Extension Factory Builder
19/11/2012 à 10:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le déclin de l'empire américain n'est finalement peut-être pas pour tout de suite... Certains événements font beaucoup de bruit, suscitent de fortes réactions, mais n'ont aucun lendemain. D'autres ne font guère réagir, mais sont porteurs d'immenses changements. L'annonce, le 12 novembre, par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) que les États-Unis pourraient devenir, d'ici à 2020, le premier producteur mondial d'hydrocarbures (et énergétiquement autosuffisants vers 2035) mérite toute notre attention. Cette hypothèse, car il faut tout de même prendre, pour de multiples raisons, cet augure avec des pincettes, constituerait un véritable big bang géopolitique, économique mais aussi environnemental.

Une révolution dans le paysage énergétique mondial - et, partant, dans les rapports de force entre les géants de la planète - due en grande partie au développement exponentiel de la production d'or noir non conventionnel, notamment de pétrole et de gaz de schiste. Les réserves américaines en la matière sont colossales, un véritable chapelet de champs qui s'égrène entre la Californie, le Dakota, le Colorado, l'Utah, le Montana ou le Texas. Conséquences directes et intérieures : l'économie américaine aura de très beaux jours devant elle (gain de compétitivité, coût réduit de l'énergie, etc.). À l'échelle de la planète, l'inclination quasi viscérale des États-Unis pour l'isolationnisme pourrait s'en trouver considérablement renforcée. Moins dépendants des barils du Moyen-Orient, d'Afrique ou d'ailleurs, les gendarmes mais aussi les bailleurs de fonds du monde pourraient bien s'effacer et demander aux Européens ou aux Asiatiques de prendre leurs responsabilités et de les débarrasser d'une charge qu'ils n'ont acceptée que pour défendre leurs intérêts stratégiques. L'AIE prévoit, par exemple, qu'en 2035 c'est l'Asie qui absorbera la très grande majorité des exportations d'hydrocarbures en provenance du Moyen-Orient. La liste des bouleversements, majeurs ou mineurs, en matière de politique étrangère des nations est presque infinie...

Last but not least, l'environnement. L'exploitation de ces gisements du futur est lourde de menaces. D'abord celles liées aux techniques utilisées : les sols, l'eau souterraine ou de surface n'en sortiront pas indemnes. Les terrains nécessaires à la mise en production des champs, eux, n'ont rien d'anecdotiques, loin de là, et concurrenceront donc ceux devant être alloués aux habitations, à l'agriculture, aux industries, aux transports, etc. Enfin, en l'absence de contraintes relatives à la nécessité de sortir d'énergies fossiles en voie de raréfaction, il est vraisemblable que les efforts à entreprendre en matière d'économie d'énergie - ce qui n'était déjà pas franchement la tasse de thé des États-Unis, de la Chine ou de l'Inde, entre autres - seront repoussés aux calendes grecques. De quoi, comme l'écrivait le poète et écrivain français Paul Valéry, entrer dans l'avenir à reculons...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Edwy Plenel : 'Nos jihadistes ne sont pas le produit de l'islam, mais celui de l'Histoire de France'

Edwy Plenel : "Nos jihadistes ne sont pas le produit de l'islam, mais celui de l'Histoire de France"

Le journaliste et fondateur de Médiapart, Edwy Plenel, vient de publier un manifeste intitulé "Pour les musulmans". Nous l'avons rencontré.[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le metro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a fait le[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Ebola : un premier cas d'infection diagnostiqué aux États-Unis

Un homme, dont l'identité n'a pas été précisée mais ayant effectué un voyage au Liberia, a été hospitalisé au Texas (sud des États-Unis). Plusieurs[...]

Jean-Luc Parodi : "Sarkozy vainqueur ? Sans doute, mais dans quel état !"

Conseiller pour les affaires politiques à l'Ifop, le politologue Jean-Luc Parodi est convaincu que l'ancien président ne sortira pas indemne de la course d'obstacles qui l'attend jusqu'en 2017.[...]

Francophonie : Jean - De l'Estrac, chaude ambiance...

Dans la course pour le secrétariat génaral de l'OIF, les relations ne sont pas vraiment à la franche cordialité entre la Canadienne Michaëlle Jean et le Mauricien Jean Claude de l'Estrac.[...]

France : Sarkozy peut-il réussir son retour ?

Rien ni personne n'empêchera l'ancien chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, de reprendre la présidence de l'UMP, en novembre. Simple hors-d'oeuvre. Primaire de la droite en 2016, puis[...]

État islamique : plus de 200 jihadistes tués au cours des raids aériens de la coalition

Une semaine après le début des frappes aériennes de la coalition de Washington et ses alliés arabes contre l'État islamique en Syrie, un premier bilan fait état de plus de 200 morts[...]

"Gotha noir de France" : Le gotha, noir sur blanc

Quel est le point commun entre le communicant Youssouf Ammin, l'architecte Mahmoud Keldi et l'ingénieure en génie atomique Sandra Métho ? Ils font tous trois leur entrée dans l'édition[...]

Plus de 3 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis début 2014

La traversée de la Méditerranée reste le voyage le plus meurtrier pour les migrants clandestins. Depuis début 2014, plus de 3 000 d'entre eux ont ainsi péri en chemin, selon l'Organisation [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers