Extension Factory Builder
20/11/2012 à 08:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le cyberactiviste australien au balcon de l'ambassade de l'Équateur à Londres. Le cyberactiviste australien au balcon de l'ambassade de l'Équateur à Londres. © SIPA

Pour défier les États-Unis, le président équatorien Rafael Correa avait, au mois d'août, accordé l'asile politique au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. Il ne détesterait pas aujourd'hui trouver une porte de sortie honorable.

Alors que Julian Assange, son cofondateur, est toujours réfugié à l'ambassade d'Équateur à Londres, le site WikiLeaks a, le 25 octobre, publié de nouveaux documents militaires américains, notamment un manuel détaillant la manière de traiter les détenus incarcérés sur la base de Guantánamo, à Cuba. Ce qui n'est pas de nature à apaiser les craintes du journaliste australien, qui redoute d'être livré à la justice suédoise, laquelle pourrait l'extrader vers les États-Unis - où il est convaincu de risquer la peine de mort.

Tout a commencé en juillet 2010 avec la publication par WikiLeaks d'une série de documents secrets concernant la guerre en Afghanistan et le voyage d'Assange à Stockholm pour une série de conférences. Le 21 août, il est accusé d'avoir, la semaine précédente, violé et agressé sexuellement deux jeunes femmes. Il nie formellement les faits qui lui sont reprochés et, le 15 septembre, est autorisé à quitter le pays. Mais l'affaire ne s'arrête pas là. Le mois suivant, WikiLeaks publie dans divers organes de presse internationaux puis met en ligne d'innombrables documents secrets relatifs à la guerre en Irak. En novembre, il met en ligne 250 000 câbles diplomatiques américains. Le 30 de ce même mois, la Suède lance un mandat d'arrêt international contre Assange. Le 7 décembre, celui-ci est arrêté par la police britannique. Coïncidence ?

Encombrant

Le cybermilitant est bientôt remis en liberté conditionnelle. Mais en mai 2012, la Cour suprême du Royaume-Uni donne son feu vert à son extradition vers la Suède. Le 19 juin, il se réfugie à l'ambassade d'Équateur et, deux mois plus tard, obtient de ce pays l'asile politique.

Régulièrement accusé de dérive autoritaire, Rafael Correa, le très antiaméricain président équatorien, voit dans cette affaire l'occasion d'améliorer son image, d'occulter le fait que son pays est tout sauf un modèle en matière de liberté d'expression et de contester au Vénézuélien Hugo Chávez son rôle de leader régional. Il découvre bientôt que son hôte est bien encombrant et que la CIA est en train d'investir des dizaines de millions de dollars pour empêcher sa réélection, en février 2013. Il cherche désormais une porte de sortie et insiste pour que les autorités suédoises dépêchent à Londres un magistrat afin d'interroger Assange - dont l'état de santé, semble-t-il, se dégrade - et qu'elles donnent la garantie formelle qu'il ne sera pas extradé vers un autre pays. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Vol AH5017 : une plainte déposée contre X en France

Vol AH5017 : une plainte déposée contre X en France

Une semaine après le crash du vol AH5017 d'Air Algérie, les parents et le frère d'une Française décédée avec son époux et ses trois enfants à bord ont porté pla[...]

Racisme - Seydou Keita : "Pepe m'avait traité de singe en me crachant dessus"

La rencontre amicale de mardi entre le Real Madrid et l’AS Roma (0-1) a débuté par un coup d’éclat. Après avoir refusé de serrer la main du joueur portugais Pepe, le milieu de terrain[...]

Italie : Matteo Renzi parie sur l'Afrique

Lors de sa visite de trois jours sur le continent, le président du Conseil italien a amorcé une coopération économique inédite.[...]

Ebola : le Royaume-Uni et la Chine craignent la propagation du virus

Tandis que l’épidémie d’Ebola continue de s’étendre en Afrique de l’Ouest, Médecins sans frontières (MSF) a déclaré mercredi le virus “hors de[...]

Ramadan 2014 : plus de 215 millions de Tweets échangés dans le monde !

D'année en année, le ramadan prend de plus en plus d'ampleur sur les réseaux sociaux : 215 millions de Tweets en 2014 contre 74 millions en 2013. Et aucun pays n'est épargné.[...]

Dessin animé : Dottie, l'héroïne noire de Disney Junior qui cartonne aux États-Unis

La petite Dottie, un des rares personnages noirs de Disney, s'est fait une belle place à la télévision et dans le monde des jouets. Populaire jusque dans les rayons des magasins, l'apprentie médecin de[...]

États-Unis : expulsez ces enfants migrants que je ne saurais voir

Fuyant les gangs qui sévissent chez eux, des milliers de mineurs d'Amérique centrale franchissent chaque jour le Rio Grande. L'occasion pour les républicains de fustiger la politique migratoire[...]

Racisme : Richard Trinquier, un maire en guerre contre les femmes voilées

Richard Trinquier, élu UMP de l'Essonne, n'aime pas trop les musulmans. Son dernier fait d'armes : l'interdiction d'une base de loisirs à deux femmes voilées, début juillet. Un geste qui devrait lui[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Christopher Fomunyoh : "Les Africains aspirent à une gouvernance moderne"

Directeur Afrique du National Democratic Institute, basé à Washington, le juriste et politologue camerounais décrypte la vision de l'Afrique selon Obama.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers