Extension Factory Builder
19/11/2012 à 10:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le déclin de l'empire américain n'est finalement peut-être pas pour tout de suite... Certains événements font beaucoup de bruit, suscitent de fortes réactions, mais n'ont aucun lendemain. D'autres ne font guère réagir, mais sont porteurs d'immenses changements. L'annonce, le 12 novembre, par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) que les États-Unis pourraient devenir, d'ici à 2020, le premier producteur mondial d'hydrocarbures (et énergétiquement autosuffisants vers 2035) mérite toute notre attention. Cette hypothèse, car il faut tout de même prendre, pour de multiples raisons, cet augure avec des pincettes, constituerait un véritable big bang géopolitique, économique mais aussi environnemental.

Une révolution dans le paysage énergétique mondial - et, partant, dans les rapports de force entre les géants de la planète - due en grande partie au développement exponentiel de la production d'or noir non conventionnel, notamment de pétrole et de gaz de schiste. Les réserves américaines en la matière sont colossales, un véritable chapelet de champs qui s'égrène entre la Californie, le Dakota, le Colorado, l'Utah, le Montana ou le Texas. Conséquences directes et intérieures : l'économie américaine aura de très beaux jours devant elle (gain de compétitivité, coût réduit de l'énergie, etc.). À l'échelle de la planète, l'inclination quasi viscérale des États-Unis pour l'isolationnisme pourrait s'en trouver considérablement renforcée. Moins dépendants des barils du Moyen-Orient, d'Afrique ou d'ailleurs, les gendarmes mais aussi les bailleurs de fonds du monde pourraient bien s'effacer et demander aux Européens ou aux Asiatiques de prendre leurs responsabilités et de les débarrasser d'une charge qu'ils n'ont acceptée que pour défendre leurs intérêts stratégiques. L'AIE prévoit, par exemple, qu'en 2035 c'est l'Asie qui absorbera la très grande majorité des exportations d'hydrocarbures en provenance du Moyen-Orient. La liste des bouleversements, majeurs ou mineurs, en matière de politique étrangère des nations est presque infinie...

Last but not least, l'environnement. L'exploitation de ces gisements du futur est lourde de menaces. D'abord celles liées aux techniques utilisées : les sols, l'eau souterraine ou de surface n'en sortiront pas indemnes. Les terrains nécessaires à la mise en production des champs, eux, n'ont rien d'anecdotiques, loin de là, et concurrenceront donc ceux devant être alloués aux habitations, à l'agriculture, aux industries, aux transports, etc. Enfin, en l'absence de contraintes relatives à la nécessité de sortir d'énergies fossiles en voie de raréfaction, il est vraisemblable que les efforts à entreprendre en matière d'économie d'énergie - ce qui n'était déjà pas franchement la tasse de thé des États-Unis, de la Chine ou de l'Inde, entre autres - seront repoussés aux calendes grecques. De quoi, comme l'écrivait le poète et écrivain français Paul Valéry, entrer dans l'avenir à reculons...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Le Maroc et la France rétablissent leur coopération judiciaire et antiterroriste

Le Maroc et la France rétablissent leur coopération judiciaire et antiterroriste

La France et le Maroc ont décidé samedi de "tourner la page" de près d'un an de brouille diplomatique, en rétablissant leur coopération judiciaire et anti-jihadiste, un réchauffe[...]

France-Maroc : Rabat appelle à tourner la page de la crise diplomatique

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a appelé samedi à tourner la page de la crise diplomatique entre son pays et la France, confirmant un plein rétablissement de[...]

Chine : la "chasse aux renards" est ouverte

Les autorités ont entrepris de pourchasser jusqu'en Europe ou en Afrique les responsables politiques et économiques convaincus de corruption. Une traque difficile ? Oui, mais extrêmement fructueuse.[...]

Cambodge : le docteur-la-mort, l'aiguille et le sida

Comment plus deux cents villageois de la province de Battambang ont-ils été contaminés par le virus du sida ? Un étrange médecin est dans le collimateur des enquêteurs.[...]

Les sons de la semaine #27 : Moh! Kouyaté, Gradur, J. Martins et Youssou Ndour

Bienvenue dans notre horizon musical de la semaine ![...]

Turquie : misogynes, les islamo-conservateurs de l'AKP ?

La propension des islamo-conservateurs de l'AKP à imposer aux femmes la manière dont elles doivent se comporter ou s'habiller indispose la fraction la plus jeune et citadine de la population. D'autant que les[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un[...]

2015, l'année des changements

L'année 2015 est encore dans son premier mois : où nous mène-t-elle ? Quelle direction prend notre monde et dans quel sens se déplace son centre de gravité ? Je me suis posé ces[...]

Peine de mort aux États-Unis : trois questions soulevées par l'exécution de Warren Hill

Un prisonnier africain-américain a été exécuté aux États-Unis mardi 27 janvier. Cet homme, condamné pour meurtre, aurait pu être gracié en raison de son handicap [...]

Livres - Gaston-Paul Effa : "La France est frappée d'amnésie"

L’écrivain franco-camerounais Gaston-Paul Effa restitue, dans "Rendez-vous avec l’heure qui blesse", le destin de Raphaël Élizé, un Martiniquais déporté au camp de [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2706p006-007.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2706p006-007.xml0 from 172.16.0.100