Extension Factory Builder
21/11/2012 à 17:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Faute de candidates, de grands partis seront absents du scrutin dans plusieurs communes. Faute de candidates, de grands partis seront absents du scrutin dans plusieurs communes. © Lahcène Abib/Signatures

Les prochaines élections locales changeront le visage des assemblées municipales et régionales. Notamment avec le quota de 30 % de femmes.

Les élections locales du 29 novembre mettent en jeu les sièges de 1 542 assemblées populaires communales (APC, municipalités) et 48 assemblées populaires de wilaya (APW, parlements régionaux). Organisées au scrutin de listes à la proportionnelle, elles mobilisent 52 partis politiques et près de 179 listes indépendantes.

Premier du genre depuis les réformes du code de la commune et du code de la wilaya, qui introduisent de nouvelles dispositions visant à améliorer la bonne gouvernance locale et accordent de nouvelles prérogatives aux élus locaux, ce rendez-vous électoral a une autre particularité : il signe la fin d'un mandat marqué par une forte hausse du nombre des cas de corruption impliquant des présidents d'APC (titre officiel du maire en Algérie). Selon un comptage de la presse privée, plus de 160 maires algériens, soit 10 % de l'ensemble, ont eu maille à partir avec la justice pour des affaires de détournement de deniers publics. Certains ont déjà été jugés et condamnés, et croupissent en prison. Ce qui n'a pas découragé les vocations. De nombreux partis, notamment les plus influents, ont eu du mal à trancher face à l'afflux de prétendants. Le phénomène de la chkara (« sac bourré de billets de banque », terme qui désigne la corruption, lire pp. 80-82) n'a pas été absent de la création des listes. « L'investiture au plus offrant » est d'ailleurs assumée par plusieurs formations, qui ne voient aucun mal dans cette forme de financement de leurs activités.

30 % de femmes sur les listes

Troisième caractéristique de ce scrutin : l'obligation de présenter au moins 30 % de femmes sur les listes de candidats, une disposition qui a provoqué un véritable séisme dans les états-majors politiques. Ainsi, au lendemain des législatives, les Frères musulmans du Mouvement de la société pour la paix (MSP), qui représentaient la troisième force politique, juraient d'une implantation nationale à la faveur des municipales. Or ils ont été incapables de concourir sur l'ensemble du territoire, se contentant de présenter 321 listes sur 1 542 possibles. En Algérie, les temps sont durs pour les islamistes. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

L'Algérie maintient ses recettes malgré la chute du cours du pétrole

L'Algérie maintient ses recettes malgré la chute du cours du pétrole

Malgré la chute des cours du pétrole depuis plus d'un trimestre (-26 %), les recettes algériennes provenant de la ventes d'hydrocarbures se sont maintenues. Entre janvier et fin septembre, elles ont rapport&ea[...]

Le FMI met en garde l'Algérie au sujet de ses dépenses publiques

Après la visite en Algérie (17 septembre-1er octobre) d'une délégation du Fonds monétaire international, une sévère mise en garde a été[...]

Algérie-Maroc : Rabat accuse l'armée algérienne d'avoir ouvert le feu sur des civils marocains

Le Maroc a dénoncé un "acte irresponsable" et sommé l'Algérie de s'expliquer après des coups de feu tirés, samedi, à la frontière entre les deux pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Algérie : Rafik Khalifa, après la gloire, les déboires

Pour l'ex-golden boy, déjà condamné à la réclusion à perpétuité en Algérie, les ennuis continuent. Il vient d'écoper de cinq ans de prison en France.[...]

Infographie : l'assassinat des moines de Tibhirine vu selon les différents protagonistes

Deux juges d'instruction français sont actuellement en Algérie pour autopsier les têtes des moines de Tibhirine. En attendant les résultats de leur enquête, "Jeune Afrique" vous propose[...]

Algérie : Abdelmalek Sellal annonce une réunion interministérielle sur les revendications policières

Après un bras-de-fer de plusieurs heures mercredi, le premier ministre Abdelmalek Sellal a finalement reçu une délégation de policiers protestataires. Il a annoncé la tenue d'une réunion[...]

CAN 2015: l'Algérie et le Cap-Vert ont leur billet pour le Maroc

La quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 a eu lieu mercredi. En voici les résultats.[...]

Algérie : les crânes des moines de Tibhirine exhumés en présence du juge Trévidic

Le juge antiterroriste français Marc Trévidic a assisté mardi au sud d'Alger à l'exhumation des restes des crânes des sept moines de Tibhirine assassinés en 1996.[...]

Algérie : des centaines de policiers manifestent devant El-Mouradia, à Alger

Des centaines de policiers ont organisé mardi 14 octobre une marche le long de l’autoroute menant du quartier de Bab-Ezzouar, à Alger centre, après un mouvement similaire de leurs collègues la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers