobi en 1998 ?

Qui est Al-Fawwaz, condamné pour les attentats de Dar es-Salaam et Nairobi en 1998 ?

Khalid al-Fawwaz, un Saoudien présenté comme un fidèle lieutenant d'Oussama Ben Laden, a été reconnu coupable de complot en lien avec les attentats contre les ambassades américaines &agr[...]

Terrorisme : l'étonnante histoire du premier Sud-Africain à avoir rejoint Daesh

Un jeune Sud-Africain, se présentant sous le nom d’Abu Hurayra Al-ifriki, assure avoir rejoint les rangs de l’État islamique en Syrie. Une information qui n’a pas encore été[...]

Yémen : les yeux plus gros que le ventre des houthistes

Maîtres de facto du pays depuis la prise de Sanaa, le 20 janvier, et la démission du président de la transition, les houthistes ne savent pas vraiment quoi faire d'un pouvoir trop facilement[...]

Yémen : une Française travaillant pour la Banque mondiale enlevée à Sanaa

Une ressortissante française travaillant pour la Banque mondiale a été enlevée mardi à Sanaa, ont annoncé les autorités françaises. [...]

Syrie: près d'une centaine de chrétiens assyriens enlevés par l'EI

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, l'Etat islamique a enlevé 90 habitants après avoir attaqué Tal Chamiram et Tal Hermoz, deux villages chrétiens assyriens sous contrôle des[...]

Le nombre de jihadistes européens dans les rangs de l'EI est-il en baisse ?

Pour la première fois, six Français, dont le départ vers la Syrie semblait imminent, ont été privés de leurs passeports. Une décision qui illustre le renforcement de l'arsenal[...]

Le président démissionnaire yéménite a réussi à quitter Sanaa

Après avoir été assigné à résidence durant des semaines, le président démissionnaire du Yémen a réussi samedi dans la matinée à quitter Sanaa pour[...]

Israël : Sara Netanyahou, le boulet

Réputée pour ses frasques et ses lubies, Sara Netanyahou, l'épouse du Premier ministre israélien, a été rattrapée par un scandale qui pourrait, à un mois des [...]

Irak : Saddam Hussein, la corde du pendu, le prix du remord

Il y a huit ans, Saddam Hussein n'exprima aucun remords au pied de la potence. Un ancien opposant, rancunier, met en vente la corde qui servit à son exécution.[...]

Le bêtisier 2014 des fatwas

En France, les attentats terroristes des 7 et 9 janvier 2015 ont provoqué un chamboulement dans les têtes, les humeurs, les programmes des télévisions. On rit moins depuis, et la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2707p018.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2707p018.xml0 from 172.16.0.100